Cet article fait partie du dossier

LINKY, vers la transition énergétique
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Linky offre une liberté tarifaire… encore trop contrainte

Marc Helfter, directeur de l’innovation chez Hager Group, Stéphane Kretz Product Range Manager Energy Management et Bertrand Legrand, Product Range Manager Energy Efficiency du groupe, échangent sur la place du compteur Linky dans leurs offres actuelles et leur évolution. A condition que tous les acteurs du secteur jouent le jeu.

Alliancy. Quelles sont les offres Hager en aval du compteur Linky ? A quoi servent-elles principalement ?

Linky offre une liberté tarifaire… encore trop contrainteHager propose des offres de délesteurs et gestionnaires d’énergie qui permettent d’écrêter les pics de puissance en coupant ou en réduisant des charges, typiquement le chauffage car inertie forte, mais ça peut aussi être la climatisation ou encore la charge du véhicule électrique (VE). Ces gestionnaires d’énergie permettent aussi de prendre en compte les informations tarifaires des fournisseurs d’énergie.

A lire également : Les premiers WiziNote arrivent…

Nos bornes de charge de VE utilisent la TIC (protocole de communication utilisé par les compteurs électroniques, dont Linky) pour faire de la régulation de puissance sur le VE et éviter de faire sauter les plombs le soir, lors de la préparation du dîner par exemple. De même, l’introduction des énergies renouvelables va demander de la flexibilité des charges du côté des consommateurs. Linky pourra donc être utilisé pour communiquer des informations tarifaires qui, au lieu d’être fixes comme aujourd’hui, pourront être dynamiques (adaptées en fonction des usages). Linky communiquera chaque jour une des périodes tarifaires pour les 24h00 à venir produit (borne de charge ou gestionnaire d’énergie fourni par Hager), qui bâtira un plan énergétique optimal pour le bâtiment et le VE. Optimal pouvant signifier le moins cher possible ou le moins carboné possible.

Voyez-vous d’autres avantages au compteur Linky ?

Linky est un compteur communicant, que ce soit vers l’aval ou l’amont. L’un de ses avantages est son déploiement de masse et plus de liberté en matière tarifaire par rapport aux fournisseurs d’énergie, grâce à la possibilité d’une TIC standard (et non plus historique).

Filaire ou radio, cette TIC permet d’aller au-delà des quatre tarifs réglementés imposés précédemment. C’est donc une ouverture vers la libéralisation des tarifs, mais qui peut poser problème sur les installations existantes lorsque l’on bascule sur la TIC standard.

En quoi cela pose-t-il problème ?

Hager compteur LinkyHager est et reste un acteur historique de l’aval compteur qui dispose d’un parc existant conséquent dans la gestion du chauffage électrique comme le ballon d’eau chaude électrique, avec les gestionnaires d’énergie, les programmateurs, les thermostats, les délesteurs, etc. Nous avons donc un problème de compatibilité à gérer avec ces installations existantes – environ 50 % de notre parc -, si le client décide de basculer sur de nouvelles offres tarifaires. Elles ne vont pas reconnaître la nouvelle TIC… et sont à remettre à jour pour supporter les nouvelles tarifications.

 

Quelles sont les solutions pour y parvenir ?

Il y a deux solutions possibles. D’une part, il faut une hiérarchisation et une standardisation des tarifs, ce qui n’est pas encore fait. D’autre part, pour avoir des produits connectés plus évolués, il faut que l’on puisse récupérer via une API les données tarifaires du fournisseur d’énergie. Ne pas avoir ces informations sur le niveau des tarifs nous bloque pour développer l’offre aval compteur en tant que fournisseur de matériels. De plus, il n’existe aucune coordination dans le mode d’attribution de ces tarifs entre les différents fournisseurs d’énergie…

Le consommateur est-il demandeur de nouvelles offres ?

Tout à fait, mais par rapport à tout le parc installé que nous disposons, il aura rapidement un problème de compatibilité quand il va vouloir prendre la nouvelle TIC et bénéficier des nouveaux tarifs… Il va rapidement être confronté aux besoins de mises à jour de ses équipements… C’est donc très pénalisant pour le client final.

Pour faire un pilotage fin des équipements, il faut l’information tarifaire. Aujourd’hui, Hager pilote à vue Cliquez pour tweeter

Des actions ont-t-elles été menées pour avancer ?

Notre syndicat, IGNES, a fait cette demande afin de comprendre les offres tarifaires depuis plusieurs années, avant même le déploiement de Linky, mais sans y parvenir. D’où le peu d’offres aval compteur à ce jour, malgré un marché en pleine croissance avec le développement des pompes à chaleur par exemple, ou les bornes de charge pour véhicule électrique, des postes gros consommateurs d’énergie qu’il va falloir gérer de façon à limiter la puissance consommée pour ne pas faire « sauter » la maison et réduire les contrats d’abonnement au niveau du fournisseur d’énergie…

Comment est-ce gérer aujourd’hui au niveau de la borne de charge aujourd’hui ?

Avec Linky, on sait toujours gérer la puissance, mais le fait de gérer des offres tarifaires que l’on ne connait pas nécessite une mise à jour manuelle de la borne. Soit en cas de changement de fournisseur d’énergie, soit de changement de l’offre tarifaire chez le fournisseur sans prévenir le client. Le consommateur, s’il charge aux mauvaises heures, risque donc de s’en apercevoir rapidement sur sa facture…

Mais le consommateur va vite réagir dans ce cas…

HagerVous avez raison et il se retournera contre le fabricant de la borne… qui ne peut pas grand’chose sans l’aide des fournisseurs d’énergie pour re-paramétrer la borne. Toutes les semaines, nous avons des demandes de clients dans ce sens… et nous n’en sommes qu’au début du déploiement du véhicule électrique. Mais il va falloir bouger vis-à-vis du marché car cela dégradera inévitablement l’image du fournisseur d’énergie. Notre velléité est donc de devenir agnostique des fournisseurs d’énergie et que tout soit automatisé pour que nos appareils aval compteur puissent réagir automatiquement à un changement de hiérarchisation tarifaire et que nos clients finaux n’aient jamais à se soucier du paramétrage de leurs équipements…

En Allemagne, la situation est-elle identique ?

Non, pas du tout. Il n’y a pas un équivalent d’Enedis en charge du déploiement des compteurs sur tout le territoire, mais environ 800 régies qui les installent et suivent la gestion du réseau. Historiquement, la problématique est donc très différente.

Dans un tel contexte, comment travaillez-vous à l’évolution de vos offres ?

Linky peut gérer la TIC historique et la TIC standard. Le client historique d’EdF par exemple n’aura pas de problème. Par contre, les utilisateurs d’équipements nouveaux, dont le véhicule électrique notamment, qui voudront bénéficier de tarifs préférentiels chez un fournisseur donné, devront utiliser uniquement la « nouvelle » TIC standard et donc faire eux-mêmes certaines manipulations sur la borne… au bon moment.

Quelles sont vos relations avec les autres acteurs de l’aval compteur ?

Nous avons accompagné le déploiement de Linky en France dès le départ et participé au projet collectif Smart Electric Lyon. Nos relations sont très cordiales que ce soit avec Enedis ou les autres fournisseurs d’énergie. Mais, à partir du moment où il n’y a pas d’entente sur la structure tarifaire, ni d’informations homogènes, nous restons dans le brouillard. Pour faire un pilotage fin des équipements en fonction des usages de chacun, il faut cette information tarifaire. Il est donc important d’harmoniser au niveau national les données de la TIC pour que d’une régie (utility) à l’autre les registres de données aient la même signification ou la même hiérarchie. Aujourd’hui, Hager pilote à vue, mais ne demande qu’à bâtir un écosystème sur l’aval compteur en France.

Hager est présent sur le marché du véhicule électrique avec la borne de charge Witty (en intérieur ou extérieur) chez le particulier, dans des bureaux, des parkings ou des hôtels… Un marché en croissance annuelle de plus de 50 % pour le fabricant, essentiellement dans le résidentiel.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *