Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

General Electric compte créer 1000 postes en France

general-electric-logo-articleEnteprise

General Electric est un conglomérat américain fondé en 1892 par la fusion d’une partie de Thomson-Houston Electric Company et d’Edison General Electric Company.

La firme possède 36 filiales dans plus de 142 pays et est une valeur symbole du New York Stock Exchange. Avec 10 000 salariés en France et près de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013 (dont 4,3 milliards réalisés à l’export, dans leur grande majorité par les activités liées au secteur de l’énergie et de la santé), GE est un acteur économique de premier plan dans l’Hexagone.

En 2008, GE se répartit en 5 branches : GE Energy Infrastructure, GE Technology Infrastructure, GE Capital, GE Consumer & Industrial et NBC Universal

Postes à pourvoir

General Electric a annoncé qu’il allait renforcer ses effectifs à Belfort et établir à Paris un centre d’innovation dans les logiciels afin de respecter son engagement de créer 1.000 emplois nets en France dans le cadre du rachat des activités énergie d’Alstom.

« Nous employons environ 14.000 personnes pour le moment en France, et l’accord avec l’État français prévoit qu’il y en aura approximativement 15.000 d’ici à trois ans », a déclaré Mark Hutchinson, PDG de GE Europe et responsable de l’intégration de la branche énergie d’Alstom. « Ce sont de nouveaux emplois, de nouvelles activités », a-t-il insisté lors d’un point de presse.

Dès le début 2016, le groupe va recruter 250 ingénieurs pour un « centre d’excellence pour les logiciels » qui sera créé à Paris sur le modèle de celui qui existe déjà à San Ramon (Californie), où 1.200 personnes travaillent au développement d’outils pour l’internet industriel. « Nous nous engageons pour 250 emplois » mais « il est fort possible qu’il y en ait beaucoup plus avec le temps », a souligné Mark Hutchinson.

GE prévoit aussi de créer 310 postes « hautement qualifiés » en ingénierie et technologie, principalement à Belfort, pour accompagner l’extension de ses activités de fabrication en France, dans le cadre de sa volonté d’internaliser la fabrication de composants et de pièces. « Belfort sera l’un de nos sites industriels les plus importants », a assuré Mark Hutchinson.

Enfin, 240 autres postes seront créés par le biais des « programmes de leadership » de GE qui visent à recruter et former durant plusieurs années de jeunes talents. Seuls 20 postes sont actuellement concernés en France. « Ce seront les futurs dirigeants. C’est l’infusion du talent français dans le groupe », a souligné Mark Hutchinson, rappelant que de nombreux dirigeants de GE avaient rejoint l’entreprise par ce biais.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *