2019 : Enfin l’année de la concrétisation pour la transformation numérique ?

Aujourd’hui, pour se réinventer et être plus performantes, les entreprises s’appuient sur LA technologie. Elles mettent, par exemple, en place des stratégies de flexibilité et de modularité du Cloud hybride, d’automatisation accélérée ou encore de machine learning. Mais ce n’est pas parce que de tels changements sont amorcés que l’entreprise doit s’arrêter là. Pour tirer pleinement les bénéfices de cette dynamique numérique insufflée, elle devra à la fois continuer à adopter de nouvelles technologies pour les bénéfices qu’elles apportent, mais aussi relever les défis associés à ces innovations.

DanielCrowe NETSCOUT

Daniel Crowe,Daniel Crowe, Vice President France, Benelux & Southern Europe – NetScout Systems

En 2018, 69 % des entreprises s’engageaient à investir dans une approche multi-cloud ou hybride sur l’année afin d’améliorer leur service[1]. Avec des charges de travail et des services qui continueront à se déplacer de plus en plus entre l’on-premise et le multi-cloud, elles continueront à n’en pas douter sur cette même lancée en 2019. Si les entreprises veulent bénéficier des avantages de la transformation numérique, l’année 2019 devra être celle où les environnements hybrides multi-cloud trouveront une réponse à leurs besoins fonctionnels en matière d’applications, de surveillance et de gestion de la sécurité des réseaux.

En optant pour des technologies et stratégies telles que le SD-WAN, l’intégration continue et les processus de livraison continue, les entreprises s’assurent d’une meilleure efficacité opérationnelle. Cela se traduit par davantage de rapidité et d’agilité nécessaires pour déployer et configurer de nouvelles infrastructures qui prennent en charge les besoins des applications en matière d’optimisation des performances et de sécurité. En 2019, la surveillance continue en temps réel et l’analyse rétrospective de l’état de fonctionnement et de la sécurité de ces services automatisés deviendront une nécessité. Mais elles ne pourront pas exister sans données intelligentes ou smart data.

| Lire aussi : Qu’est ce que le SD-WAN ?

En matière de transformation numérique, ces données sont essentielles pour alimenter un process de machine learning (ML) et influencer l’apprentissage/enseignement machine. Face aux promesses du ML, cette prise de conscience va s’affirmer davantage sur l’année à venir pour en renforcer encore plus les compétences. Si ces data sont aujourd’hui intelligentes et pertinentes pour assurer la surveillance de la performance des services et celle de la vulnérabilité de l’infrastructure aux menaces, elles peuvent également être utilisées à d’autres fins. Ces smart data permettent de former des algorithmes d’apprentissage machine (ML) et de fournir ainsi des informations approfondies qui s’enrichissent continuellement, de façon plus précise et pertinente, avec le temps. Dans un contexte de surveillance, plus les données sont intelligentes et plus les algorithmes d’apprentissage machine seront efficaces.

En 2019, la capacité de traiter des fils de données à la source deviendra essentiel. Elle permettra de générer des métadonnées intelligentes basées sur l’analyse de tous les flux de trafic entre machines virtuelles ou conteneurs. Lesdites données pourront ensuite être utilisées pour analyser efficacement l’infrastructure et les applications qui utilisent une variété d’architectures (héritée, serveurs clients, niveau ou micro-services). Leur conversion en informations exploitables permettra de disposer d’indicateurs sur la performance des applications et la gestion des vulnérabilités. De plus, les smart data pourront également être exportées dans un lac de données pour faciliter l’apprentissage machine, en utilisant des algorithmes de ML supervisés et non supervisés afin d’obtenir des informations supplémentaires de la prestation de service, de la sécurité et de l’analyse commerciale.

En 2019, toute cette mécanique prendra sens. Les entreprises réaliseront véritablement la valeur des données intelligentes créées sur la base d’une instrumentation généralisée des données filaires (issu du réseau filaire de l’entreprise). C’est-à-dire non plus s’appuyer sur une approche qui traite uniquement le trafic nord/sud ou est/ouest des données au sein des data centers ou à travers le multi-cloud, mais qui tire profit de l’instrumentation et de l’analyse des flux de trafic entre machine virtuelle, conteneur et dispositif physique. Bénéficier d’une vision d’ensemble deviendra une best practice non seulement au niveau de l’entreprise, mais aussi au niveau des fournisseurs de services. Même si l’entreprise tend aujourd’hui à se diriger vers de nouveaux réseaux virtualisés sans fil, les données filaires demeurent cruciales pour l’analyse et la maintenance des réseaux. Ce n’est que par l’adoption de méthodes et d’outils de surveillance passifs et agnostiques d’instrumentation par bytecode que cela deviendra une réalité. Dans un environnement numériquement transformé qui pourrait contenir des millions de VXLAN et de conteneurs éphémères hébergeant, par exemple, des micro-services, il est plus important que jamais d’avoir une instrumentation passive et non intrusive des données filaires ainsi que les bons outils pour les convertir en données intelligentes.

En 2019, devrait illustrer l’optimisme de l’industrie quant à l’avancement et à l’adoption de technologies numériques, le Cloud en tête, qui stimulera une transformation numérique collective à plus grande échelle. Cependant, sans les bonnes méthodes pour instrumenter, recueillir et analyser les données que nous produisons, la transformation numérique ne pourra atteindre son plein potentiel dans les années à venir.

[1] https://hostingjournalist.com/iaas-hosting/451-research-69-enterprises-will-multi-cloudhybrid-2019/


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *