Le cloud fait sauter les verrous du partage de données

Comme il l’a fait sur de nombreux aspects de l’informatique, comme le stockage, l’analyse de données à grande échelle, la mise à disposition d’applications, etc., le cloud souffle un vent nouveau sur le partage de données. Alors que la possibilité de partager ses données de manière simple et sécurisée devient aujourd’hui primordiale dans un monde où la data est perçue comme un nouvel eldorado, c’est encore malheureusement tout le contraire. Il reste très compliqué pour les entreprises de partager efficacement leurs données avec des équipes internes, externes, des prestataires et des partenaires à cause de plusieurs verrous. Heureusement le cloud permet de les faire sauter.

Thibaut Ceyrolle,

Thibaut Ceyrolle,Vice-Président, EMEA de la start-up Snowflake

Sous sa forme traditionnelle, le partage de données consiste encore en une méthode manuelle archaïque qui représente un travail fastidieux, du temps et de l’argent, qui pourrait être économisé. Il faut dupliquer et déplacer les données d’un fournisseur vers un client ou un partenaire, via des liens de communication plus ou moins puissants selon la taille d’un fichier. Ce système classique nécessite des efforts répétés dans la transmission des data, source d’erreurs, de données erronées et pire encore, de piratage. Un ordinateur neuf sans antivirus sera piraté au bout de 20 minutes s’il se connecte sur Internet.

L’utilisation de Data Mart promettait de simplifier ce processus, mais n’y est jamais vraiment parvenue. Avec cette solution, il est impossible de partager des données en temps réel avec plusieurs parties de manière sécurisée sans dégrader les performances. En effet, plus le nombre d’utilisateurs est élevé, moins l’accès est rapide et les potentialités limitées. Il serait possible d’automatiser les opérations de partage des données, mais les efforts déployés pour élaborer, tester et mettre en œuvre le service, en plus de la maintenance requise, sont considérables.

A découvrir sur Alliancy : Le carnet d’expériences « Cloud hybride »

C’est finalement le cloud, par le biais des nouvelles architectures d’entrepôts de données conçues pour ce dernier, qui a permis de rebattre les cartes du partage de données. Le principe consiste maintenant à accéder aux données sans les déplacer en faisant appel au cloud. Le processus est rapide, fiable, sécurisé et réglementé. Par exemple, dans le domaine du marketing, un annonceur peut décider de partager des données clients avec son réseau de distributeurs, afin de mieux anticiper les comportements des consommateurs, de personnaliser davantage ses offres et d’analyser leurs performances. Dans ce cas, les données restent hébergées sur l’entrepôt de données cloud du fournisseur et tous les protagonistes y accèdent de manière contrôlée. Les informations ne sortent pas de cet environnement et si des traitements informatiques sont nécessaires, ils s’exécutent « sur place », toujours au sein du même datawarehouse. Les bénéfices sont considérables.

CARNET D’EXPÉRIENCES ALLIANCY – DSI STRATÈGES ET INFRASTRUCTURESUne étude commanditée par la Commission Européenne de janvier 2018, révèle d’ailleurs qu’un peu moins de 40 % des entreprises interrogées sont engagées dans des démarches de partage de données avec d’autres entreprises. La possibilité de développer de nouveaux produits ou services est la première motivation évoquée (74 % des répondants), devant la possibilité d’établir des partenariats avec de nouveaux acteurs (49 %) et la génération de revenus supplémentaires par la monétisation des données (40 %). À l’inverse, les principaux freins identifiés sont les enjeux de vie privée (49 %), la crainte d’une utilisation des données par la concurrence (33 %) et l’absence d’une demande pour les données de l’entreprise (33 %). Comme dit plus haut, ces problèmes n’en sont plus.

En facilitant un partage des données sécurisé et immédiat, les entrepôts de données dans le cloud permettent non seulement de simplifier le processus, mais donnent aussi aux entreprises de nouvelles possibilités d’évolution. Le fait de pouvoir partager de manière sécurisée et quantifiable ses données ouvre la voie à une monétisation de ces dernières, et donc à de nouvelles opportunités et de nouveaux business modèles.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *