Cinq tendances qui rythment le secteur du retail

Cette année, la capacité à répondre aux attentes des consommateurs est déterminante. La prédiction des choix des clients stimulera la croissance et pour garantir leur performance, les leaders continueront de s’appuyer sur les technologies numériques. Sans un engagement absolu en faveur de la transformation digitale, les retailers risquent de connaître l’échec. Voici 5 tendances clés qui rythment actuellement le secteur du retail.

Fabrice Hugues - Software-300

Fabrice Hugues, Directeur Technique et Innovation Software AG.

1- La thérapie par le shopping 

De plus en plus de commerçants exploiteront la différenciation émotionnelle, en ciblant les sentiments des clients potentiels. En témoigne la publicité d’un des grands opérateurs français de téléphonie « Le Noël inoubliable », qui crée un lien affectif avec la marque. Cette stratégie reposera en partie sur la personnalisation.

En outre, les commerçants envisagent d’avoir recours à l’hyper-personnalisation (contextuelle et temps réel) tant pour les produits que pour l’expérience. Pour ce faire, ils pourront s’appuyer sur l’intelligence artificielle mais sachant que cette technologie repose sur des données de qualité, leur disponibilité et leur collecte constitueront une contrainte majeure.

2- Histoire de la tortue : cette fois-ci, le lièvre gagne

Le secteur du retail est de plus en plus rapide et dynamique ; les consommateurs ont des besoins urgents et sont plus exigeants que jamais. Les opérations internes sont directement impactées car il faut être en mesure de répondre aux besoins au moment opportun. Outre l’investissement dans l’automatisation des processus par la robotique (RPA) comme étape vers l’automatisation complète des processus métiers, les retailers devront envisager l’analyse en temps réel de leurs propres chaînes logistiques et de leurs magasins pour répondre aux besoins des clients. Ils apprendront à rendre opérationnel les technologies d’intelligence artificielle et de machine learning afin d’apporter une réelle valeur ajoutée.

A découvrir aussi  sur Alliancy : « Cahier spécial, le futur du Retail : l’innovation à l’heure de l’excellence opérationnelle

 

3- L’IoT zone de risques ?

L’IoT peut être un moyen d’assurer un avenir prospère pour les retailers mais beaucoup considèrent qu’il comporte des risques. Les problèmes de sécurité, de complexité et de connexion à l’écosystème informatique existant limiteront son adoption dans un premier temps. Les retailers avisés examineront ce qui se fait dans d’autres secteurs et se tourneront vers des fournisseurs qui ont de solides antécédents pour bénéficier d’une infrastructure offrant des niveaux de sécurité ayant fait leurs preuves.

futur du retail

4- Aucun homme n’est une île

Les écosystèmes vont devenir plus complexes. Les partenariats constituent un moyen d’augmenter le chiffre d’affaires et de se différencier. En témoigne le partenariat entre Amazon et Monoprix à Paris visant à proposer les produits alimentaires de la chaîne aux clients du service Amazon Prime Now tout en utilisant les magasins comme centres de distribution locaux. Ces types d’écosystème prendront de l’ampleur et deviendront plus complexes, ce qui signifie que la gestion des API sera de plus en plus essentielle.

5- Des commerces « sans tête » 

Les entreprises prospères comprendront que pour innover, elles doivent découpler les systèmes de back-office des points de contact avec les clients. Parfois connu sous le nom de « commerce sans tête », ce système offre la flexibilité requise pour modifier et améliorer en permanence le parcours client, sans avoir à modifier constamment le back-office. Cette approche a été mise en avant dans la récente étude 2018 sur l’adoption des technologies numériques dans le secteur de la distribution. Selon cette étude, les leaders du numérique utilisent des « plateformes d’intégration tierces pour protéger et isoler les leurs des changements afin de pouvoir augmenter l’évolutivité et accélérer le déploiement ».


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *