Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Optimiser la performance et la productivité des équipes IT avec le digital learning, c’est possible !

[EXCLUSIF] La récente publication de l’étude internationale Brocade sur « Les compétences nécessaires à la transformation numérique »* met en exergue les difficultés que rencontreront les responsables IT dans l’année qui vient à cause du manque de compétences adaptées aux mutations technologiques de leurs entreprises.

Xavier Sillon – Président co fondateur de Vodeclic

Xavier Sillon – Président co fondateur de Vodeclic

Sur les 6 pays sondés (États-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Australie, Singapour), la France se classe au 4ème rang, avec seulement 39% des sondés qui disent être fortement encouragés à développer leurs compétences techniques, contre 68% à Singapour et 56% aux USA. Et pourtant, 91% des sondés reconnaissent que le service informatique est essentiel à l’innovation et au développement de l’entreprise.
Aujourd’hui, les DSI sont confrontées à une double problématique : la pénurie de compétences et l’employabilité de leurs équipes sur le moyen terme. L’étude Brocade met d’ailleurs cette dernière en évidence, avec 34% des répondants qui disent que leur entreprise ne possède pas les compétences nécessaires pour garantir leur emploi !

L’une des réponses à cette situation complexe est bien évidement la formation. Mais comment résoudre l’équation « temps passé en formation » + « optimisation de la productivité » + « formation adaptée et agile» + « coûts de formation optimisés » + « accès à tous pour la formation » ?
Il devient en effet extrêmement complexe pour les DSI de gérer performance et productivité des équipes IT fortement impactées par les mutations technologiques et macroéconomiques.

Et c’est là que le digital learning prend tout son sens !
 Limiter le temps passé en apportant des réponses pointues, accessibles en quelques clics
 Optimiser la productivité en permettant aux apprenants de se former pendant leurs heures de travail, en un temps très court
 Optimiser les coûts de formation en donnant un accès au plus grand nombre et en raccourcissant les temps de formation.

Le digital learning, pour autant qu’il soit centré sur l’utilisateur, permet, non seulement de pallier les manques de compétences à un instant T, mais aussi de monter en compétences sur les technologies émergentes de manière continue.

L’étude Brocade insiste d’ailleurs sur l’aspect critique que représente la formation, et montre qu’il y a une forte demande pour passer plus de temps à améliorer ses performances, jusqu’à 22% du temps de travail. 67% des sondés pensent que dépenser plus d’argent en formation permettrait de combler le déficit de compétences.

Avec des solutions de digital learning, le coût de formation restera compétitif !

*Etude Brocade réalisée dans 6 pays (États-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Australie, Singapour) auprès de 630 décisionnaires IT d’entreprises d’au moins 500 salariés.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *