Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

A l’issue de la COP 21, SAP réaffirme son engagement pour la lutte contre le dérèglement climatique

Marc-Genevois-article

Marc Genevois, Directeur général, SAP France

Du 30 novembre au 11 décembre, 195 ministres et délégations gouvernementales étaient réunis à Paris dans le cadre de la 21ème Conférence Internationale sur le changement climatique, sous l’égide des Nations Unies. Cette Conférence, historique, a abouti à un accord ‘ambitieux et équilibré’, ‘juste, durable et dynamique’ applicable à tous les pays mais de façon différenciée, et dont l’objectif principal est de contenir l’amplitude du réchauffement climatique en deçà de 2 degrés.

C’est le virage de l’espoir, qui repose sur une capacité jamais inégalée de pouvoir apporter des solutions, notamment grâce à la maturité des innovations technologiques et à la transformation de nos modes de vie, de production et de consommation.

Dans ce contexte, SAP réaffirme son engagement pour la lutte contre le dérèglement climatique.

L’environnement, une dimension incontournable des stratégies d’innovation des entreprises

Le changement climatique entraîne de réelles menaces prenant des formes multiples : recrudescence des dommages provoqués par les inondations et les tempêtes, destruction des récoltes et conséquences néfastes sur la santé. Il pèse également sur les systèmes énergétiques mondiaux avec de profondes répercussions, tant sur le plan social qu’économique. 

Dans ce combat, les technologies de l’information permettent déjà de contribuer sensiblement à la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), et elles joueront un rôle toujours plus critique. Elles représenteront un formidable potentiel d’évolutions positives, elles serviront de fondement essentiel à une croissance économique durable.

Chez SAP, toutes nos actions sont guidées par notre vision pour contribuer à un monde meilleur et améliorer le niveau de vie des individus. C’est notre but à long terme.

Souscrivant à des critères de citoyenneté, notre stratégie globale de développement durable a notamment pour objectif de ramener  le niveau de nos émissions de GES à celui de l’année 2000, et ce d’ici 2020. Pour y arriver, nous avons décidé d’approvisionner nos datas centers  auprès de fournisseurs en énergies 100% renouvelables, principalement éolienne, mais aussi d’augmenter notre efficacité opérationnelle, la performance environnementale et économique étant indissociables.

Ainsi, depuis début 2008, nos mesures en matière d’efficacité énergétique ont permis d’éviter 310 millions d’euros de dépenses versus un scénario d’activités habituelles, 45 millions ayant été économisés sur la seule année 2014. Et malgré l’accroissement de nos activités, notamment dans le cloud (nous intégrons dans notre périmètre de responsabilité les solutions que nous hébergeons pour nos clients), de nos acquisitions, et d’un nombre croissant de collaborateurs, notre niveau de consommation d’énergie reste stable.

Il y a quelques années, et à l’initiative de SAP France, nous avons décidé de contribuer au fond Livelihood, à hauteur d’un investissement courant sur 20 ans, afin de compenser une partie de nos activités par l’octroi de crédits carbone issus de la mise en œuvre d’actions innovantes envers les écosystèmes et les communautés locale, dont certaines sont menées avec nos partenaires et clients. En conséquence, depuis 9 ans, SAP est considéré comme le leader de son Industrie en matière de développement durable, par le Dow Johns Sustainability Index.

Un engagement pour des solutions concrètes

Nous mettons tout en œuvre pour que nos 300 000 clients puissent eux aussi agir de manière positive dans le monde. Aujourd’hui, en favorisant la transformation des processus de gestion grâce à des avancées comme les réseaux intelligents et l’Internet des Objets, et en accompagnant l’émergence de nouveaux modèles économiques, plus respectueux des ressources et des personnes, telles l’économie de la fonctionnalité et l’économie circulaire, nous pouvons les aider à réduire leur empreinte carbone globale.  SAP a pu établir que l’économie numérique peut avoir un impact considérable sur la réduction des émissions de GES. En effet, si les six secteurs d’activités identifiés comme étant parmi les plus pollueurs avaient recours aux technologies de numérisation des processus de gestion et optimisaient leurs ressources par une meilleure exploitation des données, ils pourraient réduire leurs émissions de 7,6 gigatonnes. Ceci représente 63% du volume total des rejets de CO2 identifiés par le Gesi (Global e-sustainability) pouvant être réduits d’ici 2030 grâce aux technologies de l’information.

Le projet Industrie 4.0 est une révolution qui permet aux entreprises de moderniser et d’optimiser leur outil de production par la mise en place d’usines connectées et intelligentes, pour répondre non seulement aux nouvelles  attentes des clients et consommateurs, mais aussi pour accompagner la transition énergétique et écologique comme le passage à une économie circulaire, une facturation à l’usage, et à l’émergence de produits et services responsables.

En agriculture, le Digital Farming donne accès à des données liées à la qualité des sols, l’hydrométrie, les besoins propres à chaque culture, les prévisions météorologiques (en particulier, les précipitations)… Il favorise une agriculture éclairée et « raisonnée », au sens de la rationalisation dans l’utilisation des ressources, en limitant le nombre d’interventions aux seules actions nécessaires.

En matière de logistique, le Port de Hambourg  constitue une excellente illustration des bénéfices apportés par l’hyperconnectivité des hommes et des machines et par le  traitement en temps réel d’informations sous contraintes. Il redevient possible d’envisager une nouvelle croissance de l’activité, évaluée à plus de 150% de volumes de containers d’ici 2025, avec plus de fluidité dans les échanges de marchandises, plus d’emplois directs ou indirects, a un niveau de pollution et de coûts maîtrisé.

Dans le domaine des transports, avec plus de 8 millions d’habitants, l’ancienne capitale chinoise, Nanjin, héberge plus de  10 000 taxis qu’elle a aujourd’hui connectés sur une plateforme de gestion du trafic intelligente, afin d’optimiser en temps réel les conditions de circulation et de prévoir les besoins à partir d’informations multimodales.

Toujours au niveau de la ville, notre  programme Urban Matter apporte des solutions à la fois environnementales et sociales. Une partie du problème provient de l’urbanisation, une partie de la solution aussi. Les autorités de la ville de Pune, confrontée à la fois à une explosion démographique et à une croissance fulgurante de son urbanisation et de sa pollution, ont décidé de responsabiliser, à partir d’une application mobile, la population autour de la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Au cœur de ses opérations et de ses innovations, le développement durable est un choix stratégique pour SAP, une manière d’interagir avec son  écosystème, employés, partenaires et clients. C’est une orientation majeure, nécessaire et  inévitable, qui porte en elle l’espoir d’une société plus efficace, plus sobre en ressources, plus sociale et solidaire.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *