Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

La digitalisation des entreprises, ou comment le réseau joue aujourd’hui un rôle décisif

Christophe-da-Fonseca-article

Christophe da Fonseca, Channel Development Manager France de Paessler AG

Le Rapport 2016 de la Banque Mondiale sur le numérique a montré que le développement des nouvelles technologies dans le milieu professionnel accroît la concurrence en donnant libre cours à l’innovation, crée de l’emploi et par conséquent, de la richesse. De plus, une récente étude réalisée par Avanade, un cabinet de conseil américain, met en relief les bénéfices pour l’entreprise et les bouleversements sur l’environnement de travail qui accompagneront une utilisation accrue du numérique.
C’est désormais une réalité : les entreprises utilisent et vont utiliser de plus en plus les outils technologiques pour se développer et accroître leur part de marché. Dans ce contexte, elles doivent faire en sorte que leurs outils informatique soient adaptés et prêts à assumer cette transformation numérique.

Faut-il tout surveiller ?

Les entreprises d’aujourd’hui sont fortement dépendantes de leurs systèmes informatiques. Qu’il s’agisse de communiquer, de gérer leurs relations clients ou les tâches relatives à la production ou à la logistique, rien ne se fait plus sans le concours de l’informatique. Fort heureusement, la technologie a su évoluer au fil du temps pour répondre à ce besoin. À ses débuts, l’informatique portait avant tout sur le réseau local, c’est-à-dire les utilisateurs, les postes de travail et les serveurs. Les temps ont changé, et l’informatique moderne, celle du cloud computing, de la virtualisation, des réseaux privés virtuels (VPN) et de la téléphonie sur IP offre désormais aux entreprises des services sans limites, quelle que soit leur situation géographique ou leur taille. Ces progrès ont toutefois contribué à complexifier l’informatique, à tel point qu’il est devenu très difficile de garantir les performances d’un réseau, ce quelle que soit sa taille.

Comme tout service fondamental au bon fonctionnement d’une entreprise, l’interruption ou même le ralentissement d’un système informatique peut avoir des conséquences extrêmement négatives sur la productivité et la rentabilité des opérations. Aussi, pour garantir une disponibilité et des performances maximales de l’infrastructure informatique, les techniciens du service IT doivent connaître en tout temps l’état du réseau, des serveurs et des applications.

À l’évidence, le cloud ne déroge pas à la règle. En effet, selon une étude réalisée en 2014 par SMB Group, 92 % des PME utilisent au moins une solution cloud d’entreprise.

Si certains fournisseurs externes peuvent présenter de solides gages de fiabilité, ils ne sont pas pour autant à l’abri des soucis et autres pannes systèmes. Or, lorsqu’un fournisseur de services cloud subit une panne, les répercussions sont nombreuses. Et l’incident peut vite tourner à la crise pour peu qu’une petite entreprise ait eu l’heureuse idée de solliciter plusieurs fournisseurs externes pour la gestion des différentes parties de son système informatique. S’ajoute à cela le fait que les ressources virtualisées sont souvent partagées, ce qui favorise la survenance de surcharges réseau et peut donc ralentir et affecter les performances des applications.

Le réseau est important, la surveillance primordiale

Depuis quelques années, la surveillance réseau compte parmi les sujets qui sont sur toutes les bouches des spécialistes de l’informatique. Aujourd’hui, on trouve des centaines de solutions de surveillance sur le marché, dont la majorité se cantonne à l’exécution de tâches spécifiques, comme la supervision de la disponibilité du matériel, du trafic réseau ou encore des performances des logiciels. Dans la plupart des cas, les PME utilisent des solutions qui ne leur confèrent qu’une vision limitée de composants informatiques pourtant vitaux, ou jonglent entre différents outils pour tenter de visualiser le réseau dans son ensemble.

Dans bien des PME, la surveillance réseau se fait de façon empirique, sinon anarchique. Il faut dire que les entreprises s’y mettent généralement pour résoudre un problème spécifique – un pare-feu qui tombe souvent en panne sans que personne ne se l’explique, une connexion internet particulièrement lente, un trafic plus dense qu’il ne devrait l’être… Or, si une solution est mise en place à chaque fois que le besoin s’en fait sentir, les outils finissent par s’empiler, si bien que l’entreprise utilise plusieurs outils de surveillance qui supervisent tout ou rien et forment au bout du compte une toile d’une complexité effrayante.

Compte tenu de l’importance et de la complexité de l’infrastructure informatique, mais aussi du fait que les entreprises sont vouées à étendre continuellement leur réseau informatique, ces dernières ont tout à gagner à recourir à une solution unifiée couvrant toutes les couches du réseau pour rester informées en temps réel. À la manière des tableaux de bord qu’utilisent les spécialistes de la finance ou des ventes, un outil de surveillance centralisée vous fournit une vue d’ensemble des performances et accélère l’élaboration de diagnostics approfondis sur le réseau.

Les chantiers de digitalisation sont nombreux et les entreprises doivent également se préparer à accueillir et exploiter au mieux les technologies qui vont suivre et transformer leur métier. L’IoT, le machine learning, l’intelligence artificielle sont autant de nouveautés technologiques qui vont impacter les entreprises et qu’il faudra monitorer…


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *