Cinq tendances en matière de conception de produits à surveiller en 2019

Avec l’évolution rapide des technologies, les décideurs doivent constamment se tenir au fait des nouvelles ressources et tendances mises à leur disposition pour concevoir les produits ; qu’il s’agisse de nouvelles technologies comme la fabrication additive et le concept de jumeau numérique ou encore, de nouvelles méthodes permettant d’optimiser la collaboration au sein de l’entreprise pour améliorer le processus de développement des produits.

Voici cinq des principales tendances en matière de conception de produits en 2019 :

Olivier Helterlin, VP Sales - France Benelux et Switzerland & PDG PTC France

Olivier Helterlin, VP Sales – France Benelux et Switzerland & PDG PTC France

1. Jumeau numérique et continuité numérique

En 2019, des applications concrètes de jumeau numérique et de continuité numérique verront le jour. Les fabricants disposeront d’une série complète d’informations numériques, enregistrées sur le produit tout au long de son cycle de vie, de la maquette numérique à l’expérience physique de cet actif sur le terrain. Ces informations pourront être utilisées pour améliorer la conception du produit, s’assurer de sa conformité en matière de réglementations et de sécurité, et optimiser son fonctionnement et son efficacité.
La continuité numérique permet d’inscrire la conception de produit dans un cercle vertueux. La maquette numérique développée en phase de conception va déterminer la fabrication de l’objet physique, qui en étant connecté, fournira à son tour des indications cruciales sur son environnement et son fonctionnement réel, comme les caractéristiques et les options du produit réellement utilisés par les utilisateurs. Ces données en provenance de l’objet physique seront utilisées pour enrichir la maquette numérique devenue un véritable jumeau numérique.et pour parfaire le design de l’objet.

2. Briser les barrières entre le bureau d’ingénierie et les équipes fabrication

Les fabricants ont conscience que l’ingénierie et les équipes de fabrication ne collaborent pas assez, au détriment des entreprises. En raison de ces silos, l’ingénierie
et la fabrication sont déconnectées : le bureau d’études ne transmet l’information aux équipes de fabrication qu’une fois la conception du produit finalisée. Ensuite, elle partage les modifications apportées à la conception qu’une fois celles-ci mises en oeuvre. Le fait d’attendre que l’ingénierie termine complètement sa tâche dans le cycle de vie du produit retarde le travail préliminaire que les équipes de fabrication auraient pu effectuer. De plus, de petites modifications apportées au produit par l’équipe d’ingénierie peuvent avoir un impact non négligeable sur la production. Grâce à la planification automatique des processus de fabrication, l’équipe de production peut prendre une longueur d’avance sur ce qu’elle doit faire et consulter automatiquement les informations les plus récentes sur les produits, réduisant ainsi le délai de mise sur le marché et les coûts associés à la reprise.

3. Réalité augmentée pour la visualisation d’entreprise

Du dessin 2D sur papier aux modèles 3D créés avec des outils de CAO 3D, la visualisation du produit en phase de conception a fortement évolué. Les ingénieurs bénéficient de technologies toujours plus performantes pour visualiser leur conception avant qu’un prototype ne soit construit.
La réalité augmentée (RA) constitue la prochaine évolution pour une visualisation toujours plus affinée. En effet, la RA permet d’incruster un modèle 3D du produit dans un environnement physique et l’enrichir de données. Les ingénieurs peuvent donc visualiser un nouveau produit grandeur nature positionné par exemple sur le sol de l’usine, interagir avec les données et le modèle 3D, se déplacer autour et l’examiner sous des angles non disponibles avec la 2D ou 3D. Avec la RA, les ingénieurs peuvent aussi superposer la représentation numérique à l’objet physique une fois qu’il a été fabriqué, pour comparer les configurations du produit tout au long de son évolution : qu’il s’agisse d’un produit « tel que conçu », « tel que construit », « tel que fabriqué » ou « tel que révisé ».

| Lire aussi le dossier : Industrie, Des robots, mais pas seulement

La RA permet plus que jamais de « faire vivre les produits », au travers de procédures de service, d’instructions de fabrication ou de ventes et marketing pour promouvoir de nouvelles options de produits ou des ajouts à des produits existants

4. Fabrication additive

Les technologies d’impression 3D ne se limitent plus au développement de prototype. L’évolution et la qualité atteinte par ces technologies ont permis d’étendre leur usage au secteur industriel. On parle alors de « fabrication additive ». Outre le buzz médiatique, cette nouvelle tendance technologique présente des avantages tangibles dans des cas d’utilisation multiples, allant de pièces d’avion complexes et ultralégères à la personnalisation de masse de biens de consommation à des coûts optimisés. Certains secteurs industriels ont adopté cette technique. A titre d’exemple, les prothèses auditives et les implants dentaires sont déjà presque tous imprimés en 3D. Toutefois, le véritable potentiel disruptif de la fabrication additive est lié à la transformation numérique de la conception de produit et des processus de fabrication. Elle libère à la fois des contraintes de conception liées aux méthodes de fabrication conventionnelles, qui impliquaient, par exemple, de fabriquer des machines-outils spécifiques pour produire la pièce ou l’objet souhaité, et des contraintes de gestion de la chaîne d’approvisionnement et de la logistique.

Grâce à ces avantages, la fabrication additive se démocratise malgré le coût encore élevé du matériel et des équipements de production. Faible volume de production lors du lancement d’un nouveau produit, réplication de pièces détachées difficiles à trouver, fabrication en local sur les marchés émergents… autant d’exemples où la fabrication additive peut apporter de réels bénéfices – même pour des pièces moins complexes. De nouvelles technologies, telles que le jet de liant métallique, peuvent encore augmenter la vitesse et l’efficacité de la production.

5. L’année de l’application

Les applications accompagnent les utilisateurs chaque jour et dans tous les domaines via leurs smartphones ou leurs tablettes. Ce sont pour la plupart, des applications dédiées au grand public. En 2019, le développement des applications spécifiquement professionnelles s’accentuera.
Avec des applications sur mesure pour leur entreprise, les fabricants pourront accéder rapidement et à la volée, aux données importantes sur les produits et l’entreprise, dans un format facile à comprendre. L’information terrain issue des produits connectés munis de capteurs pourraient être accessibles aux utilisateurs, opérationnels et décideurs, via ses applications et ce, en temps réel et de manière conviviale sur tout type d’appareil mobile. Grâce aux applications de RA, les équipes dispersées géographiquement peuvent ensemble étudier et examiner le design et les prototypes. Le champ des possibilités pour les applications d’entreprise est immense.

2019 s’annonce comme une année prometteuse pour la conception de produits. Ces nouvelles ressources, telles que la fabrication additive, le concept jumeau numérique et de continuité numérique, apporteront une meilleure visibilité sur l’entreprise et une plus grande collaboration entre le bureau d’ingénierie et les équipes de fabrication. Les équipes de conception de produits pourront travailler à la fois plus rapidement et plus intelligemment.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *