Six conseils pour se préparer à l’arrivée de l’IIoT dans l’entreprise

[EXCLUSIF] L’IoT a rapidement suscité de l’intérêt dans le monde de l’entreprise. Son objectif principal est de rendre les objets plus intelligents, de sorte qu’ils puissent communiquer entre eux. Grâce à l’IoT, il est plus facile de mieux comprendre les comportements des utilisateurs et de gagner en efficacité.

Fabrice Hugues - Software-300

Fabrice Hugues, Directeur Technique et Innovation Software AG.

Les spécialistes du secteur industriel ont bien pris en compte les impacts positifs de l’IoT et ont créé leur propre variante spécifique à l’industrie : l’Internet Industriel des Objets (IIoT). L’IIoT s’appuie sur les technologies propres à l’IoT et concerne les réseaux intelligents allant de machines individuelles à des installations de production complètes. Ce paradigme fait aussi partie intégrante de la quatrième révolution industrielle. L’intégration des machines, des processus et des données contribue à la création de nouveaux modèles d’entreprise avec des appareils et services intelligents. En effet, l’IIoT permet à l’entreprise d’accélérer sa transformation digitale et de favoriser l’innovation en matière de production. Néanmoins, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte lors de l’adoption des pratiques IIoT.

Voici le top 6 des meilleures pratiques que les entreprises devraient considérer en adoptant une solutionIIoT :

1. Etre réactif

L’IoT industriel (IIoT) nécessite de la vitesse. Si un projet prend plus de six mois avant de donner les premiers résultats, il est possible que les conditions ainsi que les objectifs stratégiques de l’entreprise aient déjà changé. C’est pourquoi l’agilité est essentielle dans toutes les phases du projet, et pas seulement pendant le développement de la solution. Tout d’abord, il faut commencer par le lancement d’un projet pilote. Il ne s’agit pas de créer une application IoT parfaitement alignée, mais il suffit de concevoir un produit minimum viable (MVP) qui pourra réaliser toutes les fonctions de base nécessaires et démontrer la valeur potentielle de la solution comme preuve de concept.

2. Choisir la bonne plateforme IoT

Même quand il s’agit d’instaurer un projet pilote, une plateforme IoT puissante et de haute qualité est nécessaire. Les projets pilotes bénéficient donc de l’étendue des fonctions de la plateforme et de normes de sécurité plus élevées, de sorte que les projets IIoT peuvent être mis en oeuvre plus rapidement. Les points clés pour sélectionner un fournisseur de plateformes incluent une implémentation rapide, une évolutivité et une architecture de plateforme ouverte qui simplifient l’intégration des systèmes existants. Ces capacités simplifient les projets pilotes et les déploiements de masse où la surveillance des conditions et la maintenance prédictive sont devenues des applications standard pour l’IoT industriel.

3. Introduire un concept de partage de données qui soit modulable et extensible (dans le cadre d’une architecture unique).

CARNET IotL’IoT concerne le partage de données entre les capteurs et les appareils en réseau. D’ailleurs, de nombreuses applications IIoT nécessitent des interactions entre divers partenaires et parties prenantes, comme c’est le cas tout au long de la supply chain. A leur tour, les entreprises doivent se concentrer plutôt sur les notions « le propriétaire » et « l’utilisateur » des données. Afin de faciliter les interactions et d’assurer le bon fonctionnement de ses activités, les entreprises ont besoin d’un concept de partage de données qui définit précisément comment les différentes unités de l’organisation peuvent accéder aux données et qui est le destinataire autorisé des données. La technologie de partage de données doit être aussi flexible que possible afin qu’elle puisse facilement être étendue à de nouveaux partenaires et clients, de nouvelles structures de données et des modèles économiques évolutifs. Ainsi, une plateforme IoT compétitive doit permettre de répondre à cette croissance avec souplesse et offrir une évolutivité horizontale. Cela garantit une sécurité maximale des données même si l’architecture d’une plateforme unique est utilisée. Cela signifie également que les coûts d’exploitation sont maintenant dissociés du nombre de clients finaux.

4. Atteindre les normes de sécurité les plus élevées

La mise en réseau des machines-outils et des établissements industriels avec le Cloud requiert les normes de sécurité les plus élevées. Outre la sécurité d’un centre de données, il y a également d’autres aspects à prendre en compte. Ainsi, des processus de chiffrement doivent être effectués pour authentifier et autoriser tous les composants et utilisateurs. L’utilisation d’une authentification multi-facteurs est recommandée pour les utilisateurs afin d’éviter toute utilisation abusive des comptes d’utilisateurs. Les outils tels que les périphériques intelligents et les portails IoT doivent être authentifiés individuellement et disposer de droits minimaux afin de réduire les effets d’une violation malveillante d’un appareil. Les appareils doivent également être physiquement sécurisés et ne jamais avoir de ports ouverts vers un réseau en dehors du système.

5. Mettre en oeuvre une stratégie multi-fournisseurs

Dans les industries de construction mécanique et de production industrielle, la plupart des entreprises sont dans une situation multi-fournisseurs, c’est-à-dire qu’elles ont des équipements et des machines de différents fabricants. Ainsi, il est inutile d’analyser uniquement les indicateurs de production d’un type de machine ou d’une seule machine. Pour cette raison, la solution IoT devra être capable de réunir tous les fabricants et fournisseurs sous un même toit, tout en offrant des interfaces et des API pour toutes les normes de l’industriel.

6. Utiliser et implémenter la stratégie multi-protocoles

L’IIoT est caractérisé par une variété de protocoles de transfert de données. Les technologies des réseaux telles que Sigfox ou LoRa (les opérateurs télécom de l’IoT) et les protocoles tels que MQTT (un protocole de messagerie) ou CoAP (un protocole de transfert Web pour les réseaux contraints) sont conçus pour des cas d’utilisation très différents. Cela explique pourquoi il n’existe pas de meilleur protocole et de solution optimale pour tous les types de projets IoT. Bien que les professionnels aient beaucoup discuté de la normalisation de l’IIoT au cours des dernières années, il n’existe pas de norme officielle ni de facto. Pour cette raison, la plateforme mise en oeuvre doit être compatible avec tous les protocoles de communication courants. Aujourd’hui, l’IoT et l’IIoT deviennent des piliers de la transformation digitale dans le secteur de l’industrie. Les entreprises qui ont déjà commencé à adopter l’IIoT en retirent les bénéfices en matière de réduction des coûts, de productivité, de relation client et de communication interne. La production de demain sera sans nul doute différente et plus intelligente que celle d’aujourd’hui.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *