Cet article fait partie du dossier

Résilience : Comment les entreprises se réinventent
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Résilience ? Comment Synertrade a géré ses cinq premières semaines de confinement

Anne Tessier-Chênebeau, directrice générale adjointe de l’éditeur Synertrade en France revient sur les choix et les mesures mis en œuvre dans son entreprise pendant les premières semaines de la crise.

éditeurs de logiciels>> Découvrez des bonnes pratiques dans le nouveau carnet « Quand les éditeurs de logiciels révolutionnent leurs modèles ».

Anne Tessier-Chênebeau, directrice générale adjointe de l’éditeur Synertrade

Anne Tessier-Chênebeau, directrice générale adjointe de l’éditeur Synertrade

Nous avons la chance d’appartenir au monde numérique en tant qu’éditeur de logiciel. Notre mission est d’accompagner nos clients au quotidien dans leur transformation digitale. Cette pandémie qui a imposé à beaucoup de revoir en profondeur leurs processus, organisation et manière de travailler, nous aura chez Synertrade poussé à accélérer cette transformation pour mieux servir nos clients et industrialiser nos process pour leur garantir un plan de continuité sans faille. Nous avons donc dû nous adapter avec réactivité, agilité et engagement mais c’est plutôt dans notre ADN d’éditeur de software !  

En tant qu’acteur de la transformation digitale, la résilience doit être dans nos gênes pour nous réinventer sans cesse et préparer le monde de demain avec nos clients et partenaires ! C’est même notre raison d’être pour innover et figurer parmi les leaders d’un marché !  

> A lire aussi : Résilience des entreprises : de quoi parle-t-on ?

Pour autant, plutôt que de vous présenter ma vision stratégique sur ce sujet, permettez-moi de vous partager notre journal de bord de cette crise soudaine qui semaine après semaine se présente comme un catalyseur, un accélérateur de la réinvention!  

Semaine 1 : Vite, on réagit ! changement brutal d’organisation

Il faut réagir vite, c’est brutal, tout le monde en télétravail obligatoire !

L’air de rien, il nous faut en urgence mettre en place les VPNs pour tous, s’assurer que les docs soient tous bien partagés sur un réseau et en même temps veiller à la ségrégation des données suivant le besoin d’en connaitre de chaque service ou collaborateur. 

Chacun s’organise à travailler chez soi, en famille, jonglant avec différentes contraintes…

Il s’agit de trouver une nouvelle manière de manager, suivre, écouter, rassurer, aider et garder le cap très clair.  

Semaine 2 : On s’organise

Nous avons trouvé nos nouveaux repères individuels et collectifs (ou presque) maintenant il nous faut rassurer nos clients…

> A lire aussi : Laurent Rousset (Adecco) : «  La résilience réside dans la transformation des compétences »

transformation éditeur logicielNous leur communiquons massivement à travers le monde notre Plan de Continuité d’Activité. Nous sommes en première ligne chacun et tous pour assurer le même niveau de service et d’engagement à tous nos clients ! De la finance, sales-marketing, delivery, R&D, customer care, operationsd’exploitation….tout le monde doit assurer sans impact client ! 

Cette communication externe a son miroir interne….on joue la carte du lien entre les équipes et nous allons plus loin que d’étendre nos outils de communication internes déjà en place via skype, slack, yammer…nous créons une Virtual Cafet by Synertrade ! l’idée est simple…comme au bureau…la cafet’ est ouverte du matin au soir et vous attend pour retrouver l’espace d’un moment vos collègues pour faire une pause, vous changer les idées (ou pas !) et surtout avoir la joie de se voir ! La cafet’, c’est notre lieu de rassemblement pour accueillir les nouveaux (oui, oui en confinement !!) fêter les départs…Mais très vite je ressens que la communication one to one ou d’équipe ne suffit pas, il ne faut pas craindre de SUR-communiquer, c’est la base pour garder les équipes motivées, embarquées et les aligner sur les nouvelles priorités. De fait, nous organisons toutes les 2 semaines une réunion générale d’information avec l’ensemble des collaborateurs, session durant laquelle nous répondons aux questions de nos collaborateurs en live pendant 1H/1H30 sur la société, l’impact sur nos activités, les dispositifs mis en place par l’Etat, nos priorités pour faire face le plus sereinement possible….

Nous mesurons les premiers impacts business avec des prospects qui retardent leur décision, le temps de gagner en visibilité, des clients (toutefois peu nombreux) qui gèlent leur projet de déploiement durant 2/3 mois car leurs équipes sont au chômage partiel….

Nos activités avant-vente et vente restent encore dynamique car nous organisons des webex avec nos clients simplement…c’est un mode dégradé vs une relation de proximité mais cela ne nous empêche pas d’avancer avec la même détermination.

Nos évènements marketing physiques (salons, soirées clients…) sont annulés ou reportés à la rentrée… Qu’à cela ne tienne, nous rédigeons des livres blancs, des tribunes, organisons des webinars… l’objectif demeure intact, le marketing et la com’ doivent servir le business et en être le moteur, alors on se réinvente ! On ose ! 

D’un point de vue managérial aussi le temps s’accélère, pas le temps d’hésiter il faut décider, arbitrer, engager et fixer le cap en étant réaliste et combattif ! Les priorités sont comme pour toute société la gestion de la trésorerie, le chiffre d’affaires et la profitabilité pour faire face et s’inscrire dans la durée. 

Semaine 3 : On industrialise (car cette période va durer plus longtemps que prévu) !

Et la vie, la résilience montre déjà ses effets… nous vivons nos premières mises en production réalisées 100% à distance, nous clôturons le premier trimestre a distance en partageant avec le board en webex ! 

Nos activités delivery, support ralentissent peu. Nos activités sales et marketing perdent en intensité mais notre énergie non, nous avons le temps de partager avec nos clients et prospects, aller plus en profondeur dans nos dossiers, travailler sur la formation de nos équipes et l’industrialisation de nos process.

Pour avoir les bons gestes, prendre les bonnes décisions il est essentiel de garder un lien étroit avec les équipes et réunir l’équipe de direction tous les 2 jours 30mn. Objectif : partager, s’aligner et réajuster quand il se doit. 

Et la com’ continue à être omniprésente en interne, en externe, en multi-canal….

En interne, on ose, on teste. Ainsi nous avons lancé notre chaine vidéo « Syner TV » pour partager les talents connus ou non de nos collaborateurs. Certains chantent, d’autres nous lancent des défis sportifs, pendant que certains nous font connaitre l’association dans laquelle ils sont bénévoles, ou d’autres encore nous font visiter virtuellement leur petit paradis de vacances…. 

Je constate après ces quelques semaines que je suis a l’affut de feedbacks. Après tout se retrouver à la tête d’une filiale pays en pleine crise mondiale à 37 ans, ce n’est pas banal et j’ai besoin de mesurer l’impact de notre communication, de nos initiatives, m’assurer que les priorités sont claires, partagées et exécutées au quotidien…puis se remettre en question…car la résilience demande de ne jamais se reposer pour se challenger en permanence et fédérer ! en interne comme en externe ! 

Semaine 4 : On ne lâche rien !

La fatigue du confinement se fait sentir en interne comme chez nos clients et partenaires…Et les journées sont…longues ! Alors on garde le cap…on se rappelle les objectifs stratégiques pour remettre les priorités au bon endroit ! 

Puis on s’amuse car finalement…ça manque peut-être un peu à distance….la Virtual Cafet’ c’est bien mais a 45 difficile d’avoir un échange suivi, d’avoir une connexion qui ne plante pas…donc on crée ! Quoi ? Un projet fun de boite…Chanter et faire les claps de « Wewill rock you » de Freddie Mercury durant le week-end pour le monter et en faire un hymne anti-blues du confinement ! Qu’importe le flacon…pourvu qu’on ait l’ivresse !

Semaine 5 : On prépare la suite !

Alors que nous avions trouvé une sorte d’équilibre à distance, nous nous attelons nous aussi à préparer le Jour d’Après…post confinement…Comment allons-nous organiser le retour au bureau ? Il faut un plan, des moyens, avec encore beaucoup d’inconnues à l’équation mais nous devons agir et préparer. Et au-delà du court termisme jusqu’à l’été il va nous falloir construire un plan à 1 an pour notre société.

Notre mission première reste de servir nos clients, transformer l’essai de la signature de nouveaux clients, garantir la pérennité de notre société, protéger nos collaborateurs, et continuer à jouer notre rôle économique dans le tissu de la tech française ! 

Parce que finalement si l’on est résilient par nature, cette période nous apprend que se réinventer est un challenge quotidien auquel nous devons faire face avec agilité, créativité et humilité pour avancer le plus sereinement possible.

Car une chose est certaine, le monde d’après n’est que celui que nous bâtirons, individuellement, collectivement, chacun avec sa pierre à apporter à l’édifice de la reconstruction économique nationale et mondiale. Nous n’avons pas le droit de subir ou d’attendre, le monde lui ne nous attend pas ! Osons !  

 

A lire aussiQuelles résiliences pour nos entreprises ? L’avis des dirigeants


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *