Cédric O remplace Mounir Mahjoubi, une affaire de « famille »

Le nouveau secrétaire d’Etat au Numérique, Cédric O, ex-trésorier de LREM, était jusqu’ici « conseiller participations publiques et économie numérique » d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe. Une nomination dans la continuité.

Né en décembre 1982 d’une mère lyonnaise enseignante et d’un père cadre coréen, Cédric O affiche plusieurs années d’engagement politique auprès de personnalités du Parti socialiste, avant de s’engager aux côtés d’Emmanuel Macron dans les premières heures d’En Marche !

Né en décembre 1982 d’une mère lyonnaise enseignante et d’un père cadre coréen, Cédric O affiche plusieurs années d’engagement politique auprès de personnalités du Parti socialiste, avant de s’engager aux côtés d’Emmanuel Macron dans les premières heures d’En Marche !

 Le Président de la République a nommé, dimanche 31 mars, son conseiller chargé du numérique Cédric O, 37 ans, en tant que Secrétaire d’Etat en charge du même poste, où il succédera à Mounir Mahjoubi, en route pour tenter de décrocher la mairie de Paris…

Le monde serait-il si petit dans le numérique… car Cédric O n’est autre que le frère de Delphine O, députée de Paris, suppléante de Mounir Mahjoubi quand celui-ci était au gouvernement.

Sachant que Mounir, l’entrepreneur en herbe passionné de numérique depuis son plus jeune âge, va retrouver son siège de parlementaire suite à sa démission la semaine dernière, Delphine O devra donc quitter les bancs du Palais Bourbon.

 

S’il n’est pas du tout entrepreneur en herbe, Cédric O sait par contre de quoi il retourne en politique, milieu dans lequel il navigue depuis plus de dix ans. « C’est un monde que je connais bien », a-t-il d’ailleurs reconnu. « Conseiller participations publiques et économie numérique » dont le chef de l’Etat et le premier ministre Edouard Philippe se partageaient les services depuis avril 2017, Cédric O est l’un des cofondateurs d’En Marche!, un moment trésorier du parti LREM, membre de la commission d’investiture pour les législatives, et toujours membre du bureau exécutif. Ce trentenaire est donc « un marcheur de la première heure au gouvernement », a rappelé Laetitia Avia, députée et présidente du bureau exécutif de LREM.

 

 

Précédemment, ce diplômé d’HEC fut également un militant socialiste engagé auprès de Dominique Strauss-Kahn, puis de Pierre Moscovici et de François Hollande, avant de rejoindre l’aventure En Marche ! avec ses amis Benjamin Griveaux, Stanislas Guérini et Ismaël Emelien. Il a toutefois un temps travaillé chez Safran, dès 2014, à la production dans l’usine de Gennevilliers où il restera trois ans. Il y sera notamment chargé de mission « Usine du futur » auprès du directeur industriel.

Ainsi, auprès des plus hautes instances actuelles du gouvernement, Cédric O a été l’interlocuteur privilégié des Gafam, notamment en organisant en mai dernier le premier sommet « Tech for Good », événement durant lequel l’Elysée avait reçu une cinquantaine de patrons des géants de la tech, dont le plus célèbre d’entre eux, Mark Zuckerberg. Plusieurs d’entre eux avaient d’ailleurs annoncé des investissements en France dans la foulée, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle.

La régulation des réseaux sociaux

À Bercy, aux côtés de Bruno Le Maire et de Gérald Darmanin, Cédric O retrouvera donc les dossiers qu’il suit déjà, dont le plus emblématique autour de la taxe Gafa, sans oublier le grand sujet de l’inclusion numérique, cheval de bataille actuel du gouvernement, ni la digitalisation des PME-ETI, très importante pour accompagner le développement économique des territoires.

La régulation des réseaux sociaux reste toutefois le sujet majeur du moment, d’autant plus qu’aujourd’hui même, le patron de Facebook rappelait l’importance de mieux réguler Internet avec l’aide des gouvernements et des pouvoirs publics « pour assurer la sécurité de notre communauté ». Ajoutant à la grande surprise de tous, que « personne n’attend des entreprises qu’elles répondent seules à ces enjeux ». Le débat serait donc ouvert…

En attendant de voir la suite, les experts du secteur le félicitent pour la plupart, à commencer par Gilles Babinet, vice-président du Conseil national du Numérique : « Cédric O est l’un de ceux qui m’a le plus impressionné parmi les acteurs du numérique avec qui j’ai pu travailler. Sa nomination est une grande chance pour ce pays ».

 

ou encore – et c’est plus inattendu -, Laurent Alexandre.

 

Pour l’instant, tout avance vite pour le nouveau Secrétaire d’Etat, qui voit le nombre de ses followers exploser sur Twitter ! L’ampleur des sujets mérite en effet de se tenir informé.

Enfin, selon Acteurs publics lundi, le magistrat de la Cour des comptes Mohammed Adnène Trojette, expert des questions numériques, va reprendre le dossier de l’action publique et du numérique au cabinet d’Emmanuel Macron, suite à la nomination au gouvernement de Cédric O et au départ de Fabrice Aubert, conseiller « institutions, action publique et transition numérique ».


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *