Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

La culture agile, alliée des entreprises libérées et de l’économie de partage

photo_Georges_Allemand-article

Georges Allemand du Projet Management Institute France (PMI France)

L’économie de partage révolutionne les modèles établis, transforme en profondeur l’environnement des entreprises et renforce leur besoin d’agilité.  La culture agile, née dans les années 1980 dans le monde des logiciels informatiques, est aujourd’hui un formidable outil de libération des entreprises. Elle soutient l’émergence de l’économie collaborative et est un prolongement naturel de celle-ci. Le Project Management Institute (PMI) France partage ses retours d’expériences sur le management de projets innovant lors du PMI Forum 2015 à Grenoble les 25 et 26 mars prochain, et donne la parole à des entreprises, startups et organisations, qui ont intégré les méthodes agiles pour faire face aux enjeux du XXIème siècle.

L’économie de partage a émergé dans les années 2000 dans le sillage de la troisième révolution industrielle : Internet. Au plan macro-économique, l’auteur américain Jeremy Rifkin a bien mis en évidence dans son ouvrage « The Zero Marginal Cost Society » que le modèle économico-social du XXème siècle était à bout de souffle. Au plan microéconomique, le symptôme de la sclérose des organisations traditionnelles (pyramidales, appliquant le commande-contrôle…) est également visible : en 2012, selon Gallup, 91% des salariés en France sont peu engagés ou complètement désengagés de leur entreprise.*

Des entreprises libérées plus performantes

La culture agile repose sur la libération des entreprises par la culture du changement et de l’innovation mais aussi l’émancipation des salariés… Une entreprise libérée fonctionne en petites équipes multifonctionnelles, très autonomes, au service direct du client et en amélioration continue. Le manager communique la vision de l’entreprise, donne un cadre et tient le rôle de facilitateur. Quelques clés pour libérer l’entreprise : avant tout faire confiance, laisser la place à l’erreur, favoriser l’apprentissage et partager des remarques constructives et régulières.

Un exemple d’ESN, qui s’est construite sur ces valeurs agiles, est Sogilis. Dès sa création en 2008, cet éditeur de logiciels embarqués, a fait le pari de travailler autrement. Il a mis en place un « management cellulaire », c’est-à-dire des équipes de 4-5 personnes, autonomes, multitâches et en lien direct avec le client. Les 21 salariés partagent les valeurs de l’entreprise : enthousiasmer le client, assurer un équilibre économique de chaque cellule et s’épanouir au travail. Deuxième versant de l’agilité : Sogilis accompagne ses collaborateurs porteurs de projets dans une démarche d’essaimage. Résultat : le bien-être au travail, mais aussi une performance reconnue : l’éditeur de logiciel est le fournisseur le mieux noté par un des clients, Thales Avionics.

Lean startup et exploration de nouveaux marchés

Dans un climat d’incertitude économique, les mécanismes traditionnels de financement figent les initiatives et peuvent compromettre les nouveaux projets. Là encore, une solution existe pour soutenir les jeunes pousses et aider les entreprises établies à explorer de nouveaux marchés : le Lean Start-up. Basé sur un apprentissage continu, cette méthode permet de tester un marché grâce au Produit Minimum Viable et de le faire évoluer en itérant avec le client. Sinon, il convient de procéder à un « pivot » : repositionnement immédiat du produit ou service, voire arrêt de l’activité et démarrage d’une nouvelle.

Prenons Squadrone : cette start-up grenobloise créée en 2013, fournit des solutions avancées de drones intelligents. Avant de développer en mode agile son drone Hexo+ (capable de filmer les exploits sportifs de l’utilisateur de manière autonome), Squadrone a validé son concept avec d’une part, ses utilisateurs potentiels grâce à des « video fakes », et d’autre part, un référent, Xavier de Le Rue, champion du monde de free ride en snowboard. Restait la question du financement… Ici encore, l’agilité est au cœur de la démarche de Start Up Maker, fonds d’amorçage appliquant le Lean Start-up. La campagne de financement participatif a permis de lever plus d’un million d’euros en seulement un mois en 2014. Squadrone peut se targuer depuis de milliers de commandes d’Hexo+ et de récompenses au Consumer Electronics Show (CES) Las Vegas en ce début 2015.

L’innovation continue est collective

L’innovation continue est-elle possible ? Le chercheur japonais Ikujiro Nonaka affirmait dès 1991 que les entreprises qui réussissent sont justement créatrices de savoir et l’utilisent immédiatement dans leurs produits ou services. Dans un monde de plus en plus complexe, l’innovation continue passe nécessairement par le collectif. L’intelligence collective s’exprime pleinement au sein de communaux tels que l’open-source, l’open-innovation ou encore le coworking.

CoWork in Grenoble, espace et communauté de travail pour les indépendants, entrepreneurs… incarne la créativité collective, l’innovation et l’incubation d’idées. On y retrouve les valeurs agiles : transparence, partage, engagement, empirisme… Le petit poucet Grenoblois a accompagné 100 entrepreneurs sur une année. Pour rencontrer et partager avec Sogilis, Squadrone ou CoWork in Grenoble et bien d’autres, rendez-vous au PMI Forum les 25 et 26 mars prochains à Grenoble Ecole de Management.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *