Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Serge Pilicer : Innovation territoriale : acte 1 ?

Serge Pilicer - Président-fondateur des Assises du numérique

Serge Pilicer – Président-fondateur des Assises du numérique

Avec le numérique, nos modèles d’aménagement du territoire explosent. Il faut trouver comment s’organiser pour embarquer « pleinement » la France dans cette révolution.

Le 28 février, Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Economie numérique, présentera en séminaire ministériel sa « feuille de route » sur le numérique. Neuf mois de réflexion et de gestation. Les attentes sont fortes. Parmi elles, l’une est particulièrement attendue puisqu’elle rejoint un double objectif présidentiel. A savoir : placer la compétitivité de la France au premier rang des objectifs pour redresser le pays en créant des emplois, et faire du numérique un levier de croissance économique.

Lors du forum RuraliTIC 2012, qui s’est tenu à Aurillac [Cantal, ndlr] en septembre dernier, j’ai suggéré, lors de la venue de la ministre, de définir les contours d’un Territorial Innovation Act, basé sur le numérique. De quoi s’agit-il ?

Le numérique, créateur d’activités et de richesses locales, doit être au cœur d’un dispositif privilégiant l’installation et le développement d’activités économiques innovantes au plus profond de nos territoires. L’investissement dans les infrastructures et la commande publique peuvent être le cœur de cette révolution !

Mais est-ce possible de renforcer nos entreprises innovantes en leur préservant une part des marchés territoriaux ? Les entreprises qui optent pour une stratégie intégrant les TIC, sous réserve d’un aménagement numérique équitable, peuvent s’implanter partout, et créer des richesses dans tous les territoires français. C’est pourquoi l’idée d’un Territorial Innovation Act est une solution « globale » pour une création de richesses « locales ».

Récemment missionnée par Cécile Duflot, pour une mission de prospective sur les bouleversements provoqués par les services numériques et leurs conséquences pour l’égalité des territoires, Claudy Lebreton, président du conseil général des Côtes-d’Armor et président de l’Assemblée des départements de France (ADF), partage cette vision : « Un Territorial Innovation Act ou Acte territorial pour l’innovation doit attirer l’attention sur le défi du numérique. Dans cette boîte à outils, il faut faire le nécessaire pour qu’aucun territoire ne soit écarté de ce bouleversement économique, culturel et sociétal. Les technologies du numérique, j’en suis convaincu, vont créer des richesses… et bouleverser nos vies ! »

 

Le numérique, aussi enjeu rural

L’idée doit faire son chemin. La première piste est peut-être à chercher du côté des administrations. La France est bien placée parmi les pays proposant une large palette de services administratifs en ligne. Par contre, en matière d’appropriation du numérique, les TPE et PME françaises pointent en 17e position sur vingt-sept *. Notre tissu économique, essentiellement composé de petites entreprises, est-il prêt à relever le défi ?

L’objectif est considérable. Jamais le futur de nos territoires n’a été autant associé aux problématiques du numérique. Depuis presque dix ans, les collectivités locales ont investi 4 milliards d’euros dans les réseaux pour éviter la fracture numérique et permettre à tous les citoyens d’accéder à Internet. Encore faut-il que les organisations métiers et consulaires acceptent de mutualiser leurs efforts sans essayer de tirer le leadership. Sans concertation, sans mutualisation, les investissements n’ont pas d’effet levier. Ce sujet sera débattu lors des états généraux des Réseaux d’initiative publique (RIP), le 25 mars, à Deauville [Calvados].

L’accès au très haut débit pour tous d’ici à 2022 est un engagement du président de la République. Ainsi remises en perspective, les infrastructures semblent désormais s’intégrer dans une stratégie d’ensemble incluant les acteurs publics et privés, dans une lecture économique territorialisée.

* Selon les données de l’Agenda digital de la Commission européenne.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *