Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Craig Sandness – Documents électroniques d’identité : quels sont les défis à relever ?

Craig Sandness, Vice-président chez HID Global

Craig Sandness, Vice-président chez HID Global

La gestion des documents d’identité est en pleine mutation : avec la généralisation des programmes de cartes nationales d’identification électronique (appelés également CNIe), les gouvernements souhaitent déployer un véritable bouclier contre les fraudes et la contrefaçon à grande échelle. Cependant, certains programmes nationaux prennent du retard – notamment en France – et certains écueils ne semblent toujours pas résolus.

 

Quels sont les défis technologiques auxquels les administrations et gouvernements doivent faire face ?
Sur le terrain, la sécurité des documents officiels d’identité reste une préoccupation majeure : les populations n’ont jamais été aussi mobiles et nous sommes toujours plus nombreux à passer les frontières ; du côté de l’administration électronique, le but est de gagner en simplicité. Car les administrations ont besoin non seulement de documents d’identification robustes et multiservices bénéficiant d’une sécurité optimale, mais facilitant aussi les mouvements transfrontaliers et l’accès à des services sociaux ou de santé.

En 2015, 85% des documents d’identification seront électroniques, et les gouvernements qui proposeront ces CNIe seront jusqu’à 4 fois plus nombreux que ceux qui resteront sur des formats plus classiques (sans technologie), selon l’analyste Acuity Market Intelligence.

L’utilisation d’identifiants multi-applicatifs semble devenir la norme pour le développement de carte d’identité multiservice et durable, et, dans ce contexte, la prévention des fraudes, le déploiement de programmes de bout en bout et l’expertise en matière d’intégration sont essentiels pour le développement de programmes d’identification nationaux.

Il s’agit, en effet, d’éliminer les problématiques d’interopérabilité technologique, d’assurer les mises à jour des cartes existantes et des systèmes sous-jacents, et d’encourager la longévité des documents d’identification, autant de vecteurs qui peuvent induire des coûts supplémentaires.

C’est la raison pour laquelle une expertise en matière de conception, de technologie et de fabrication est essentielle pour s’assurer que les documents d’identification soient conformes aux normes internationales qui régissent leurs dimensions, leur sécurisation, leurs fonctionnalités et leur longévité.

 

Une longévité optimale
La longévité des documents d’identification est un point crucial : ces documents doivent en effet résister à une utilisation intensive et à différents vecteurs d’usure. Les matériaux comme le polycarbonate se sont imposés en tant que matériau de choix en matière de durabilité et de résistance. On note néanmoins que l’ajout de technologies intelligentes embarquées telles que le RFID ou les puces avec ou sans contact pourraient être considérés comme des freins potentiels à la durabilité des supports en plastique.

Ce constat est à l’origine du développement de nouvelles technologies qui, à l’image de la technologie polycarbonate prévenant la formation de fissure, brevetée de HID Global, assure l’intégrité de la structure des documents d’identification.

 

La mise à jour des documents d’identification
Le retour sur investissement des programmes CNIe évolués fait l’objet de nombreux débats. En effet, les discussions portent notamment sur l’investissement initial du projet, qui varie selon les fonctionnalités et la durée de vie des cartes d’identité. La possibilité et le processus de mise à jour des cartes déjà en circulation sont essentiels en matière de conception du programme et d’allocation des budgets.

Pourquoi en effet payer pour une carte qui devra être rapidement renouvelée (par ex. suite à un changement d’adresse)? Dans un tel scénario, les cartes à puce déployées dans le cadre d’applications embarquées et sécurisées de gestion des données peuvent être mises à jour. Grâce à ces programmes, la mise à niveau des informations sur la carte est assurée, incluant la possibilité de télécharger de nouvelles applications ou d’activer de nouveaux services, dès que ces derniers sont disponibles. Cette évolutivité offre aux gouvernements la possibilité d’étendre leurs programmes de manière sécurisée, même lorsque les cartes sont déjà entre les mains des citoyens.

Des technologies innovantes, telles que l’OSM (Optical Security Media) facilitent les mises à jour des documents d’identification en circulation. D’ailleurs, cette technologie a fait ses preuves et a été utilisée dans le cadre de la délivrance des permis de résident américains dits « Green Cards ». L’information présente sur la piste optique de ces cartes ne peut être modifiée de manière frauduleuse, et ne peut être mise à jour que par des instances légitimes, le tout, sans avoir à remplacer la carte.

 

Un document d’identification valable 10 ans, durera-t-il vraiment 10 ans ?
Le remplacement des cartes d’identité traditionnelles par des cartes de type eID, l’intégration d’une ou de plusieurs technologies de carte à puce en d’identification, et l’innovation qui favorise la durabilité des cartes sont autant de leviers qui assurent la pérennité des identifiants de demain.

Dans les 5 années à venir, les priorités porteront sur les fonctionnalités des cartes multi-technologiques, davantage d’intégration au niveau de la conception des cartes, l’amélioration des systèmes de délivrance, les différentes possibilités de mise à jour, et l’innovation en matière de production des cartes. Ce sont ces facteurs, entre autres, qui feront de la carte d’identité à puce, valable 10 ans, une réalité.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *