Cet article fait partie du dossier

Ressources humaines : une rentrée sous pression
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Les crises actuelles changent les besoins en formation

Unow, l’organisme de formation 100 % à distance, sort une étude sur les compétences essentielles à développer et l’impact des crises de 2020 sur la stratégie de formation des entreprises. Le confinement aura eu un impact durable sur la digitalisation de la formation.

Formation-à-distanceMardi matin, en présence de Yannick Petit, CEO de Unow, et Pierre Monclos, expert en formation digitale et DRH de cet organisme de formation 100 % à distance, d’une quarantaine de collaborateurs, étaient présentés les résultats d’une étude, menée auprès de 600 fonctions RH et formation d’entreprises de plus de 250 salariés (juin/juillet 2020) sur « Les compétences essentielles après les crises de 2020 ».

Quel est l’impact des crises actuelles (sanitaire, économique, sociale…) sur le plan de formation des entreprises ? Constate-t-on une montée en puissance des Soft Skills face aux compétences techniques ? Quelles compétences transversales comptent désormais et sur lesquelles les entreprises envisagent de former massivement ? Quels sont les principaux impacts de la distance sur le travail et le management dans les entreprises ? Quelle transformation se profile de la formation en France (quels nouveaux formats sont attendus ?) ?

Après le confinement, 73 % des entreprises vont amplifier le recours aux formations internes (avec un enjeu de savoir former à distance) et 43 % vont initier des partenariats avec de nouveaux organismes de formation.

A lire aussi : La guerre des talents tech, exacerbée par la crise 

Ainsi, pour 71 % des répondants, la modalité dominante sera désormais le « blended learning », lit-on dans l’étude. « C’est-à-dire des dispositifs de formation qui articulent du présentiel et du distanciel au sein d’un même parcours pédagogique », explique Pierre Monclos. Et parmi les entreprises qui vont désormais privilégier le blended learning dans leurs plans de développement des compétences, les actions 100 % distancielles priment, du jamais vu dans le secteur de la formation professionnelle. »

C’est d’ailleurs ce qu’attendent les collaborateurs qui, pour plus de 50 % des répondants, juge stratégique d’intégrer des formations 100 % à distance dans leur plan de développement des compétences. « Pendant le confinement, on a constaté que la formation a été un moyen de positiver, de préparer la suite et de se projeter pour beaucoup de gens. Au-delà du développement des compétences, la formation aide les entreprises à traverser les crises. C’est une activité de continuité indispensable », poursuit l’expert en digital learning.

Télécharger l’Infographie Unow
Infographie Unow- L'impact des crises de 2020 sur les compétences et la stratégie de formation des entreprises-extrait

La place des soft skills

On ne sera donc pas surpris que l’avènement du télétravail a bousculé les manières de travailler et de collaborer de manière durable, les répondants ont ainsi identifié le management à distance et le télétravail efficace (s’organiser, maîtriser les outils, communiquer…) comme « compétences prioritaires liées à ce changement pour les salariés après les crises de 2020.

En parallèle, on assiste à une montée en puissance durable des soft skills (confiance en soi, gestion du stress face à l’accumulation de facteurs anxiogènes, intelligence émotionnelle…), qui viennent renforcer la performance des collaborateurs. Elles complètent les compétences techniques qui sont nécessaires à l’exercice d’un métier. « Elles étaient déjà fortement présentes dans les plans de développement des compétences, mais le seront plus encore demain », conclut Pierre Monclos, indiquant que beaucoup de salariés avaient dû modifier totalement leur façon de travailler depuis la crise sanitaire.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *