Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

[50 ans Inria] 5 – Vainqueur des « Shining Stars », Vekia finalise une nouvelle levée de fonds

série INRIA Du chercheur à l’entrepreneur

Passer de la recherche à un projet de création d’entreprise n’est pas le parcours habituel du chercheur français. Pourtant, ceux qui se sont lancés dans l’aventure, ont souvent réussi au-delà de leurs espérances. Retour avec Inria sur des réussites et profils atypiques, choisies parmi leurs spin-off, qui font rayonner l’excellence scientifique à la française dans le monde entier.

 « Inria a pour mission d’avoir un impact économique et sociétal s’appuyant sur ses succès scientifiques. C’est une de nos missions centrales, qui se décline à l’échelle de l’institut, de ses centres et de chaque équipe-projet », rappelle Antoine Petit, PDG d’Inria, d’où sortent environ une dizaine de start-up chaque année. En un peu plus de trente ans, l’institut compte environ 150 start-up essaimées, sachant que le souhait de la direction est d’arriver à moyen terme à la création annuelle d’environ une vingtaine de spin-off.

Sur ce panel, plus de 70 % des entreprises sont toujours en activité ou ont été rachetées, une majorité ayant réussi à évoluer vers un marché mondial. Cette série que nous publions en partenariat avec Inria, retracera les aventures remarquables de plusieurs chercheurs devenus entrepreneurs, tous au cœur de l’actualité de leur secteur.

Chaque semaine, d’ici au grand événement prévu cet automne qu’organisera l’Institut pour fêter ses 50 ans, nous vous invitons à découvrir une start-up, l’équipe à l’origine et le service ou produit innovant qu’elle développe. 

Vainqueur des « Shining Stars », Vekia finalise une nouvelle levée de fonds

Et une reconnaissance de plus pour la start-up lilloise, opérateur de services pour la supply chain lors des Euratech’Awards organisés par EuraTechnologies. Son créateur, Manuel Davy, qui s’est lancé dans l'aventure entrepreneuriale au sein de l'Inria, est sur le point de lever 12 millions d’euros pour partir sérieusement à l’international.

Manuel Davy - Président Vekia

Manuel Davy, fondateur de Vekia qui, en matière de prévision de la demande et de la gestion des approvisionnements, est l’un des deux seuls éditeurs mondiaux à être doublement nommé par le cabinet Gartner.

Le 5 juillet dernier, Vekia, la start-up nordiste qui « révolutionne » la Supply Chain des enseignes du Retail et du e-commerce, a remporté le challenge des meilleures start-up dans la catégorie « Shining Stars »*, lors des Euratech’Awards organisés par EuraTechnologies, le pôle d'excellence économique dédié aux Technologies de l'Information et de la Communication de la métropole lilloise, lors de la 3ème édition des EuraTech Days Summer.

« Grâce au traitement d’énormes volumétries de données (ventes, stocks, évènements commerciaux, contraintes fournisseurs…) par de puissants algorithmes, nous résolvons pour nos clients l’équation difficile : le bon stock, au bon endroit, au bon moment, dans la bonne quantité », explique Manuel Davy, fondateur et président de la société.

Avant la création de Vekia, ce diplômé de l’Ecole Centrale de Nantes et Docteur en Traitement statistique du Signal, a suivi une carrière académique, à l’Université de Cambridge où il a contribué au développement du Machine Learning sur des aspects théoriques, méthodologiques et appliqués. Il a ensuite rejoint le CNRS comme chercheur en 2001. Puis, en 2006, il a co-créé l’équipe de recherche SequeL à l’INRIA Lille et a obtenu l’habilitation à diriger les Recherches. Il est l’auteur de plus de 100 articles scientifiques et d’un livre faisant référence dans son domaine.

Un nouveau système de gestion des stocks

Le caractère innovant de ses solutions ? La rapidité du traitement de l’information afin de la rendre exploitable aux utilisateurs métiers et la modélisation fine des contraintes et processus de la supply chain.

Vekia fait partie des 1 000 start-up qui comptent en France. A ce titre, elle apparaît dans l’ouvrage collectif « Génération French Tech », initié par SNCF Développement et présentant les pépites de l’entreprenariat français.

Aujourd’hui, les plus grandes enseignes travaillent avec la start-up : Auchan, Galeries Lafayette, Groupe Adeo (Leroy Merlin), Mr Bricolage, But, Groupe Etam, Norauto, Orange, le Groupe Editis, Fnac, le Groupe IDG, etc. Pour autant, initialement spécialisée dans le Retail, Vekia signe avec des grands noms issus de secteurs de plus en plus variés, dans l’industrie (Renault-Nissan, Engie, Eugène Perma…) et le luxe (Dior...).

Face à ce succès, Vekia finalise actuellement une nouvelle levée de fonds de 10 millions d’euros. Celle-ci lui permettra de conforter son internationalisation, notamment en Grande-Bretagne où elle dispose d’un bureau à Londres, mais surtout de s’installer aux Etats-Unis et en Asie.Tout récemment, la société a passé ses solutions en mode SaaS afin d’anticiper les besoins du marché et répondre aux besoins des clients, qui n’ont plus aucune administration à réaliser. « Evolutif et plus simple, le mode SaaS leur permet de mieux maîtriser leur budget », précise-t-il.

Dans ce cadre, courant du second semestre 2017, Vekia compte recruter une quinzaine de collaborateurs en CDI aussi bien nationaux qu’internationaux ; son objectif étant de recruter une centaine de nouveaux collaborateurs d’ici à 2021.

* Vekia a participé à ces Awards dans la catégorie Shining Stars (étoiles brillantes) aux côtés d’autres entreprises (Giroptic, Tymate, VisioTalent, Fitizzy, Critizr et Mazeberry). Après une première session de près de 2 000 votes, suivi d’un vote du public afin de nommer les 7 finalistes de la catégorie, le dénouement final s’est joué devant plus de 500 personnes à l’applaudimètre. Avec 83 décibels, Vekia l’a emporté !

Fiche VEKIA

  • Date de création : mars 2008
  • Créateur : Manuel Davy, ancien chercheur au CNRS et à Inria
  • Chiffre d’affaires : Non communiqué
  • Effectif : 60 personnes (doublement d’ici à 2018)
  • Fonds levés depuis la création : 3,2 millions d’euros (auxquels s’ajoutent les 10 millions d’euros en cours de finalisation)
  • Siège à Lille sur Euratechnologies et un bureau à Londres

Consultez le dossier dédié : "Inria : du chercheur à l'entrepreneur"

DOSSIER INRIA-


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *