Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

[50 ans Inria] 8 – Hikob, à fond sur la mobilité intelligente

série INRIA Du chercheur à l’entrepreneur

Passer de la recherche à un projet de création d’entreprise n’est pas le parcours habituel du chercheur français. Pourtant, ceux qui se sont lancés dans l’aventure, ont souvent réussi au-delà de leurs espérances. Retour avec Inria sur des réussites et profils atypiques, choisies parmi leurs spin-off, qui font rayonner l’excellence scientifique à la française dans le monde entier.

 « Inria a pour mission d’avoir un impact économique et sociétal s’appuyant sur ses succès scientifiques. C’est une de nos missions centrales, qui se décline à l’échelle de l’institut, de ses centres et de chaque équipe-projet », rappelle Antoine Petit, PDG d’Inria, d’où sortent environ une dizaine de start-up chaque année. En un peu plus de trente ans, l’institut compte environ 150 start-up essaimées, sachant que le souhait de la direction est d’arriver à moyen terme à la création annuelle d’environ une vingtaine de spin-off.

Sur ce panel, plus de 70 % des entreprises sont toujours en activité ou ont été rachetées, une majorité ayant réussi à évoluer vers un marché mondial. Cette série que nous publions en partenariat avec Inria, retracera les aventures remarquables de plusieurs chercheurs devenus entrepreneurs, tous au cœur de l’actualité de leur secteur.

Chaque semaine, d’ici au grand événement prévu cet automne qu’organisera l’Institut pour fêter ses 50 ans, nous vous invitons à découvrir une start-up, l’équipe à l’origine et le service ou produit innovant qu’elle développe. 

Hikob, à fond sur la mobilité intelligente

La solution de détection de présence de véhicule « Hikob Instant Irve » a été choisie par Spie City Networks pour optimiser l’exploitation des bornes de recharge pour véhicules électriques du réseau « eborn ».

Borne Irve (pour contrôler la disponibilité effective des bornes de recharge pour véhicules électriques)

Avec le développement du marché de la mobilité électrique dont la croissance est stimulée par la dernière directive européenne qui prévoit, à l’horizon 2020, l’installation de 97 000 bornes publiques en France et 800 000 en Europe, la start-up lyonnaise Hikob, dont la mobilité urbaine est une de ses spécialités, a lancé en début d’année, « Hikob Instant Irve ».

Une solution, basée sur des capteurs magnétomètres, qui vient d’être choisie par la filiale de Spie, Spie City Networks, pour optimiser l'exploitation des 850 bornes de recharge pour véhicules électriques du réseau « eborn » pour le compte de cinq syndicats départementaux d’énergie du Sud-Est, le plus grand réseau interdépartemental de France.

L’avantage ? La solution sans fil de détection de véhicules d’Hikob permet de contrôler, en temps réel et à distance, la présence de véhicules stationnés sur les places dédiées aux bornes de recharge électrique.

Ainsi, grâce à ce système, les exploitants de bornes de recharge contrôlent en temps réel la présence de véhicules (en cours de recharge ou non) et sont en mesure de remonter aux conducteurs une information de disponibilité juste ; la borne de recharge est disponible et la place accessible.

« Ce système permet de garantir aux électro-mobiliens la disponibilité et l’accès aux bornes et accroît la rentabilité des infrastructures déployées. Il représente aussi un service crucial pour l’adhésion de futurs usagers de l’électromobilité, un pas nécessaire vers la mobilité durable », explique Guillaume Chelius, PDG et co-fondateur d’Hikob.

De fait, avec un trafic routier de plus en plus dense, conjugué à la volonté de mieux réguler la circulation et le stationnement au cœur des villes et d’apporter de nouveaux services aux usagers, la collecte de données en temps réel, quelque soient les conditions sur le terrain, est devenue cruciale pour éclairer les prises de décision.

Mais l’originalité d’Hikob réside dans sa technologie, particulièrement légère. L’infrastructure réseau locale Hikob Instant est ainsi constituée de passerelles pour interfacer le système d’acquisition avec des équipements tiers et remonter les données collectées par les capteurs et nœuds d’acquisition vers un réseau IP, mais aussi de routeurs acheminant l’information entre les capteurs, les nœuds d’acquisition, les actionneurs et la passerelle.

Au-delà des solutions technologiques qu’elle apporte, Hikob met également son expertise à la disposition de ses clients notamment pour co-designer leurs systèmes de monitoring pour anticiper, exploiter et faire durer infrastructures, actifs industriels, matériels et engins. Installés à demeure, les systèmes collectent des données en temps réel, en continu et de manière synchronisée dans le cadre de la maintenance préventive. Déployés sur des actifs mobiles (engins ou matériels mobiles), ils fournissent la donnée d’état nécessaire au suivi précis du fonctionnement de ces actifs.

Se déployer davantage à l’international

Hikob a été cofondée en juillet 2011 par une équipe d’anciens chercheurs, dont Guillaume Chelius (PDG), diplômé de l’ENS Lyon. Il avait travaillé sept ans en tant que chercheur à l’Inria sur la collecte de données sans fil et basse consommation avant de suivre le programme start-up de l’EM Lyon Business School.

En 2016, Hikob a réalisé une levée de fonds de 1,4 million d'euros en vue de consolider son catalogue d'objets connectés, de systèmes d'acquisition de données sans fil, autonomes en énergie, et accroître sa présence à l'international (15% de ses ventes), notamment dans toute l’Europe. Déjà présente en Asie, au Canada et en Europe de l'Ouest, Hikob fait aujourd’hui partie des 100 pépites identifiées par la French Tech.

Fiche HIKOB

Guillaume Chelius, PDG et co-fondateur d’Hikob (DR)

Guillaume Chelius, PDG et co-fondateur d’Hikob (DR)

  • L’offre d’Hikob se décline en deux approches : la vente de systèmes basés sur un catalogue produit standardisé pour les applications autour du trafic et du stationnement et des services basés sur une plateforme matérielle de nœuds d’acquisition et des briques logicielles embarquées.
  • Création : Juillet 2011
  • Basée à Villeurbanne (69) et Grenoble (38)
  • Effectif : 16 salariés

Consultez le dossier dédié : "Inria : du chercheur à l'entrepreneur"

DOSSIER INRIA-


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *