Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

[50 ans Inria] 13 – Tout savoir sur ses clients avec Mediego

série INRIA Du chercheur à l’entrepreneur

Passer de la recherche à un projet de création d’entreprise n’est pas le parcours habituel du chercheur français. Pourtant, ceux qui se sont lancés dans l’aventure, ont souvent réussi au-delà de leurs espérances. Retour avec Inria sur des réussites et profils atypiques, choisies parmi leurs spin-off, qui font rayonner l’excellence scientifique à la française dans le monde entier.

 « Inria a pour mission d’avoir un impact économique et sociétal s’appuyant sur ses succès scientifiques. C’est une de nos missions centrales, qui se décline à l’échelle de l’institut, de ses centres et de chaque équipe-projet », rappelle Antoine Petit, PDG d’Inria, d’où sortent environ une dizaine de start-up chaque année. En un peu plus de trente ans, l’institut compte environ 150 start-up essaimées, sachant que le souhait de la direction est d’arriver à moyen terme à la création annuelle d’environ une vingtaine de spin-off.

Sur ce panel, plus de 70 % des entreprises sont toujours en activité ou ont été rachetées, une majorité ayant réussi à évoluer vers un marché mondial. Cette série que nous publions en partenariat avec Inria, retracera les aventures remarquables de plusieurs chercheurs devenus entrepreneurs, tous au cœur de l’actualité de leur secteur.

Chaque semaine, d’ici au grand événement prévu cet automne qu’organisera l’Institut pour fêter ses 50 ans, nous vous invitons à découvrir une start-up, l’équipe à l’origine et le service ou produit innovant qu’elle développe. 

Open Agora favorise l’intelligence collective

Tout savoir sur ses clients avec Mediego

La solution de cette start-up rennaise, spécialisée dans le marketing ultra-personnalisé prédictif, permet de cerner le profil de groupes d’internautes afin de leur proposer des produits ou services ciblés.

Anne-Marie Kermarrec, Ph.D, CEO de Mediego

Anne-Marie Kermarrec, Ph.D, CEO de Mediego © Inria / Photo É. Garault

Anne-Marie Kermarrec, CEO de Mediego, sera présente la semaine prochaine sur la Paris Retail Week. L’occasion pour cette ancienne directrice de recherche d’Inria, de venir présenter sa dernière solution à un large public, une offre qui permet de créer un portrait-robot des audiences et d’adapter ses contenus au plus près des attentes de chaque internaute.                

« Notre but est tout simplement de faire en sorte que nos clients connaissent mieux les leurs, explique la dirigeante. Mais, le meilleur moyen pour y parvenir, même si chacun reste unique, c’est de le faire sur la totalité des clients d’un site. »

Scindée en trois types d’offres, sa solution est la seule qui s'appuie sur le filtrage collaboratif. Mediego collecte donc tout ce qui est possible sur les sites de chacun de ses clients, en temps réel, et repère dans cette masse « qui ressemble à qui »… Cet ensemble de profils est ensuite exploité pour produire des recommandations ciblées (via l’email ou des contenus en ligne). Concrètement, ce sont les algorithmes développés par Mediego qui, à l’instar de sites comme Amazon ou Netflix, recommandent des produits ou des pages pertinents.

Cette offre s’adresse autant aux commerçants en ligne qu’aux éditeurs de contenus, sachant que Mediego vient de passer un an dans le programme d’accélération (OFF7) d’Ouest-France à Rennes, avec qui l’équipe a travaillé à optimiser les contenus du grand quotidien régional. Côté e-commerce, la technologie peut prédire en temps réel le potentiel d'achat des clients… Le taux de conversion en ligne tourne autour des 2 % : « Il reste donc 98 % des clients à séduire », rappelle-t-elle.

Lauréate du concours I-Lab 2015 du ministère de la Recherche pour les entreprises innovantes, Mediego a levé 300 000 euros fin 2016, somme mise à profit pour affiner l’offre techniquement et se développer commercialement.

« La personnalisation est devenue un enjeu crucial de la relation client pour la majorité des acteurs du Web et est encore largement sous-exploitée dans le marketing digital », fait valoir Anne-Marie Kermarrec, qui compte également séduire le secteur de la bancassurance. Surtout, « nos clients ont besoin d’outils simples et accessible pour analyser les données et c’est ce que nous faisons », insiste-t-elle.

Aujourd’hui, Mediego promet à ses clients une augmentation de 25 % de leurs ventes, de 150 % de clics, et de 47 % de pages vues suite aux clics sur leurs recommandations.

Installée depuis janvier dernier à la pépinière numérique de Rennes Métropole, l’équipe (7 personnes) de Mediego continue d’assurer des liens forts avec Inria avec qui elle a signé un accord de licence, comme avec les réseaux French Tech et Entreprendre, au niveau local et national. « Inria a été un soutien exemplaire dans mon parcours d’entrepreneuse, conclut-elle. Car c’est un vrai défi après mon long parcours dans le monde académique de passer à l’action de cette façon, sans oublier que je suis assez motivée par l’idée de créer de l’emploi en Bretagne, ma région d’origine ». Une nouvelle levée de fonds est envisagée courant 2018. Pour l’instant, place au commercial !

Fiche Mediego

  • Solution de personnalisation de contenus et de marketing prédictif, reposant sur une technologie de prédiction conçue aux seins des laboratoires de recherche d’Inria
  • Création: avril 2015 à Rennes par Anne-Marie Kermarrec
  • Fonds levés : 300 000 euros en novembre 2016 (IT-Translation)
  • Effectif: 7 personnes
  • Chiffre d’affaires 2017 : non significatif
  • Parcours de la fondatrice : après une thèse en informatique obtenue en 1996 à l'Université de Rennes, Anne-Marie Kermarrec a effectué un post-doc à Amsterdam, auprès du Professeur Tanenbaum, un expert reconnu au niveau mondial dans le domaine des systèmes d'exploitation. Puis, elle est revenue à l'Université de Rennes, comme maître de conférences jusqu'en 2000. Elle a passé ensuite quatre ans chez Microsoft Research au Royaume-Uni, où elle a commencé à se spécialiser dans les systèmes peer-to-peer, avant de rejoindre Inria comme directrice de recherche. En avril 2015, elle créait la start-up Mediego.

Consultez le dossier dédié : "Inria : du chercheur à l'entrepreneur"

DOSSIER INRIA-


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *