Pixpay boucle un tour de table de 3,1 millions d’euros

La startup spécialisée dans les solutions de paiement pour adolescents a annoncé ce jeudi avoir réussi un tour de table de 3,1 millions d’euros auprès du Global Founders Capital et d’un pool d’investisseurs privés. Créée il y a tout juste quatre mois, Pixpay entend accélérer son développement notamment à l’échelle européenne.

Pixpay propose aux adolescents une carte de paiement personnalisable (design customisé, choix du PIN), permettant de régler ses achats en ligne et ce, partout dans le monde.

Pixpay propose aux adolescents une carte de paiement personnalisable (design customisé, choix du PIN), permettant de régler ses achats en ligne et ce, partout dans le monde.

Pixpay propose aux adolescents une manière innovante de gérer leur budget et faire leurs achats dans une économie où le cash tend à disparaître. La startup veut simplifier le quotidien des familles en mettant à leur disposition des outils mobiles, simples et instantanés, pensés spécifiquement pour leurs usages. Grâce à ce tour de table, Pixpay entend se construire en Europe en tant que marque bancaire de référence pour les adolescents.

Pour accompagner son développement, Pixpay bénéficie du soutien du fonds Global Founders Capital ainsi que d’investisseurs privés reconnus composés notamment d’Alexandre Prot (co-fondateur et CEO de Qonto), Jean-Charles Samuelian (co-fondateur et CEO d’Alan), Franck Le Ouay (co-fondateur de Criteo) ou Martial Valery (co-fondateur et CEO de Oh Bibi !).

Cette levée de fonds va permettre à Pixpay d’investir significativement sur son produit, de recruter 25 personnes dans les 6 prochains mois et de lancer son offre dès l’automne afin d’asseoir rapidement son positionnement de marque bancaire de référence dans le quotidien des adolescents.

9 adolescents sur 10 ne disposent pas aujourd’hui de moyens de paiement en phase avec leurs attentes. Pourquoi ? Parce que, si les banques traditionnelles proposent des offres pour les mineurs, celles-ci sont pauvres, se limitant souvent à une carte de retrait ou dans le meilleur des cas de paiement, avec très peu d’autres fonctionnalités associées (contrôle parental faible, applications mobiles complexes…).

Résultat : les familles utilisent donc encore massivement l’argent liquide pour donner de l’argent à leurs enfants (argent de poche régulier ou ponctuel, cadeaux, petits boulots…). Or, cette pratique n’est aujourd’hui plus adaptée à des adolescents qui veulent consommer en ligne et dont les usages sont de plus en plus digitaux. Parallèlement, pour les parents, l’argent liquide présente des risques évidents (perte, vol, racket…) et embarrasse leurs poches, eux qui ont déjà basculé dans une économie cashless.

C’est en partant de ce double constat que trois parents – Benoit Grassin et Nicolas Klein (co-fondateurs et ex – COO et CTO de la startup MonDocteur, revendue à Doctolib en juillet 2018) et Caroline Ménager, ex-directrice marketing des cinémas Pathé Gaumont – ont créé Pixpay. Avec 30 millions d’adolescents en Europe, le marché est encore à évangéliser, avec un grand potentiel d’équipement.

Pixpay propose une carte de paiement personnalisable (design customisé, choix du PIN), permettant de régler ses achats en ligne et ce, partout dans le monde. La carte intègre les dernières technologies de paiement à l’image du sans contact, d’Apple Pay ou de Google Pay. Couplée à cette carte de paiement, Pixpay développe une application smartphone qui offrira aux jeunes des services en temps réel pour gérer leur argent au quotidien. Elle intègrera notamment des solutions innovantes pour être payé, se faire rembourser, épargner facilement… En outre, Pixpay donnera accès à un programme affinitaire, permettant aux adolescents de bénéficier d’offres exclusives auprès des grandes marques.

Avec Pixpay, les parents peuvent, via leur app, suivre en temps réel le compte de leur enfant, paramétrer un moteur avancé de contrôle des dépenses (plafonds, limites, canaux interdits…) et gérer en toute simplicité la distribution d’argent de poche (argent de poche régulier, rémunération de petits travaux, dons ou cadeaux plus exceptionnels).

Enfin, Pixpay se veut résolument du côté des parents pour les aider à éduquer financièrement leurs enfants : tout d’abord en leur permettant de donner du sens à l’argent qu’ils distribuent (versement d’intérêts sur l’argent placé dans un coffre-fort, abondement pour des projets dédiés…), et ensuite en mettant l’adolescent en situation d’apprendre par la pratique, pour qu’il gagne progressivement en autonomie.

Pour Hugues de Braucourt, de chez Global Founders Capital : « Il est évident qu’une révolution arrive sur ce segment et que le potentiel de marché est colossal. L’enjeu, c’est l’exécution : construire rapidement un produit exceptionnel et une marque forte. Et, clairement, l’équipe Pixpay nous a impressionné par sa capacité à bouleverser ce marché grâce à une vision claire et ambitieuse et à son track-record entrepreneurial. »

Benoit Grassin, co-fondateur de Pixpay, conclut : « Les banques traditionnelles sous-estiment la valeur du segment des adolescents : elles ont tendance à les considérer soit comme des futurs clients soit comme le fils ou la fille de leurs propres clients. Notre parti-pris, c’est de considérer les adolescents comme des clients à part entière et de penser un service vraiment fait pour eux. »


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *