Cloud : Sellsy lève 7 millions d’euros

La start-up Sellsy, qui a créé une plateforme cloud permettant aux entreprises de piloter l’ensemble de leurs applications dédiées au cycle client, réalise une troisième levée de fonds d’un montant de sept millions d’euros auprès de SofiOuest afin d’intensifier ses travaux de R&D et d’étendre sa présence en France et à l’international.

Alain Mevellec et Frédéric Coulais veulent s'attaquer au marché européen, en retard par rapport aux États-Unis quant à l'utilisation de logiciels dans le cloud. ©Sellsy

Alain Mevellec et Frédéric Coulais veulent s’attaquer au marché européen, en retard par rapport aux États-Unis quant à l’utilisation de logiciels dans le cloud. ©Sellsy

Ce tour de table d’un montant de sept millions d’euros va permettre à la start-up Sellsy de multiplier ses travaux en R&D pour améliorer sa plateforme et de recruter une quinzaine de personnes dans ses bureaux à Paris et à La Rochelle.  Depuis sa création, la société a créé une trentaine de modules et de connecteurs afin de mettre sur une même page toutes les équipes de l’entreprise. L’équipe planche actuellement sur de nouvelles fonctionnalités, comme le rapprochement bancaire et le développement d’un module de comptabilité dans Sellsy.

Partis du constat que la multiplication des applications et des outils était un frein pour les entreprises, Alain Mevellec et Frédéric Coulais ont fondé MyFacture en 2009 à La Rochelle, renommée Sellsy (de l’anglais sell, « vendre ») en 2014 pour accompagner son essor à l’étranger.  Les deux fondateurs proposent ainsi un outil de gestion de vente client en ligne, modulable en fonction des besoins et comprenant notamment un CRM, un logiciel de facturation et de gestion de projet. « L’idée de Sellsy est de mettre le client au centre et d’éviter les effets silo si courants entre les services clé de l’entreprise. Commerciaux, équipes marketing et support sont enfin sur la même page », explique Alain Mevellec, co-fondateur de Sellsy.

L’entreprise de 50 salariés (2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016) compte actuellement 15 000 utilisateurs et 3 200 entreprises clientes, dont le PSG, le groupe Nicolas ou la start-up Weezevent. Disponible en anglais et avec 10% de son marché réalisé en dehors des frontières hexagonales, Sellsy compte ouvrir un bureau dans un pays anglo-saxon – en Irlande ou au Royaume-Uni – pour ancrer sa présence en Europe.

Avec 70% de croissance annuelle, Sellsy a été classée par le Financial Times parmi les entreprises ayant la plus forte croissance en France et en Europe. « En France, seules 45% des entreprises ont un logiciel en SaaS, mais ce terme englobe la messagerie et les services de partage de fichiers. Concernant les logiciels de gestion de l’entreprise, ce taux ne doit pas dépasser les 15-20%. Il y a encore un travail d’évangélisation à faire », affirme Alain Mevellec. Sellsy entend tripler le nombre de ses clients d’ici deux ans et ainsi compter une clientèle de 10 000 entreprises.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *