Retail : Rapidle lève à nouveau 1 million d’euros

L’application coupe-file dans les commerces de proximité réalise une levée de fonds d’un million d’euros, deux mois à peine après un premier tour de tables d’un même montant. Son objectif est d’assurer son expansion commerciale, en particulier dans les pays limitrophes francophones et en Espagne, où elle s’est implantée.

Steeve Broutin et Yann Browaeys ont réalisé trois levées de fonds depuis la création de l'application. ©Rapidle

Steeve Broutin et Yann Browaeys ont réalisé trois levées de fonds depuis la création de l’application. ©Rapidle

Rapidle est née il y a deux ans et demi avec la volonté d’éviter aux consommateurs les files d’attente dans leurs commerces de proximité. L’application leur permet ainsi de commander et payer leurs produits en ligne, avant de les retirer en magasin à un comptoir spécifique. « Les consommateurs, aujourd’hui impatients et connectés, ne veulent pas attendre pour commander juste un sandwich. Nous mettons ainsi à disposition des commerçants les solutions que proposent les grands de la distribution », explique Steeve Broutin, le cofondateur, qui a lancé son application en partant du constat que l’attractivité des centres-villes est en baisse en raison de commerces inadaptés aux nouveaux modèles de consommation et insuffisamment équipés en digital.

A l’origine spécialisée dans les métiers de bouche, Rapidle s’étend aujourd’hui à d’autres corps de métiers, tels que les fleuristes ou les vétérinaires. « Ces derniers proposent des produits nécessaires à nos animaux de compagnie mais ils ne peuvent pas se rendre disponible pour la vente, leur métier principal étant les soins », a détaillé Steeve Broutin sur BFM Business. Près de 450 commerçants sont actuellement équipés de l’application.

La levée de fonds va servir à renforcer son déploiement, en France et à l’étranger. Steeve Broutin projette également d’accélérer la croissance de l’entreprise par l’analyse de la data. « Nous collectons beaucoup de données consommateurs que nous n’avons pas encore eu le temps d’exploiter », souligne-t-il. 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *