Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

BNP Paribas rachète la Fintech Compte-Nickel

BNP Paribas, la banque de la rue d’Antin, est entrée dans le capital du service de carte bancaire prépayée, à hauteur de 95%.

La Financière des Paiements Electroniques (FPE), éditrice du Compte-Nickel, a signé mardi 4 avril un protocole d’accord portant sur l’acquisition de 95% de son capital par BNP Paribas. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, il s’élèverait à 200 millions d’euros selon Le Monde.

compte-nickel

Compte-Nickel, lancé il y a seulement trois ans, vise les deux millions de comptes ouverts en 2020.

Avec cette acquisition, la start-up aux 540 000 utilisateurs, qui restera indépendante et autonome, a prévu d’atteindre 2 millions de comptes ouverts en 2020. « Notre marque, nos valeurs et notre culture disruptive restent inchangées », précise le fondateur. Lancé en 2014 par la FPE, le compte universel se positionne depuis trois ans comme une alternative au compte bancaire en proposant aux usagers un moyen de paiement simplifié, sans condition de
dépôts ni de revenus. « Compte-Nickel est bien plus qu’une start-up, c’est un vrai phénomène, qui transforme profondément le paysage bancaire français […] en se plaçant aux côtés de ceux qui ont peu, et qui valorise la transparence », a déclaré Davor Hebel, managing partner à Eight Roads Ventures Europe, qui va désormais sortir du capital de la start-up.

Distribué à travers le réseau des buralistes de France, le Compte-Nickel a également affiché sa volonté d’étendre la distribution de son offre à 10 000 bureaux dans toute la France. Ce rachat va permettre à BNP Paribas d’étendre ses partenariats avec ce réseau « tant en termes de service que de clientèles », indique Thierry Laborde, directeur général adjoint de BNP Paribas, aux Echos. Ce rachat est représentatif des enjeux entre les banques et les Fintech, jusqu’alors en concurrence.

A lire : Fintech et institutions bancaires : vers un recours toujours plus fort aux technologies IT


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *