Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Robocath lève 4,7 millions d’euros pour commercialiser sa plateforme robotique médicale

Robocath, start-up rouennaise de robotique médicale, réalise un tour de table de 4,7 millions d’euros auprès de Go Capital et NCI, qui accompagnent la société depuis 2013.

La solution R-one, développée par Robocath, permet d’améliorer la prise en charge des patients tout en réduisant l’exposition des médecins aux rayons X grâce à la robotique. R-one est pour le moment au stade industriel et en phase d’homologation.

Concrètement, la plateforme robotique donne lieu aux médecins de manipuler, à distance, leurs instruments depuis une station de contrôle à proximité de la table d’intervention. Les gestes du chirurgien sont reproduits avec exactitude par le biais de R-grasp (rotation et translation simultanée des mouvements des mains) et de SecurAccess, qui va fiabiliser et sécuriser l’acte médical.

Philippe Bencteux, CEO et fondateur de Robocath©Robocath

Philippe Bencteux, CEO et fondateur de Robocath©Robocath

 « Ces nouveaux fonds vont nous permettre de franchir une étape déterminante dans notre stratégie de développement. R-one est aujourd’hui la seule plateforme d’assistance robotique en cardiologie interventionnelle développée en Europe et nous comptons mettre à profit cette avance technologique pour partir à la conquête du marché européen dès l’année prochaine. Forts de nos nombreux atouts, nous poursuivrons également la conception de solutions robotiques de pointe afin de contribuer à la construction d’une nouvelle ère médicale au bénéfice des médecins et des patients », affirme Philippe Bencteux, président et fondateur de la start-up Robocath.

La plateforme R-one dispose d’ores et déjà de retours d’expériences très prometteurs lors des tests notamment sur sa facilité d’utilisation. La start-up, fondée en 2009, compte commercialiser sa solution dès 2018 en Europe et au Moyen-Orient principalement, avant son lancement aux États-Unis dans le courant de l’année 2019.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *