Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Energie solaire : Newheat réunit 1,8 million d’euros  

Newheat, start-up lancée en 2015, réalise un tour de table d’1,8 million d’euros auprès de ses investisseurs privés historiques mais aussi de Noria, Ponticelli Frereset et du groupe Etchart.
 
Cette levée de fonds d’1,8 million d’euros va permettre à la start-up, basée à Bègles dans le département de la Gironde, d’accélérer son activité de développement et de financer la réalisation de ses premières centrales solaires thermiques. Ce tour de financement servira aussi à Newheat pour la poursuite de sa R&D.
 

Hugues Defréville, CEO de Newheat ©Newheat

Hugues Defréville, CEO de Newheat ©Newheat

« Ce financement a pour objectif de continuer de cultiver ce savoir-faire unique en France. Newheat effectue la conception, la modélisation et l’exploitation de centrales solaires thermiques pour les applications industrielles et les réseaux de chaleur urbains. L’utilisation d’énergie sous forme de chaleur pour des utilisations industrielles ou collectives est le premier poste de consommation d’énergie primaire dans le monde, et dépend aujourd’hui à 90% des énergies fossiles. Leur substitution par des énergies renouvelables est ainsi un enjeu clé dans le cadre des objectifs mondiaux de réduction des émissions de CO² », explique Hugues Defréville, CEO de Newheat.
 
Après la réalisation d’un banc de test durant l’année 2016, le démarrage des travaux du premier projet est prévu pour l’été 2017. Newheat envisage de réaliser environ 50 centrales solaires thermiques d’ici 2024 dont 80% situées à l’international.
 
La start-up compte aujourd’hui 8 collaborateurs dont 6 ingénieurs et 1 doctorant (dont la thèse est pilotée par le laboratoire thermique et procédé de l’université de Pau et des Pays de l’Adour).


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *