Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

IpaidThat, un assistant comptable par intelligence artificielle

Créée en juin dernier, la start-up IpaidThat a effectué une levée de fonds de 175 000 euros pour perfectionner son algorithme de détection des factures.

La plateforme d'IpaidThat est disponible pour un abonnement mensuel de 29 euros. ©IpaidThat

La plateforme d’IpaidThat est disponible pour un abonnement mensuel de 29 euros. ©IpaidThat

IpaidThat veut libérer les comptables des tâches de facturation. La start-up a conçu un assistant comptable récupérant les factures électroniques reçues par mail et les mettant en relation avec les opérations bancaires de l’entreprise cliente. Les algorithmes extraient également les éléments essentiels à la comptabilité, comme la TVA, le fournisseur ou la date.

L’entreprise a levé 175 000 euros cet été auprès de Business Angels et de la BPI. « Notre objectif est d’améliorer l’algorithme de détection des factures et de créer un back-office à destination des comptables pour qu’ils puissent utiliser nos services en marque blanche », précise Hugo Allary, l’un des deux cofondateurs.

Il a fallu une année de travail à l’équipe pour développer la solution de machine-learning. « Il y a des filtres empêchant l’intelligence artificielle d’ouvrir tout autre mail que ceux contenant les mots-clés de factures ou invoice, le terme anglais », souligne Hugo Allary pour les inquiets. Les petites entreprises représentent la principale cible de la start-up. « Suite à des déboires juridiques avec notre première société fondée il y a trois ans, nous avons décidé de nous lancer dans la commercialisation de cet outil avec pour ambition de révolutionner la comptabilité et l’administratif des start-up et TPE », explique Sébastien Claeys, cofondateur de la plateforme.

Un module en accord avec la loi de finances

IpaidThat propose par ailleurs un module d’édition de factures répondant aux exigences de la loi de finances 2016. A partir de 2018, les commerçants et autres professionnels assujettis à la TVA ont en effet l’obligation d’enregistrer les paiements de leurs clients au moyen d’un logiciel de comptabilité ou d’un système de caisse sécurisé et certifié. Le module de la start-up permet également de relancer les clients qui n’ont pas réglé leur facture à une date prédéfinie.

L’entreprise s’est positionnée dans une démarche d’API ouverts pour les plus grandes sociétés en proposant un abonnement mensuel donnant accès à ses interfaces. « Les acteurs de la comptabilité pourraient apprécier ce que nous développons, notamment la recherche au sein des mail. »

IpaidThat, qui compte actuellement près de 250 abonnés, espère accroître son nombre d’utilisateurs pour un millier de sociétés.La jeune pousse projette d’effectuer une nouvelle levée de fonds d’un million d’euros début 2018.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *