Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Airinov lève 1,6 million pour mettre les drones au service de l’agriculture

La jeune start-up de la Vienne vient de boucler un tour de table auprès de la société Parrot afin de lancer une nouvelle offre auprès des agriculteurs.

article AirinovCe jeudi matin, Fleur Pellerin, la ministre en charge de l’Economie numérique s’est rendue au Salon de l’Agriculture afin de discuter de l’avenir du secteur. Cette visite illustre bien l’évolution de ce métier qui fait de plus en plus appel aux nouvelles technologies afin d’améliorer l’efficacité du travail agricole et de réduire sa pénibilité.

C’est justement dans cette optique que s’inscrit Airinov, une start-up qui propose une solution drone adaptée à l’agriculture, permettant un suivi cartographique des cultures et des exploitations agricoles. Née en 2010 dans une grange de la Vienne, au sud de Poitiers, la jeune pousse a été créée par deux ingénieurs, Florent Mainfroy et Corentin Chéron, et un fils d’agriculteur, Romain Faroux. Pour développer sa solution, la société s’est, entre autres, entourée d’instituts et laboratoires comme l’INRA et le CETIOM*.

Séduite par ce positionnement, la société française Parrot, dont les drones ont été récompensé au CES de Las Vegas en janvier, vient d’investir 1,6 million d’euros dans la start-up. Cette levée de fonds devrait permettre à Airinov de lancer une nouvelle offre ; jusqu’ici la jeune pousse proposait le service de ses drones aux agriculteurs. Maintenant, ces derniers pourront, s’ils le souhaitent, les acheter et les faire voler. L’expertise des données enregistrées par le drone restera effectuée par la société.

Airinov qui compte 10 collaborateurs, entend doubler ses effectifs d’ici la fin 2014. Selon la start-up, plus de 1000 agriculteurs ont déjà fait appel à ses services. Elle affiche un chiffre d’affaires prévisionnel de 1 million d’euros pour 2014.

A noter que Parrot vient, en parallèle, d’annoncer un investissement d’ 1 million d’euros dans EOS Innovation, start-up spécialisée dans les solutions de robotique mobile pour les entrepôts. 

*INRA : Institut national de la recherche agronomique

CETIOM : Centre technique des oléagineux


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire

  1. par Jean-Pierre Rateau

    Ou quand la technologie vient au secours de l’agriculture… Décidément, on trouve une application pour les drones partout. La tendance est intéressante mais je ne suis pas sûr qu’à terme les professionnels souhaitent s’équiper. Un drône, c’est quand même un coût et une expertise, et ça reste assez gadget sur les apports, à mon sens.