Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Sécurité : EOS Innovation lève 1 million pour son robot de surveillance

Après avoir investi 1,6 million d’euros dans la start-up Airinov, la société française Parrot marque de nouveau son intérêt pour les drones civils à usage professionnel en injectant 1 million d’euros dans EOS Innovation. Son président et fondateur, David Lemaitre, revient pour nous sur l’aventure de la start-up qui produit e-vigilante un robot de surveillance destiné aux professionnels.

David Lemaitre, EOS Innovation

David Lemaitre, fondateur de la start-up EOS Innovation

Comment vous est venue l’idée de créer ce robot ?

David Lemaitre : Si la start-up EOS Innovation a été créée en mars 2010, ce n’est pas le cas de notre produit e-vigilante. Nous avons d’abord créé e-one, un robot majordome, une sorte d’assistant à domicile aux multiples fonctions. A l’époque, il n’y avait pas grand-chose de comparable sur le marché. Mais au bout d’un an nous nous sommes rendus compte que ce projet n’avait pas beaucoup d’avenir, qu’il serait difficilement rentable.

Nous avons donc dû abandonner notre idée de base et nous recentrer vers l’aspect surveillance puisque nous sentions une forte appétence dans le domaine de la sécurité robotique.

E-vigilante est né en 2011 après 9 mois d’études de marché qui nous ont permis de valider notre concept et de cibler le besoin des clients. Notre robot est destiné à la surveillance des entrepôts et sites industriels, en intérieur. Autonome, il effectue ses rondes tout seul et avertit s’il constate un véritable problème.

A quoi allez-vous employer votre levée de fonds ? 

DL : Il faut d’abord préciser qu’il ne s’agit pas de notre premier tour de table. En janvier 2013, le fonds d’investissement Scientipôle Capital est entré au capital de la société, à hauteur de 200 000 euros.   Notre seconde levée de fonds a plusieurs objectifs. Une partie de la somme sera utilisée pour notre développement commercial, nous sommes d’ailleurs déjà en contact avec des grands comptes intéressés par notre positionnement. D’autre part, notre équipe de 7 personnes devrait s’étoffer puisque nous envisageons de recruter deux à trois personnes de plus. Enfin, les fonds nous permettront de développer un nouveau robot, semblable au premier mais adaptable à l’extérieur.

Article, robot  e-vigilante

Le robot e-vigilante, en action dans un entrepôt

 

Quel est votre souvenir le plus fort depuis le début de l’aventure ? 

DL : Sans hésitation, cette levée de fonds, ou plutôt la manière dont elle s’est déroulée avec la société Parrot. Ils sont venus vers nous début décembre à l’occasion des Trophées de l’innovation de Paris et tout a été bouclé début février ! Nous avons senti qu’ils partageaient notre vision pour le développement d’EOS Innovation. L’opération a été très fluide et nous nous sommes retrouvés dans une sorte de tourbillon. C’était un moment assez phénoménal !


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *