Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Airinov prend son envol à l’international

Corentin Chéron (à gauche) et Florent  Mainfroy, deux des trois cofondateurs d'Airinov. © Airinov

Corentin Chéron (à gauche) et Florent Mainfroy, deux des trois cofondateurs d’Airinov. © Airinov

Après une levée de fonds de 1,6 million d’euros en février 2014 et le lancement du premier réseau national de prestations agricoles « Agridrone » cet été, Airinov, le spécialiste du drone agricole, fait de nouveau parler de lui en annonçant l’exportation de son savoir-faire à l’étranger.

Fondée en 2010 en Poitou Charente par deux ingénieurs, Florent Mainfroy et Corentin Chéron et par un fils d’agriculteur, Romain Faroux, Airinov propose un capteur embarqué dans un drone ainsi que des modèles d’interprétations associés qui permettent un suivi cartographique des exploitations agricoles. Ce capteur observe la couleur des plantes et peut, par exemple, déterminer le poids du colza ou le taux de chlorophylle du blé. Une solution économique et écologique pour les agriculteurs et agronomes dans la mesure où elle détermine le besoin exact en azote pour chaque mètre carré.

Un capteur qui séduit les étrangers puisqu’il est désormais présent chez les distributeurs internationaux de produits sensFly, une entreprise suisse qui développe, assemble et commercialise des mini-drones autonomes. 30 capteurs Airinove ont déjà été revendus dans le monde, à raison de 11 000 dollars l’unité. La start-up a également participé cette année à de nombreux salons agricoles à l’étranger afin de se faire connaître et mieux comprendre les attentes des marchés internationaux.

Composé de 24 salariés, le spécialiste du drone agricole recrute régulièrement de nouveaux collaborateurs dans le département de R&D, notamment des spécialistes de l’agronomie, ainsi que dans les départements commercial, informatique et technique. En 2014, la jeune pousse prévoit un million d’euros de chiffre d’affaires.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *