IoT : Scandit lève 30 millions de dollars

La start-up suisse Scandit, qui développe une solution permettant de récupérer des données d’objets du quotidien grâce aux smartphone, drones ou caméras,  effectue une levée de fonds de 30 millions de dollars en série B auprès d’investisseurs.

Scandit intervient auprès de clients comme la Fnac, Chronopost, Louis Vuitton, Sephora ou Bouygues Telecom. ©Scandit

Ce tour de tables, le troisième de la start-up depuis sa création, permettra à Scandit d’accélérer son expansion à l’internationale et de développer davantage sa plate-forme. « Cela encouragera aussi à plus long terme, l’adoption globale de la vision assistée par ordinateur et de la réalité augmentée dans l’entreprise, ce qui aidera à rationaliser les opérations et à réaliser des économies de coûts », a affirmé dans un communiqué Samuel Mueller, PDG de Scandit.

Fondée en 2009 par trois chercheurs du MIT, de l’ETH Zurich et d’IBM Research, la jeune pousse permet aux professionnels et aux consommateurs d’enrichir le monde physique grâce à l’analyse en temps réel de codes-barres, d’images ou tout autres visuels capturés via la caméra d’un smartphone, d’un drone ou d’un robot. L’IoT est ainsi étendu à des objets qui ne sont pas dotés de capteurs ou de puce informatique intégrée ou connectée.

« Scandit maximise les performances des smartphones en combinant le deep-learning et le machine-learning lié à la vision traditionnelle par ordinateur. Cette association permet d’offrir aux entreprises une approche entièrement nouvelle en matière d’applications de vision par ordinateur », a expliqué dans un communiqué Tom Hulme, General Partner chez Google Ventures.

Les entreprises peuvent recourir à la technologie Scandit pour créer et gérer des applications mobiles destinées à optimiser les workflows les plus importants comme les points de vente mobiles, les achats mobiles, la gestion des stocks et les preuves de livraison. Les entreprises de vente au détail peuvent par exemple scanner un rayon et observer en temps réel les données d’inventaire sur l’écran via la réalité augmentée. Les entreprises de transport et de logistique peuvent scanner plusieurs colis en même temps tout en pouvant être notifiées d’instructions relatives à un paquet spécifique mises en évidence sur l’écran. Enfin, les consommateurs peuvent scanner les produits d’une épicerie et identifier rapidement les articles végétaliens ou sans lactose.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *