Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Okavango – 1 million pour optimiser la consommation énergétique des entreprises

Et de trois ; après deux levées de fonds, le cabinet Okavango-Energy boucle un nouveau tour de table qui sera notamment destiné à doubler ses effectifs.

article_j.p Riche, Okavango Energy

Jean-Pierre Riche, fondateur du cabinet Okavango Energy

« Comment réduire de 15 à 40% les consommations énergétiques d’un site industriel pour impacter visiblement la structure de coût et acquérir un véritable avantage concurrentiel ? » ; c’est la question qui accueille l’internaute lorsqu’il se rend sur le site du cabinet français Okavango-Energy. La société, fondée en 2009, propose aux entreprises d’y répondre en les aidant à mettre en œuvre des programmes d’optimisation des coûts et des consommations énergétiques.

Labellisée jeune Entreprise Innovante par le Ministère de la Recherche, elle vient de boucler un tour de table d’un montant de 1 million d’euros. Une somme injectée sous diverses formes puisqu’elle rassemble une augmentation de capital, une émission d’obligations convertibles et une dette bancaire. Ces opérations ont notamment été effectuées auprès de fonds gérés par Alliance Entreprendre (filiale de Natixis) et de la banque Tarneaud (groupe Société Générale).

« Okavango est le pionnier et la référence française du conseil en efficacité énergétique pour l’industrie. Compte-tenu de la hausse continue et prévisible des prix de l’énergie et des enjeux de compétitivité auxquels font face les industriels français, ce marché présente un important potentiel de croissance » estime Bertrand Pénicaud, Directeur associé d’Alliance Entreprendre.

Okavango n’en est pas à son coup d’essai, le cabinet a déjà réalisé deux levées de fonds en 2009 et en 2011. A l’époque, elles avaient permis, avec le soutien d’Oséo, de financer les travaux de R&D de la jeune société. Si cette dernière souhaite continuer à développer cette branche, elle entend mettre ce nouveau tour de table au service de son développement commercial ; elle prévoit ainsi de doubler ses effectifs, 25 collaborateurs à l’heure actuelle, dans les deux ans. Déjà implantée en Espagne et en Belgique, Okavango ambitionne de se développer dans toute l’Europe. 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *