Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Ocean Serenity lève des fonds pour améliorer sa plateforme numérique

Ocean Serenity lève des fonds pour améliorer sa Plateforme numériqueFin mai, la start-up Ocean Serenity a marqué le coup une deuxième fois en réalisant une levée de fonds de 90 000 euros. Ses investisseurs privés ont apporté à nouveau leur soutien financier à ce spécialiste de la plaisance, après un premier tour de table de 100 000 euros en 2013. Elle avait pu ainsi « développer une plateforme numérique destinée aux utilisateurs de ses services et tout particulièrement les plaisanciers intéressés par la location de voiliers ». La société propose la location entre particuliers, la Gestion-Location et l’offre locative traditionnelle. Cette année, elle compte s’appuyer sur l’argent de sa seconde levée de fonds pour « assurer sa croissance et agrémenter son réseau sur le littoral français ». Concrètement, « cela implique de compléter et d’améliorer la plateforme online et d’étendre le réseau de Boat Captain (les professionnels locaux, ndlr) sur tout le littoral », explique le président de la start-up, Alex Picot.

Afin d’atteindre ses objectifs, la start-up a intégré la pépinière vannetaise de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Morbihan en avril dernier. Il faudra cependant attendre 2015 avant de voir l’équipe s’agrandir. Avec 3 salariés, « nous estimons que notre CA de 2014 sera de l’ordre de 50 000 euros, compte tenu de notre parc locatif actuel, de nos activités de courtage et des réservations à date », explicite Alex Picot. Concernant l’expansion à l’étranger, la jeune pousse bénéficie déjà d’un site en anglais. CependantAlex Picot espère « étendre rapidement son service de location entre particuliers à d’autres pays, mais il faudra vérifier au préalable les réglementations locales ». 

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *