Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

West Web Valley se dote de 30 millions d’euros pour booster les start-up bretonnes

De gauche à droite : Sébastien le Corfec, Ronan le Moal et Charles Cabillic © West Web Valley

De gauche à droite : Sébastien le Corfec, Ronan le Moal et Charles Cabillic © West Web Valley

La West Web Valley, un accélérateur de start-up créé en 2012 par trois entrepreneurs bretons, vient d’annoncer s’être doté d’un fonds d’investissement de plus de 30 millions d’euros. Plus d’une vingtaine d’entrepreneurs régionaux ont investi dans le fonds, logiquement nommé WWV1, ainsi que des acteurs régionaux et nationaux parmi lesquels le Crédit Mutuel Arkéa et le Fonds French Tech Accélération géré par Bpifrance dans le cadre du programme d’investissement d’avenir (PIA). « Dans une économie en pleine transformation numérique, les moteurs de la croissance que sont la dynamique de l’emploi et de l’innovation ne peuvent venir que des start-up », s’est réjoui David Monteau, directeur de la mission FrenchTech.

Avec l’objectif de soutenir les start-up du grand ouest, la West Web Valley se veut être un réseau, permettant aux start-up locales d’être introduites auprès des décideurs des plus grandes entreprises locales. « Nous cherchons à lancer une dynamique de long terme qui vise à fédérer l’écosystème breton », précise Sébastien le Corfec, l’un des cofondateurs, « le but étant de faire émerger deux ou trois pépites à l’image de ce qu’a pu faire BlaBlaCar », ajoute-t-il. En tant qu’accélérateur, West Web Valley n’a pas vocation à accueillir les start-up dans ses locaux. Un travail a donc été mis en place pour créer un réseau d’incubateurs partenaires disséminés dans toute la Bretagne.

Afin de participer à l’émergence de nouveaux champions, le fonds WWV1 se concentrera sur une vingtaine, voire une trentaine, de start-up. Avec des tickets d’entrés moyens de 500 000 euros pour les jeunes pousses en phase d’amorçage, il financera les projets liés aux technologies numériques ou « très innovants ». Sur le plus long terme, la West Web Valley ambitionne d’augmenter le montant total du fonds en y associant de nouveaux entrepreneurs régionaux et notamment ceux issus d’Ille-et-Vilaine et de Loire‑Atlantique.

A lire également

En Bretagne, Images & Réseaux tisse la toile du futur Internet


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *