Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

La plateforme MyVideoPlace boucle une levée de fonds de 600 000 euros

Christophe Musset, cofondateur de MyVideoPlace.  © E.Hannoteaux

Christophe Musset, cofondateur de MyVideoPlace. © E.Hannoteaux

La plateforme MyVideoPlace a réalisé une levée de fonds de 600 000 euros. Ce tour de table est financé par la société de capital-risque régionale dédiée à l’amorçage Finovam et par la société languedocienne de capital Investissement Sofilaro. Ce tour de table lui permettra de finaliser le développement web de la plateforme, d’améliorer son offre et de créer l’application MyVideoPlace. L’opération servira aussi à recruter sept personnes, à savoir des développeurs web, un commercial, des éditeurs et des formateurs.

Fondée en 2015 par Jean-Michel Lobry  et Christophe Musset, MyVideoPlace est une plateforme numérique d’hébergement, de partage et de monétisation de vidéos de contenus. Elle est déjà surnommée le « Youtube local » par la presse. Elle s’adresse aux médias pour leur permettre d’enrichir et de commercialiser leurs contenus tout en respectant leurs droits d’auteurs, et aux annonceurs en leur offrant un display vidéo géolocalisé.

Sur la partie broadcast, un contrat est signé entre la start-up et le diffuseur et sur la partie numérique, c’est une répartition entre le producteur (25 %), le diffuseur (25 %), la régie (30 %) et la plateforme (20%).

Avec 5 millions de vues par mois, la start-up de dix salariés compte parmi ses clients TF1-LCI, Midi Libre, le groupe Rossel-La Voix (La Voix du Nord, Le Courrier Picard…) ainsi que six télévisions locales. D’ici janvier prochain, la jeune pousse a pour ambition d’héberger 160 à 200 vidéos par jour et d’enregistrer 10 millions de vues par mois fin 2017.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *