Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Energiency lève 2,7 millions d’euros pour réduire la facture des usines

La start-up rennaise Energiency réalise une première levée de fonds de 2,7 millions d’euros auprès d’ISAI, Go Capital, West Web Valley, InnoEnergy, 50 Partners et de ses partenaires bancaires historiques.

Arnaud Legrand, fondateur et CEO d’Energiency. © Energiency

Le Rennais Energiency annonce une première levée de fonds de 2,7 millions d’euros auprès d’ISAI, Go Capital, West Web Valley (qui réalise son premier investissement), InnoEnergy, 50 Partners et ses partenaires bancaires historiques. Ce tour de table permettra à la start-up de 14 salariés d’accélérer son développement en France et en Europe, et de recruter 15 collaborateurs en 2017.

Fondée à Rennes en 2013 par Arnaud Legrand, Energiency édite un logiciel de machine learning qui réduit la consommation énergétique des industries. Il analyse en continu les données issues de capteurs intelligents et identifie de nouveaux gisements d’économies d’énergie. Disponible en mode SaaS, le logiciel propose de renseigner l’ensemble des données d’un contrat énergétique, ce qui permet non seulement d’avoir une vision en euros – et non kilowattheures – de sa consommation mais aussi de visualiser les périodes creuses et pleines. Grâce à la prise en compte de l’historique de consommation et des données du contrat, Energiency peut également prédire la consommation future.

« L’intelligence artificielle n’en est qu’à ses débuts, mais son potentiel au service du climat et de la maîtrise de l’énergie est énorme. Les industriels investissent aujourd’hui massivement dans les capteurs connectés et l’internet des objets industriel, mais leurs données sont encore largement sous exploitées faute d’outils adaptés », explique Arnaud Legrand dans un communiqué. La technologie de la jeune pousse est déjà déployée chez plusieurs grands industriels européens et asiatiques dans les secteurs de l’agroalimentaire, de la chimie, du papier et de l’automobile. 

A lire aussi : 

>> Notre sélection de 20 start-up qui font bouger l’industrie 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *