Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Bpifrance a investi 191 millions d’euros dans les start-up en 2016

En 2016, la banque publique d’investissement a investi dans 53 start-up pour un total de 191 millions d’euros, soit 13 % de plus qu’en 2015. Scality, Doctolib et Sigfox font partie des pépites abondées par Bpifrance.   

Le siège de Bpifrance à Maisons-Alfort. © Bpifrance

Depuis sa création en 2012, Bpifrance s’est imposé comme un investisseur qui compte pour la French Tech. En 2016, la banque publique d’investissement a investi 191 millions d’euros dans 53 start-up françaises. Un montant en augmentation de 13% par rapport à 2015, alors que le nombre de jeunes pousses financées s’élevaient alors à 54. Le « bras armé de l’Etat » a notamment participé dans les levées de fonds de Doctolib, la plateforme de rendez-vous médicaux, Scality, un éditeur de logiciel de gestion du stockage ou encore Sigfox, l’opérateur de réseau dédié aux objets connectés. Cette croissance est en particulier due au fonds Large Venture, qui a pour vocation à investir dans les sociétés innovantes en hypercroissance, mais aussi à l’activité importante du Fonds Ambition Numérique (FAN). Géré pour le compte du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), il a investi près de 39 millions d’euros en 2016 notamment dans la plateforme de formation Openclassrooms

La banque publique a aussi accélérer l’accompagnement de jeunes pousses via son Hub Bpifrance qui a fêté son premier anniversaire en 2016. Cette structure, située dans le 9ème arrondissement de Paris, vise à rapprocher les start-up avec les ETI et grands groupes, et, à transformer les plus prometteuses en licornes (une start-up dont la valorisation dépasse 1 milliard de dollars). Au total, plus de 50 groupes ont signé un partenariat avec des start-ups françaises, générant ainsi plusieurs centaines de contacts business.

Faire revenir les fonds étrangers

Bpifrance milite pour le retour des fonds étrangers en France, qui avaient quitté le territoire depuis quelques années. « L’ouverture de Station F (ndlr, le lieu d’innovation parisien financé par Xavier Niel) va être un déclencheur d’investissements et va attirer de nombreux fonds privés », a assuré Nicolas Dufourcq lors de la présentation du bilan des activités de 2016. Le directeur général de la banque publique d’investissement a même assuré que les principaux fonds étrangers seront de nouveau présents en France d’ici quelques années.

De son côté, Bpifrance s’est vu confier en 2016 la gestion de plusieurs fonds dans le cadre du PIA comme le « Fonds Ville de Demain ». Doté de 50 millions d’euros, il investira au capital de jeunes sociétés qui développent des technologies et des services dans le domaine de la smart city. Cette année, la banque publique prévoit de closer un « fonds très important dans la Silicon Valley ».

En 2017, Bpifrance prévoit d’injecter dans les start-up 218 millions d’euros.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *