Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

La deuxième édition de Viva Technology sera plus internationale

Publicis Groupe et le Groupe Les Echos ont annoncé la deuxième édition de Viva Technology. Ce salon dédié à l’innovation, qui se déroulera les 15, 16 et 17 juin prochains, met l’accent sur l’international. Objectif : plus de speakers, de start-up et de visiteurs étrangers pour concurrencer le fameux CES de Las Vegas.

Viva Technology a annoncé sa deuxième édition dans la salle des fêtes de l’Elysée. © Charlie Perreau

Pour lancer la deuxième édition de Viva Technology, ses cofondateurs, Maurice Lévy (Publicis) et François Morel (Les Echos) ont organisé une conférence de presse… à l’Elysée ! Le ton est donné. La rencontre s’est déroulée en présence de François Hollande et d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat du Numérique et de l’Innovation. L’écosystème du digital et plusieurs grands patrons français ont pu découvrir les ambitions de ce salon de l’innovation, qui se déroulera les 15,16 et 17 juin 2017 à la Porte de Versailles.  

Cette année, l’accent est mis sur l’international. Viva Technology souhaite devenir un évènement de référence à l’instar du CES (Las Vegas), de Slush (Helsinki) ou encore du Web Summit (Dublin). Maurice Lévy veut qu’il ait la même reconnaissance que le Festival de Cannes… rien que ça ! Même discours du côté du gouvernement, qui considère Viva Technology comme une belle vitrine pour la French Tech. « Aujourd’hui, il faut avoir son évènement international dans la tech si on veut compter dans l’innovation. Certes, il y a des évènements importants en France, en particulier dans les territoires, mais il nous manquait ce petit plus qui faisait venir Eric Schmidt à Paris », a déclaré Axelle Lemaire, en référence à la venue du patron d’Alphabet (maison mère de Google) pour l’édition 2016 et à son retour en 2017. D’autres grands noms internationaux ont déjà été dévoilés : Dan Schulman, CEO de Paypal, Jeffrey R. Immelt, président de General Electric ou encore Daniel Zhang, patron d’Alibaba. L’équipe de Viva Technology espère avoir 70 % de speakers internationaux sur les 300 attendus au total. Un challenge faisable selon Bernard Arnault, patron de LVMH (propriétaire des Echos),  « grâce à l’énergie et au réseau de contacts de Maurice Lévy. »

Viva Technology 2016

45 000 visiteurs
5 000 start-up
6 000 PDG
5 000 étudiants et universitaires
250 investisseurs

Les deux dirigeants du salon, Julie Ranty et Maxime Buffert, ont aussi la lourde tâche d’accueillir plus de visiteurs et de start-up venus du monde entier. En 2016, 106 pays étaient représentés. Pour convaincre les étrangers de passer à la Porte de Versailles, l’équipe de Viva Technology s’envolera pour Londres et Berlin les 7 mars et 9 mars prochains.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *