Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Otherwise lève 1,6 million d’euros pour sa complémentaire santé communautaire

Otherwise, une assurtech qui propose une complémentaire santé communautaire, annonce une première levée de fonds d’1,6 million d’euros.

L'équipe d'Otherwise.

Otherwise compte actuellement 10 salariés. © Otherwise

2017 sera sûrement l’année des Assurtech, ces start-up qui bousculent le secteur de l’assurance. En début d’année, le lancement de la première assurance 100 % digitale Alan avait fait du bruit. C’est au tour d’Otherwise, première complémentaire santé communautaire, de faire parler d’elle. La jeune pousse annonce une levée de fonds d’1,6 million d’euros auprès de 360 Capital Partners, de Bpifrance et d’investisseurs privés. Le tour de table servira à développer la plateforme et pérenniser la situation de l’entreprise.

Fondée en 2016 par Cécile Mérine, Raphael Berger et Aymeric Augustin, la société propose une assurance en ligne qui se veut transparente et responsable. Son modèle se démarque des assureurs traditionnels : un accompagnement dans la prévention des risques et un bonus collaboratif qui encourage les comportements. Concrètement, elle rembourse ses adhérents même quand tout va bien ! Un avantage qui permet aux souscripteurs de récupérer jusqu’à 50 % de leur cotisation initiale. « Nous avons une cagnotte qui paie les prestations. Si à la fin de l’année elle n’est pas consommée, nous restituerons une partie aux assurés », explique Cécile Mérine. Cette redistribution séduit les adhérents et les rassure. « Chez un assureur classique on ne pas trop où va l’argent. Avec Otherwise, tout est détaillé », souligne Raphael Berger. Pour se rémunérer l’assurtech, qui a un statut de courtier, prend des commissions de courtage.  

La jeune pousse cible les personnes éligibles à une complémentaire santé individuelle : les indépendants, les étudiants, les retraités et mêmes les salariés qui ont une mutuelle peu attractive et qui cherchent donc une sur-complémentaire. Pour trouver ses adhérents, Otherwise noue des relations avec des plateformes regroupant des indépendants. Elle a d’ailleurs récemment signé un partenariat avec une plateforme d’agents immobilier. Elle vise plusieurs milliers de clients d’ici la fin de l’année.

A ce jour, la start-up se concentre sur la complémentaire santé mais si son offre séduit elle compte bien créer des offres d’assurance de biens et de personnes.

A lire aussi : 

>> Banque/Assurance : 10 influenceurs à suivre sur Twitter

>> Dossier – Banque et Assurance : le virage de la transformation

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *