Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Pour lire l’intégralité des articles issus du magazine bimestriel, identifiez-vous. Vous accéderez ainsi aux articles premium, aux exclus web et vous pourrez télécharger l’ensemble de nos ressources en un clic.
Pour recevoir le magazine chez vous, abonnez-vous !
Je m'identifie

Vinci Energies booste sa stratégie d’open innovation

Vinci Energies, filiale du constructeur français, a inauguré « La Factory », son lieu d’open innovation à La Défense. Cet évènement était surtout l’occasion de démontrer sa volonté forte de co-créer avec des start-up et les propres marques de son réseau.  

La Factory de Vinci Energies

La Factory de Vinci Energies peut accueillir 100 personnes. © Vinci Energies

Open innovation. Tous les grands noms du CAC40 ont ce mot à la bouche. Incubateur, fonds d’investissement, partenariats… chacun a sa propre recette. Vinci Energies (10,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires), filiale du constructeur français, a décidé d’accélérer sa stratégie d’ouverture. Elle vient d’inaugurer à La Défense « La Factory », un espace rassemblant les directions de ses marques (Actemium, Axians, Citeos, Omexom, Vinci Facilities), la direction du développement et de l’innovation, ses équipes dédiées au tertiaire et à la ville intelligente et 12 start-up. Comme son nom le suggère, ce lieu de 2000 m² a été pensé pour « fabriquer » des offres innovantes qui permettront aux clients du groupe de réussir leur transformation digitale et leur transition énergétique. La filiale met l’accent sur plusieurs axes d’innovation : l’IoT, le big data, le deep learning, le smart grid… autant de sujets qui ne peuvent pas être confiés à une seule entité. « Il est illusoire de penser qu’on peut innover seul. Il est nécessaire de faire converger les expertises de nos différents métiers et marques avec celles des start-up », estime Lydia Babaci-Victor, directrice du développement et de l’innovation de Vinci Energies. La branche en charge des infrastructures d’énergie et de transport ne part pas de zéro. Elle compte 1600 entreprises réparties dans 52 pays (50 % du chiffre d’affaires est réalisé hors de France). Un écosystème qui ne cesse de grandir tous les ans grâce à des acquisitions récurrentes.  

La Factory permet de faire le pont entre tous ces univers. Surtout, elle permet de mener des expérimentations et des « proof of concept ». « Ce living-lab permet de donner corps à l’innovation et de trouver des applications concrètes au bâtiment », explique Lydia Babaci-Victor. Quelques technologies sont mêmes testés dans ces nouveaux open spaces. Par exemple, la marque Axians a installé un wifi dernière génération qui réduit le nombre de câbles : il n’y a même plus de téléphones fixes ! La start-up GreenMe, qui commercialise un boîtier qui mesure notamment la température, l’éclairage ou encore la qualité de l’air, a aussi trouvé sa place aux quatre coins du lieu. Les jeunes pousses, présentes dans le lab mais pas résidentes, ont toutes cédé des parts minoritaires à Vinci Energies.

Financer mais surtout expérimenter

En juin 2016, le groupe a d’ailleurs lancé Inerbiz, un fonds d’investissement pour jeunes pousses évoluant dans les domaines de la ville, du bâtiment, l’industrie et l’énergie du futur. Trois start-up ont déjà bénéficié de ce soutien financier dont l’Autrichienne Augmensys, éditeur d’un progiciel qui collecte toutes les données d’une usine et les agrègent en temps réel. Elle est aussi accompagnée par un mentor de Vinci Energies. « On trouve encore facilement de l’argent mais pas cette capacité à expérimenter et se développer pour dépasser les 12 ou 18 mois d’existence », souligne Lydia Babaci-Victor.

C’est pour cette même raison que le groupe lancera un hackathon au sein de La Factory en mai prochain sur les thèmes de l’IoT et du big data. Des start-up, des développeurs indépendants mais aussi des collaborateurs du groupe pourront concourir à cet évènement. En plus des 20 000 euros de récompense, le lauréat intègrera le nouveau lieu et pourra donc développer son projet avec les équipes de Vinci Energies. Dans cette même dynamique, la filiale se rendra pour la deuxième année consécutive au salon de l’innovation Viva Technology, qui se déroulera du 15 au 17 juin prochain à la porte de Versailles. En 2016, sur les 49 start-up présentes sur son « Lab », en partenariat avec le géant américain Cisco, 20 sont en relation avec Vinci Energies. Cette année, elle compte accueillir une trentaine de jeunes pousses qui seront sélectionnées au travers de challenges. Le réseau de Vinci Energies n’a pas fini de grandir.  

Découvrez d’autres stratégies d’open innovation : 

>> La discrète stratégie d’innovation de Saint-Gobain

>> Open innovation : quand EDF s’habille smart

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *