Je veux tout savoir de la transformation numérique !
Identifiez-vous pour lire l’intégralité des articles premium et accéder à l’ensemble de nos ressources.
Pour recevoir les dossiers thématiques par mail, inscrivez-vous !
Je m'identifie

Cet article fait partie du dossier

Industrie : Des robots, mais pas seulement
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

Ermeo prépare son internationalisation

Cet éditeur d’une solution d’optimisation des opérations de maintenance et d’exploitation lève 2,5 millions d’euros. Son ambition : devenir le leader mondial du zéro papier dans l’industrie en accompagnant les techniciens sur le terrain.

| Cet article fait partie du dossier « Industrie : Des robots, mais pas seulement »

Les trois cofondateurs d’Ermeo : Pierre Joly, Victor Payan et Christophe Joly (DR)

Les trois cofondateurs d’Ermeo : Pierre Joly, Victor Payan et Christophe Joly (DR)

Trois ans après sa création, la start-up parisienne Ermeo, éditrice d’une solution logicielle pour l’industrie, réalise une première levée de fonds de 2,5 millions d’euros menée par Hi Inov (Dentressangle), SNCF Digital Ventures, Partech Ventures, Axeleo Capital et avec le soutien de Didier Miraton, ancien cogérant du groupe Michelin et CEO des Laboratoires Pierre Fabre. 

Un soutien financier qui va lui permettre notamment de préparer son internationalisation. D’abord dans trois pays européens (Allemagne, Grande-Bretagne et un autre à l’étude) cette année, puis aux Etats-Unis en 2019.

 

Fondée en 2015 par Pierre Joly (ancien ingénieur produit à la SNCF), Victor Payan et Christophe Joly, Ermeo propose une solution logicielle en mode SaaS d’optimisation des opérations de maintenance d’équipements industriels et d’exploitation. Leur objectif : améliorer le quotidien des techniciens de l’industrie en supprimant le papier. De fait, c’est en constatant des dysfonctionnements majeurs sur le terrain que l’idée a germé : utiliser le papier lors des tournées de maintenance et d’exploitation ne pouvait plus durer ! 

Aujourd’hui, le produit a déjà séduit plus de 40 groupes industriels, dont la SNCF, Total, Engie, Atalian, Sodexo et Eiffage, chez qui Ermeo fait économiser entre 25 % et 75 % du temps des tournées, tout en facilitant la saisie des données. « Nous équipons à ce jour des centaines d’équipes de maintenance. Notre outil leur permet d’améliorer leur performance et la qualité de leurs données. Deux enjeux principaux de la maintenance prédictive », précise Pierre Joly, CEO et co-fondateur d’Ermeo, dans le communiqué.  

Avec sa solution, le jeune dirigeant vise quatre grands secteurs : le transport, le bâtiment, l’énergie et le Facility Management. Soit, au total, 8 millions d’utilisateurs potentiels en Europe. 

Ermeo, qui emploie 25 salariés pour un chiffre d’affaires de 400 000 euros en 2017, annonce également l’ouverture d’une quinzaine de postes sur Paris cette année et espère doubler son effectif d’ici à la mi-2019.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *