Joko lève 1,6 million d’euros pour en finir avec la carte de fidélité physique

La FinTech Joko annonce aujourd’hui sa première levée de fonds auprès d’investisseurs de premier rang – Partech, Axeleo Capital, Lafayette Plug and Play, et plusieurs business angels du secteur – afin de déployer son programme de fidélité simple et universel, intégré à la carte bancaire.

Nicolas Salat-Baroux (COO), Xavier Starkloff (CEO) et Alexandre Hollocou (CTO)

Les programmes de fidélité traditionnels reposent souvent sur une logique mono-enseigne peu adaptée à l’expérience d’achat sur mesure prônée par les millenials. Ainsi, il y est nécessaire de devoir montrer sa carte de fidélité et de la scanner lors du passage en caisse. En outre, les programmes existants ne permettent pas une personnalisation de l’offre. En parallèle, le consommateur a peu de visibilité sur les avantages qu’il obtient auprès de chacun des programmes. Du fait de cette expérience déceptive, les millennials délaissent de plus en plus les programmes historiques.

Joko casse les codes de la carte de fidélité en proposant au consommateur une expérience sans effort, personnalisée et centralisée. Grâce à son application mobile (disponible sur iOS et Android), la carte bancaire devient carte de fidélité : après avoir connecté l’application avec leur banque via une interface sécurisée, les utilisateurs cumulent automatiquement des points lors de chaque achat opéré via leur carte bancaire auprès de leurs enseignes préférées telles que McDonald’s, Uber, Starbucks, Zara etc. En caisse, rien à scanner ou déclarer : à chaque dépense, l’utilisateur est automatiquement notifié et peut consulter ses points dans l’application échangeables en un clic contre des bons d’achat valables auprès de nombreuses enseignes, ou les convertir en dons associatifs. 

Non seulement Joko centralise et facilite l’expérience de la fidélité, mais fournit une expérience 100% personnalisée grâce à une couche d’intelligence artificielle capable de suggérer des offres réellement adaptées aux habitudes des utilisateurs. Après quelques mois de bêta, Joko a déjà été adopté par des dizaines de milliers de personnes, ayant déjà cumulé plusieurs dizaines de millions de points. Et la base utilisateurs double chaque mois. “​Notre ambition avec Joko est de créer une marque forte, un produit utilisé par des millions de gens que les marques récompensent au quotidien, en mettant la technologie au service de l’expérience utilisateur​” explique Xavier Starkloff, CEO et co-fondateur.

​Nos utilisateurs sont à la recherche d’une expérience du reward et de la fidélité qui soit simple, personnalisée et gamifiée et c’est ce que nous avons réussi à créer avec Joko. C’est grâce à cette expérience que nous constatons un réel impact sur la fréquence d’achat et le panier moyen de nos utilisateurs chez les marques présentes sur l’application. Avec Monoprix par exemple, nous avons constaté une hausse des dépenses de 17%​. » explique Nicolas Salat-Baroux, co-fondateur de Joko.

Comprendre ensuite, en observant les dynamiques de leur marché et leur positionnement concurrentiel. Joko dispose en effet d’une compréhension très fine des habitudes d’achat des millennials, grâce aux millions d’euros de transactions qu’elle traite quotidiennement. Joko permet ainsi aux enseignes de comprendre, sur la base de statistiques agrégées et anonymisées, leur positionnement vis-à-vis de leur marché et de leurs concurrents. « ​Dès l’arrivée de Joko dans notre 5ème batch d’accélération, nous avons immédiatement été séduits par leur vision et leur capacité d’exécution. Aujourd’hui, en tant qu’investisseur, nous sommes convaincus que la solution Joko va avoir un impact majeur à moyen terme pour les retailers dans le recrutement et l’animation des millennials​. » précise Pieter Lammens, Directeur de Lafayette Plug and Play. 

La FinTech a déjà su convaincre plusieurs dizaines de partenaires parmi lesquels des enseignes de premier plan comme le Printemps, la Fnac ou Franprix ainsi que des marques digital native telles que Birchbox, Heetch ou Cityscoot qui ont déjà fait confiance à Joko pour optimiser leurs dépenses marketing. “​Joko est un levier à fort potentiel pour déployer des dispositifs drive-to-store sur-mesure (budget, ciblage, dates…) ; et inciter les millennials utilisateurs de l’application à découvrir et à faire leur shopping dans les magasins Printemps​” affirme Guillaume Jamin, responsable CRM Acquisition et Fidélisation chez Printemps.

La technologie développée par Joko a été rendue possible par la directive sur les services de paiement n°2 (DSP2)​, la nouvelle réglementation européenne qui redonne aux consommateurs le pouvoir sur leurs données bancaires. “​L’équipe de Joko porte en elle l’ambition de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs en s’appuyant sur le développement de nouvelles technologies désormais rendu possible par la DSP2 et avec un respect extrêmement strict de l’utilisation des données​” explique Alison Imbert, Directrice d’Investissement chez Partech. En effet, grâce à la récente DSP2, les consommateurs ont désormais la possibilité de donner accès à leurs données bancaires à des applications tierces, via des interfaces sécurisées que les banques sont dans l’obligation de mettre en place. Joko s’est ainsi enregistrée l’année dernière comme Agent d’établissement de paiement auprès de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), l’institution adossée à la Banque de France qui veille à la sécurité des clients des banques. Joko est la première application mobile en Europe à utiliser la DSP2 pour révolutionner l’expérience de la fidélité, et compte s’étendre à l’international d’ici 2020.

En se finançant auprès d’investisseurs de renom, Joko se donne les moyens d’accélérer le développement de sa solution. ​Grâce à des techniques de machine learning, Joko a développé un moteur de catégorisation et d’identification intelligente des transactions, qui est en mesure d’identifier les marchands avec une précision jusque-là inégalée. Les fonds levés permettront de recruter davantage de développeurs et de data scientists pour venir étoffer une équipe comptant déjà, un an seulement après sa création, une quinzaine de personnes actuellement basées à Station F, parmi lesquels des anciens de Criteo, Jumia (Rocket Internet), ou encore Happn. “​Les fondateurs de Joko ont compris nativement que la clé de leur succès résidait dans la constitution d’une squad brillante dès le premier jour. Ce cheminement, pas toujours évident pour de jeunes startupers, est la raison pour laquelle ils réussiront​” commente Lucas Mesquita, Directeur d’Investissement chez Axeleo Capital.

 


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *