• L’open data : avec Etalab, l’Etat montre l’exemple. Des acteurs majeurs – RATP, Ville de Paris ou de Lyon – ont suivi. Reste à harmoniser les démarches, à garantir que les données mises à disposition soient vraiment « ouvertes » et, surtout, qu’elles soient exploitées pour fournir des services concrets.

Open data, services « hybrides », virtualisation, vote électronique, données personnelles … l’e-administration française : ce qui est en bonne voie et ce qui semble compromis. […]