Environnement, souveraineté opérationnelle, quantique… Michel Paulin revient sur les ambitions d’OVHcloud 

 

OVHCloud a tenu ce 8 novembre, une keynote à l’Olympia pour dévoiler sa vision concernant les Cloud de confiance, souverains et ouverts mais aussi pour évoquer les disruptions qui l’accompagneront. Michel Paulin, directeur général de l’entreprise, revient pour Alliancy sur les ambitions du groupe, qui souhaite d’abord déployer le modèle de Cloud le plus vertueux du marché.

OVH Cloud

Dans une industrie en plein essor, OVHcloud entend accélérer ses déploiements à l’international avec l’ouverture de 15 nouveaux datacenters d’ici la fin 2024 pour adresser de nouveaux marchés et de nouvelles géographies tout en démontrant ses avancées en termes de développement durable. 

 « On est très engagés mais pas depuis quelques semaines, depuis 2002, indique Michel Paulin. Aujourd’hui on a un bilan carbone énergétique et eau qui est très bon, assure-t-il. On utilise 30 à 50% de moins d’énergies que la moyenne des clouds providers dans le monde ». Le directeur général d’OVHcloud évoque également l’importance du reconditionnement dans le bilan carbone : « Selon l’Ademe, 78 % du bilan carbone vient de la construction du datacenter. On a un modèle industriel depuis 10 ans dans lequel on construit nos serveurs et on reconditionne tous les composants. On allonge la durée de vie de nos composants, parfois jusqu’à 15 ans”.

Fort d’une vingtaine d’années d’expérience dans la conception de systèmes de refroidissement liquide pour les serveurs, OVHcloud vise à réduire son impact environnemental avec des index d’efficacité les meilleurs de leur catégorie : 

  • Le PUE est compris entre 1,1 et 1,3 contre une moyenne de 1,57 dans l’industrie,
  • Le WUE est à 0,26l/kWh contre une moyenne de 1,8 dans l’industrie, 

Le Groupe a été pionnier d’une approche circulaire grâce à son modèle industriel intégré. Il a d’ores et déjà pris les engagements suivants : 

  • Utiliser 100% d’énergies bas carbone d’ici 2025, limitant l’utilisation d’énergies hautement carbonées en se basant sur les énergies renouvelables et autres sources d’énergie bas carbone,
  • Contribuer au Net Zéro planétaire (scopes 1 et 2) à horizon 2025, avec les scopes 1 et 2 représentant pratiquement 40% de l’empreinte carbone d’OVHcloud,
  • Contribuer au Net Zéro planétaire à l’horizon 2030 sur tous les scopes, avec le scope 3 s’appliquant principalement à la fabrication de composants,
  • Zéro déchet en décharge depuis les centres de production à scope géographique constant d’ici 2025, 

« Tous ces engagements sont compris et demandés par nos clients, assure Michel Paulin. Lors de notre introduction en bourse, on a aussi des investisseurs très intéressés par ces initiatives. De la visibilité est demandée ». Ainsi OVHcloud proposera une calculatrice carbone directement depuis sa plateforme pour permettre à ses clients de comprendre le détail de leur empreinte carbone informatique liée au Cloud. 

Le patron d’OVHcloud assure que ces aspects environnementaux permettent également d’attirer des talents.  « Des profils viennent aussi parce qu’on est les plus vertueux, assure-t-il. On essaye d’être une entreprise humaine pour des humains, et pour aider à développer des solutions qui ont du sens » 

Davantage de choix de sécurité dans les datacenters et en mode edge 

Agissant comme Cloud de confiance, OVHcloud promeut des solutions sûres où les données des clients sont immunisées des lois extraterritoriales. Avec un engagement clair envers la certification SecNumCloud de l’ANSSI, le Groupe poursuit ses investissements pour proposer le label SecNumCloud. Afin de répondre aux besoins toujours plus prégnants de résilience, une région AZ ouvrira dans le début de l’année 2023 pour couvrir la zone du Grand Paris.

Répondant aux cas d’usages les plus exigeants, le Groupe déploiera un modèle Data-Center-as-a-Service pour le traitement des données sensibles, sur les sites et datacenters des clients, en mode edge ou dans ses propres datacenters. Pour les clients traitant des données au caractère hautement confidentiel, OVHcloud travaille sur des datacenters déconnectés, fournissant matériel, logiciel et solutions de supervision à l’emplacement souhaité par le client, tout en s’assurant que ces centres de données soient déconnectés d’Internet pour une souveraineté opérationnelle totale.  

« On pense qu’il faut être intransigeant, il faut arrêter de manipuler les donner, indique Michel Paulin. Chez les clients on appelle ça de la souveraineté opérationnelle. Le cloud est en dehors du périphérique. On veut que le client puisse avoir une solution sur ses sites, à coté de ses sites en Edge et dans des environnements cloud publics ou privés mais le faire simplement. Je ne pense pas qu’il y ait une antinomie entre être totalement souverain et être déconnecté. Les données sensibles ou ultra-sensibles nécessitent parfois des technologies différentes, précise-t-il. Il faut adapter selon la nature des données, la nature des solutions. Avec le data center déconnecté, le client à la maitrise totale pour pouvoir protéger un certain nombre de données pour lesquelles il veut une confidentialité totale. C’est une complémentarité”. 

Le quantique : la prochaine disruption 

« On est absolument convaincu que c’est une des technologies sinon la technologie qui sera la plus disruptive sur la totalité du système du numérique, lance Michel Paulin. Les champs des possibles sont d’une nature qui font exploser les potentiels. On n’a d’ailleurs pas une compréhension forte de ce que ça va révolutionner Le quantique va tout bousculer. Ça va commencer dans deux trois ans. Il faut s’y préparer”. Le directeur général d’OVH estime que la France et l’Europe à tous les atouts pour s’emparer du sujet. “On a des prix Nobel de physique, des universités, des écoles, des start-up, énumère-t-il. Quand je vois l’énergie dépensée aux Etats-Unis et en Chine, l’Europe doit suivre. Elle est plus grand marché mondial du numérique, On doit y aller à fond ». 

OVHcloud souhaite se lancer pleinement dans le développement de cette technologie. « On y participe très fortement à travers nos programmes de start-up, à travers des colocs. On a une quinzaine de sociétés, start-up ou de grosses entreprises qu’on aide dans leurs simulations. On participe à préparer le numérique à basculer vers le quantique. On introduit des premiers services, indique Michel Paulin. On sait qu’il faudra travailler en écosystème. Le champ du possible est si grand que personne ne peut prétendre de tout couvrir. On sera un des acteurs du quantique dans le cloud », affirme-t-il. 

Développement de Public Cloud autour de la Data et des apps modernes 

Le portefeuille Public Cloud d’OVHcloud, fort d’une croissance de ses revenus de 33,9% d’une année sur l’autre, continuera d’évoluer avec le lancement de plusieurs nouvelles solutions dans le premier semestre 2023. Ces solutions sont essentielles pour la conception d’applications Cloud Native modernes et la prise en compte de l’ensemble du cycle de vie de la donnée pour divers usages comme l’IA, le Big Data ou le stockage, afin d’aider les clients du Groupe à rester compétitifs via la maitrise de leurs coûts en lien avec le numérique. Fidèle à son engagement dans l’open source, le Groupe partagera également le logiciel d’orchestration de son Cloud public avec la communauté open source. 

OVHcloud vise à soutenir un vaste écosystème pour donner vie à la nouvelle génération de Cloud et ses applications, s’appuyant sur les forces et expertises de chaque partenaire. La couche haute de ces innovations s’appuie sur des partenaires reconnus, comme VMware, avec qui OVHcloud a historiquement travaillé pour répondre aux besoins de souveraineté des entreprises. Cette année, OVHcloud annonce la disponibilité de VMware Tanzu, qui sera proposé dans une déclinaison locale pour préserver la souveraineté des données. 

Le Groupe dispose également de solides relations avec les intégrateurs systèmes leaders du marché, lesquels n’hésitent pas à innover dans le déploiement d’implémentations logicielles de solutions largement reconnues par l’industrie. Ainsi le partenariat avec Sopra Steria a permis à OVHcloud de récemment présenter un démonstrateur SAP S/4HANA déployé sur une infrastructure SecNumCloud. Après avoir obtenu la certification SAP in Cloud and Infrastructure Operations plus tôt cette année, OVHcloud ambitionne d’accélérer la facilitation du déploiement d’environnements SAP dans un cloud de confiance. Cela présente un intérêt particulier pour les services financiers et comptables du secteur public mais aussi le segment grand compte qui a besoin d’une souveraineté sans entrave en matière de données. 

Avec plus de 1 100 partenaires à travers le monde, OVHcloud tenait récemment la deuxième édition de son évènement Open Trusted Cloud en vue d’aider les éditeurs de logiciels indépendants (ISV) à croître dans leurs marchés respectifs tout en leur faisant bénéficier des infrastructures PaaS et SaaS d’OVHcloud. Les universités, startups et scale-ups font également partie intégrante de la vision d’écosystème d’OVHcloud et le Groupe soutient notamment les avancées révolutionnaires de Pasqal et Quandela, qui travaillent tous deux sur la prochaine révolution informatique.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.