France 2030 : la 5G annoncée comme nouvel axe stratégique du gouvernement

Le Gouvernement annonce une nouvelle mission stratégique : il faut accélérer sur la 5G pour renforcer la compétitivité de l’industrie française. C’est Philippe Herbert, ancien membre de Dassault Systèmes et aujourd’hui expert de la finance auprès des écosystèmes industriels, qui est désigné pour piloter le groupe de travail.

À moins de six mois de la présidentielle, Emmanuel Macron continue de dérouler son plan France 2030 pour l’industrie. C’est cette fois-ci la 5G qui est mis sur le devant de la scène comme « porteuse d’innovations de rupture nécessaires à la mise en œuvre de l’industrie du futur. Son appropriation rapide par les industriels français est un levier essentiel pour la compétitivité de notre économie, à court comme long terme. », est-il précisé au sein d’un communiqué de presse officiel.

Rappel des 10 objectifs du plan France 2030

➜ Objectif 1 : Faire émerger en France des réacteurs nucléaires de petite taille, innovants et avec une meilleure gestion des déchets

➜ Objectif 2 : Devenir le leader de l’hydrogène vert

➜ Objectif 3 : Décarboner notre industrie

➜ Objectif 4 : Produire près de 2 millions de véhicules électriques et hybrides

➜ Objectif 5 : Produire le premier avion bas-carbone

➜ Objectif 6 : Investir dans une alimentation saine, durable et traçable

➜ Objectif 7 : Produire 20 bio-médicaments contre les cancers, les maladies chroniques dont celles liées à l’âge et de créer les dispositifs médicaux de demain

➜ Objectif 8 : Placer la France à nouveau en tête de la production des contenus culturels et créatifs

➜ Objectif 9 : Prendre toute notre part à la nouvelle aventure spatiale

➜ Objectif 10 : Investir dans le champ des fonds marins

À lire aussi : Meet’up Greentech 2021 : l’éternel retour à la technologie comme réponse à tous les défis 

Du côté des usages, c’est le dialogue continu entre acteurs industriels et telecom qui doit être maintenu, pour partager le retour d’expériences européennes et françaises d’une part, et accélérer l’appropriation de la 5G par les professionnels. La logique écosystème est par conséquent invoquée dans le sens d’une forte mobilisation des filières industrielles, aussi bien chez les grands groupes que les start-ups, PME ou ETI.

Philippe Herbert pilotera un groupe de travail constitué de membres des Comités Stratégiques de Filière « Infrastructures numériques » et « Solutions pour l’industrie du futur », ainsi que d’experts industriels français et internationaux. Sa mission s’inscrit dans la continuité du Plan de Relance et du 4ème programme d’investissements d’avenir et vise à compléter les travaux similaires sur le futur des réseaux de télécommunications. 

À lire aussi : Plan « France 2030 » : pour une France souveraine

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, a déclaré : « La 5G sera un facteur clé de la compétitivité de notre industrie ; elle permettra notamment le déploiement de la maintenance prédictive et la mise en place de chaines de production automatisées plus efficaces. C’est pourquoi il est essentiel d’identifier les freins à lever pour permettre aux industriels d’adopter cette technologie rapidement, et d’en multiplier les usages. C’est tout l’enjeu de la mission 5G industrielle que nous confions aujourd’hui à Philippe Herbert. »

Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, a affirmé : « Le Gouvernement confie à Philippe Herbert une mission critique, celle de créer les conditions de l’appropriation de la 5G par l’industrie française. Celle-ci devra passer nécessairement par un dialogue nourri et itératif entre l’ensemble des acteurs – opérateurs, industriels, start-ups et investisseurs ». 

À lire aussi : Rentrée de la French Tech : entre recherche d’impact et glorification de la croissance


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *