Indeed et Glassdoor dévoilent les tendances du marché de l’emploi en 2023

Indeed & Glassdoor ont présenté leur rapport sur les tendances de 2023 en matière d’emploi : le marché du travail sera largement en faveur des salariés pendant plusieurs années. Les employeurs doivent ainsi se préparer à l’évolution des attentes des salariés, notamment en matière de flexibilité, de rémunération, et de bien-être au travail.

tendances du marché de l'emploi en 2023

Dans le contexte actuel de tension du marché du travail et d’incertitude économique, Indeed et Glassdoor dévoilent le Rapport sur l’évolution du travail et la satisfaction des collaborateurs (2023 Hiring & Workplace Trends Report), qui présente les tendances émergentes du marché du travail et des perspectives sur le futur du travail.

A lire aussi : SNCF parie sur le « Future of Work » avec un poste dédié

Ce rapport révèle notamment qu’il y aura probablement une pénurie persistante de travailleurs dans les années à venir, dans des secteurs économiques clés. Sans un recours accru à des salariés immigrés, de nombreux pays industrialisés ne disposeront probablement pas de suffisamment de travailleurs pour répondre à la demande sur le long terme. Cette situation devrait continuer à donner l’avantage aux demandeurs d’emploi, confirmant la tendance favorable dont ils bénéficient déjà depuis la fin des confinements et qui a fait naître le phénomène de la Grande Démission.

Indeed, premier moteur de recherche d’emploi au monde, et Glassdoor, premier fournisseur mondial d’informations sur les emplois et les entreprises, sont deux sociétés sœurs, toutes deux filiales du groupe : Recruit Holdings.

Pour la première fois, les équipes de recherche économique d’Indeed (le Hiring Lab) et les équipes du Glassdoor Economic Research se sont associées afin de produire un rapport conjoint sur les tendances du marché du travail, fondé sur des données collectées par les deux entreprises.

Ce rapport dévoile cinq tendances clés du marché du travail pour 2023. Celles-ci persisteront au-delà des fluctuations économiques à court terme et même probablement en cas de récession mondiale.

  1. La diminution de l’offre de main-d’œuvre continuera d’avoir un impact sur le « rapport de force » entre les employeurs et les salariés. Au gré du vieillissement des populations, les travailleurs continueront à avoir plus de marge de manœuvre que depuis des décennies. L’embauche restera difficile dans certains secteurs pendant plusieurs années, car les problèmes d’adéquation entre l’offre et la demande de main-d’œuvre persistent.
  2. Le télétravail va perdurer. Il continuera à gagner du terrain dans les professions compatibles avec le travail à distance. Cette tendance aura également un impact sur les deux tiers des professions qui ne s’y prêtent pas : les employeurs qui tentent de pourvoir ces postes ont du mal à attirer les travailleurs, de plus en plus attirés par un emploi leur permettant de travailler à la maison.
  3. L’épanouissement et le bien-être au travail sont importants. La culture d’entreprise s’avère précieuse pour attirer et retenir les talents, et peut-être utilisée comme stratégie par les employeurs pour se démarquer de leurs concurrents. Selon une étude récente d’Indeed menée auprès de plus de 5000 personnes aux États-Unis, 46% d’entre elles déclarent que leurs attentes en matière de bien-être au travail ont augmenté au cours de l’année écoulée, et 86% affirment que la façon dont elles se sentent au travail a une incidence sur la façon dont elles se sentent chez elles.
  • Une enquête réalisée par Indeed en France en mai 2022 confirme cette même tendance et révèle que depuis la crise sanitaire, 51% des salariés se sentent moins attachés à leur entreprise qu’avant, et 47% se sentent moins attachés à leurs collègues. L’entreprise a donc un vrai rôle à jouer sur ces plans pour offrir une expérience employé différente et plus fidélisante.
  1. Alors que les travailleurs recherchent des salaires plus élevés, d’autres avantages peuvent permettre aux employeurs de se démarquer. Dans le contexte inflationniste actuel, les salariés recherchent en priorité une rémunération plus élevée, mais restent sensibles à d’autres avantages proposés par les entreprises. Les attentes à ce niveau sont fortes dans tous les emplois, et pas seulement ceux qui offrent traditionnellement plus d’avantages que les autres.
  2. L’évolution de la main-d’œuvre met la diversité, l’équité et l’inclusion au premier plan. La diversité, l’équité et l’inclusion (DEI) resteront au premier plan des préoccupations, les salariés continuent de se soucier de ces initiatives. 62% des plus de 4000 travailleurs interrogés dans le cadre d’une enquête récente menée aux États-Unis ont déclaré qu’ils envisageraient de refuser une offre d’emploi ou de quitter une entreprise s’ils ne pensaient pas que leur responsable soutenait des initiatives en faveur de la DEI.

Une enquête réalisée par Glassdoor en septembre 2002, en France, confirme cette même tendance :

– 31% des personnes interrogées rapportent avoir été témoins ou victimes de discrimination raciale et ethnique en entreprise.

– Plus de deux tiers des répondants (68%) estiment que les opportunités de carrière des employés sont affectées par la discrimination raciale et ethnique.

– Un salarié sur deux (51%) estimait que son employeur pourrait faire davantage d’efforts pour refermer les écarts de salaire liés à l’origine ethnique

« La Covid a eu un impact profond sur notre façon de travailler. Il est primordial que les dirigeants d’entreprises comprennent que ces changements ne sont pas temporaires. Il n’y aura pas le retour à la « normale » que beaucoup semblent attendre », déclare Alexandre Judes, économiste au sein du Hiring Lab d’Indeed. « Les cinq tendances que nous avons identifiées laissent entrevoir le marché du travail de demain. Elles s’appuient sur des données concrètes d’Indeed, de Glassdoor et d’autres sources externes, et dressent un tableau très clair : même si certaines menaces de récession à court terme pourraient redonner un peu de pouvoir aux employeurs, les salariés resteront « aux commandes » du marché de l’emploi pour les années à venir. »

« Ces deux dernières années ont propulsé les responsables RH au premier plan de leurs organisations, alors que les équipes dirigeantes du monde entier mettent tout en oeuvre pour s’adapter à la conjoncture économique, et cela, dans un monde du travail qui évolue rapidement et qui est de plus en plus volatile », explique Lauren Thomas, économiste chez Glassdoor. « Pour être à la hauteur des enjeux du monde du travail de demain, les entreprises ont besoin de comprendre l’ensemble des désirs et des besoins des salariés. »

Lire un résumé en français et le rapport complet, en anglais (multi-pays) :

Sur le site Indeed Hiring Lab

Sur le blog de Glassdoor


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.