Cet article fait partie du dossier

De l’importance des écosystèmes pour … les directions des Finances et des Achats
Découvrez le dossier

Les articles du dossier

De l’information consolidée pour toutes les filières du chiffre dans l’entreprise

>>Pour aller plus loin : Découvrez d’autres les visions partagées, retours d’expériences et expertises de décideurs sur la page dédiée à notre enquête sur “L’importance des écosystèmes”

Les dernières technologies sont une opportunité de faire évoluer les pratiques métiers et de mieux exploiter la donnée comptable. Les processus de contrôle sont ainsi facilités et intensifiés par une data-analyse agile et intelligente. C’est là tout l’objet des dernières offres de BM&A, cabinet d’audit et de conseil spécialisé.

De-l’information-consolidée-pour-toutes-les-filières-du-chiffre-dans-l’entreprise

L’utilisation du pré-paramétrage Consolidation Explorer, dédié à la consolidation statutaire sous l’application Power BI de Microsoft, permet de se concentrer sur les sujets métier et processus (types de restitution à mettre en place, typologie des contrôles, modalités de mise à jour…).

Le cabinet de conseil et d’audit BM&A (180 collaborateurs, 40 ans d’existence) propose une solution maison pour doper les outils de consolidation financière. Appelé Consolidation Explorer, il est d’ores et déjà adopté par le groupe Havas, l’un des leaders mondiaux de la communication depuis 2019 (500 entités). « Nous avons mis deux ans pour développer cet outil avec nos équipes internes, sachant que nous sommes partis du constat que les outils de reporting consolidés existants depuis le début des années 2000, type SAP FI ou HFM Global…, devaient bénéficier de toutes les évolutions liées à la data visualisation », explique Olivier Trocherie, directeur EPM et BI chez BM&A.

A lire aussi : Comment manquer sa transformation Data ? Les remèdes de Suez

Consolidation Explorer répond donc à ce besoin, en permettant une restitution de nouvelle génération, et une gestion plus dynamique d’exploitation de l’information consolidée. Il permet par exemple de réaliser davantage de contrôles comptables de base, comme de détecter plus d’anomalies d’écritures en un temps réduit. L’intérêt, poursuit l’expert, est également de garder le moteur de calcul, mais en analysant et en distribuant la donnée à des non-spécialistes de l’application dans l’entreprise, sous forme de rapports par exemple… « Surtout, notre solution, intuitive et très visuelle, ne nécessite pas une formation poussée. »

Partager l’information consolidée

Si le premier besoin des clients est généralement la création de ces rapports dynamiques de présentation et d’analyse, d’autres cas applicatifs peuvent par la suite être identifiés par les utilisateurs comme la mise en qualité des données, la comparaison des écritures avec les années précédentes, l’ajout de nouveaux indicateurs, le partage de données et collaboration… « En général, le ROI est très rapide pour les utilisateurs, qui peuvent grâce à notre solution repérer des problèmes jusqu’ici impossibles à identifier. »

Consolidation Explorer n’est pas la seule offre du cabinet BM&A en matière de solutions logicielles au service des entreprises et de leurs directions financières. Il propose également GEO (Global Enterprise Observer) lancé en 2020 avec le support technologique de la société Be-Ys Research, un outil d’analyses et de révisions financières et comptables déjà éprouvé chez Enedis, Edenred, Elior ou encore Spie.

GEO permet par exemple à Edenred d’analyser de façon industrialisée entre 500 millions et 1 milliard de transactions (dans 16 pays et 45 entités), représentant un gain estimé de plusieurs mois/hommes qui auraient été consacrés au traitement de ces informations et qui sont désormais mis à profit par les équipes Edenred pour approfondir leurs analyses et conduire les éventuelles actions à mener. Quant à Spie, le groupe cherchait une solution qui, non seulement permettait une mise en conformité avec Sapin 2, mais qui répondait aussi aux besoins des différents utilisateurs des données comptables, à commencer par les directions comptables elles-mêmes. La solution retenue devait également offrir un dispositif de contrôle commun aux business units du groupe (160 sociétés environ, réparties dans 30 pays) disposant de leurs propres ERP.

« Notre objectif est de sourcer les technologies nécessaires pour répondre à leurs besoins et quand on ne trouve pas l’outil, on le développe en interne comme dans le cas de GEO », poursuit l’expert, précisant que l’objectif de BM&A est désormais de fournir des solutions pré-packagées en mode SaaS pour l’ensemble des métiers de la finance, de la fiscalité et de la comptabilité.

« La plateforme GEO répond aux enjeux de maîtrise des risques et d’amélioration de la performance, à moindre coût, liés en particulier aux besoins d’audit interne et de contrôle ainsi qu’aux évolutions réglementaires en période de crise… Il faut donc aller de plus en plus vite sur la mise à disposition de la donnée pour les analystes, dépendant autant de la direction financière, que comptable, fiscale ou juridique. » Une mutualisation devenue incontournable autour des besoins d’exploitation des données des filières du chiffre. En d’autres termes, GEO est un outil conçu pour optimiser la performance des métiers de l’audit et de la finance, « il ne remplace pas les professionnels, il augmente leur rapidité et leur capacité d’analyse », résume pour sa part, dans un communiqué, Jean-Marc Allouët, Chief Operating Officer et concepteur de GEO.

Par ailleurs, BM&A poursuit le développement de son offre en évaluation financière via le site Fairness Finance, acquis en 2016. Cette plateforme digitale publie, chaque mois, la prime de risque anticipée du marché en fonction de zones géographiques, le coût implicite du capital, les primes de risque en fonction de la taille et autres indicateurs nécessaires à l’évaluation d’une entreprise. Calculées de façon transparente, grâce à des outils d’intelligence artificielle, ces informations sont accessibles librement, par abonnement ou en achat immédiat. Le premier niveau, gratuit, propose la prime de risque actions, indicateur clé des marchés permettant d’apprécier le niveau d’aversion au risque des investisseurs en actions.


Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Phasellus accumsan vulputate, mattis eget leo. lectus massa dolor vel, Curabitur tempus