OuiLive, organisateur d’animations à impact positif

OuiLive propose une solution digitale permettant à des organisations de toute taille de participer à des animations et challenges à impact positif. Gros plan sur cette belle réussite française qui emploie une trentaine de personnes.

OuiLive - Olivier et Augustin Adrien Bernard

OuiLive – Olivier et Augustin ©Adrien Bernard

Du 1er au 24 décembre dernier, à l’occasion du Challenge OuiLive, plus de 5 000 collaborateurs issus de 40 entreprises participantes se sont engagés et challengés mutuellement à travers des défis sportifs, interactifs et créatifs. Grâce à leurs efforts, ils ont financé des coffrets Hiver Solidaire (contenant vêtements chauds, sac de couchage, produits hygiéniques, nourriture festive…) distribués à près de 400 sans-abris par les équipes de maraudes d’Emmaüs Solidarité tout au long du mois de janvier.

A lire aussi : Environnement, social, confiance… Des idées activables dès 2022 pour un numérique responsable

A l’origine de cet événement, une entreprise, OuiLive, créée en 2016 par deux jeunes entrepreneurs diplômés de l’ESSCA, Olivier Houyvet et Augustin Bernard, et soutenue depuis 2017 par le Tremplin, l’incubateur des start-up du Sport et de la Tech du réseau Paris&Co de la Ville de Paris, l’application mobile est au départ un réseau social pour courir à plusieurs (OuiRun) puis une première version d’application de challenges connectés (OuiMoveUp).

En 2019, la start-up noue ses premiers partenariats pour développer l’axe « purpose » avec des challenges dédiés au Téléthon puis à Médecins Sans Frontières. En mars 2020, OuiMoveUp propose le challenge #JeBougeChezMoi pour animer ses équipes en confinement. L’opération est un succès avec plus de 10 000 participants en quelques semaines. Début 2021, OuiMoveUp fait peau neuve et devient OuiLive.

Des animations à impact positif en inter ou en intra

La société a développé une solution digitale permettant à des organisations (entreprises, collectivités, associations, établissements scolaires, fédérations, clubs…) de mettre en place des animations à impact positif (intra et inter organisations). Elle connaît une forte croissance sur le secteur de la gamification et des challenges connectés BtoB, en permettant aux communautés de se rassembler, même à distance, mais aussi et surtout d’agir ensemble au service d’enjeux socio-environnementaux.

Participer au renouvellement des forêts, contribuer à la biodiversité en protégeant les abeilles, soutenir le monde de la culture en crise… OuiLive offre la possibilité de générer un double impact positif répondant à la Théorie du donut de Kate Raworth, à savoir un impact interne (favoriser l’épanouissement humain, tant d’un point de vue personnel que collectif) et un impact externe (se rendre utile pour le monde en agissant immédiatement et durablement sur notre écosystème externe).

« Notre challenge ‘best-seller’ concerne l’écoresponsabilité. Il porte sur la mobilité, la nutrition, le tri des déchets, le do-it-yourself… Nous essayons de faire en sorte que l’utilisateur soit amené vers l’action concrète et pas seulement les enjeux macros sur lesquels il ne peut pas agir individuellement », déclare Augustin Bernard, un des deux cofondateurs de l’entreprise.

« Nous sommes comme des funambules. Nous gravitons entre, d’un côté, l’aspect ludique et accessible à tous de nos défis et, de l’autre, la nécessité de pérenniser les bonnes pratiques, des changements d’habitude. Par exemple, en matière de mobilité douce, le podomètre, qui comptabilise les pas des participants, fonctionne très bien : il est accessible à tous, il crée du lien entre les salariés autour de la machine à café et il fait du bien au corps et à la planète », ajoute Olivier Houyvet, l’autre cofondateur de OuiLive.

Des photos et vidéos postées par les collaborateurs

OuiLive met fortement en avant l’utilisation de photos et vidéos par les collaborateurs lors des challenges. C’est vrai notamment lorsqu’il s’agit de montrer des réalisations concrètes, comme un compost maison fait en mode « do-it-yourself ».

La startup s’adresse à tout type d’entreprise. Sur les challenges inter-entreprises, les entreprises participantes sont plutôt des structures de taille intermédiaire et des PME. « Ce sont des organisations encore peu matures en termes de démarche RSE et friandes de produits clés en mains », précise Augustin Bernard.

« Sur les défis intra-entreprises, très personnalisés, nous sommes en contact avec des grands comptes qui ont des enjeux d’acculturation et d’implication des salariés dans la démarche de RSE participative. Ces entreprises comprennent qu’il est temps de passer d’un mode descendant à une démarche où les collaborateurs deviennent acteurs », note Augustin Bernard.

L’entreprise n’a jamais levé de fonds, ce qui la rend 100 % autonome dans ses prises de décisions et orientations stratégiques. Elle compte 250 clients en France et à l’international, ce qui représente pas moins de 150 000 participants aux challenges qu’elle a organisés et un million de contenus photos / vidéos postés.

OuiLive en chiffres :

  • 30 collaborateurs
  • Entreprise 100 % autofinancée
  • 250 clients en France et à l’international
  • 350 challenges réalisés depuis début 2021
  • 150 000 participants aux challenges
  • 25 milliards de pas parcourus
  • 1 million de contenus photos / vidéos postés
  • Plus de 150 projets à impact positif financés
  • 200 000 € reversés à des associations sociétales ou environnementales

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *