SFR fait fructifier ses données et son expertise Data

L’opérateur collecte chaque jour de grands volumes de données, qu’il exploite notamment pour son service externe de géostatistiques. Mais l’expertise sur la Data est aussi mise au service des besoins métier.

Marc Jossermoz, chief data officer de SFR

Marc Jossermoz, chief data officer de SFR

Riche en données ou data rich. C’est ainsi qu’on peut qualifier SFR. L’opérateur mobile et fournisseur d’accès à Internet traite au travers de ses réseaux d’importants volumes de données.

SFR dispose en effet dans l’Hexagone d’un parc de 21 millions de cartes SIM. Au total, ce sont 4 milliards d’évènements mobiles qui sont enregistrés chaque jour. Agrégées et anonymisées, ces données peuvent être monétisées.

La donnée au service du tourisme et du retail

Comment ? Grâce notamment à la fourniture de services de géostatistiques. Les données fournissent dynamiquement ou sous forme de rapports des informations relatives aux mouvements ou flux de population sur le territoire.

Les usages des données évoluent cependant. Aux cartes de chaleur statiques, SFR a ajouté des notions dynamiques lui permettant de toucher une nouvelle clientèle. Et pour accompagner ces nouveaux usages, l’opérateur a développé son expertise dans le traitement des données.

L’entreprise a ainsi rapproché le département Data des équipes réseaux pour “s’assurer que l’alimentation en données était bonne. Cela se double d’un travail de surveillance et de détection des incohérences dans l’alimentation”, détaille Marc Jossermoz, chief data officer de SFR.

L’opérateur téléphonique a également mis au point des algorithmes afin de filtrer les données et de limiter le stockage aux données réellement utiles. Ces traitements contribuent à la maîtrise des coûts, de la facture énergétique et aussi aux performances des algorithmes d’analyse de données.

Richesse des données combinée à la visualisation

SFR Opendata

Pour démocratiser l’usage des données, SFR a également développé la datavisualisation. Pour cette couche de présentation des données, l’entreprise s’est toutefois associée à un partenaire : Opendatasoft.

L’éditeur fournit les interfaces graphiques permettant une analyse rapide des données, en particulier par des métiers sans expertise technique. “Nos données sont très riches, mais la datavisualisation contribue à l’analyse et à la facilité de prise en main. C’est 50% du succès de notre offre”, juge le CDO de l’opérateur.

La visualisation favorise également les actions commerciales de SFR en lui permettant d’illustrer plus facilement la richesse de ses données et leur potentiel en termes d’usages.

“Pour un office du tourisme régional, il est beaucoup plus facile de se projeter dans nos indicateurs au travers d’une interface graphique. L’interface participe à masquer la complexité des données et des algorithmes qui se cachent derrière”, souligne Marc Jossermoz.

Les acteurs du tourisme font d’ailleurs partie de la clientèle ciblée aujourd’hui en priorité par le service Data de SFR. Crise oblige, les comportements changent parmi les consommateurs et touristes. Les entreprises et organismes du secteur ont donc besoin de données pour affiner leur vision et prendre des décisions.

Grâce aux cartes SIM étrangères transitant par son réseau, l’opérateur peut par exemple agréger des données relatives à ces touristes et identifier leurs zones de fréquentation, ainsi que leurs parcours. Ces informations présentent de la valeur pour le tourisme, mais aussi le retail.

Une expertise Data mobilisée par les métiers de SFR

Pour la distribution, les données produites par SFR éclairent notamment sur la zone de chalandise d’un centre commercial, la fréquentation horaire ou l’origine géographique des visiteurs. Mais les premiers clients de l’opérateur, et “les plus exigeants”, ont été les industriels du transport ferroviaire et routier.

Pendant la pandémie, SFR a également aidé l’APHP et l’Inria en fournissant des données de suivi des flux de population. L’objectif : anticiper les moyens hospitaliers en fonction des déplacements – en particulier les parisiens au 1er confinement de 2020.

SFR explore à présent “beaucoup de pistes” en ce qui concerne le développement d’autres produits basés sur ses données. L’opérateur a déjà mené un pilote avec Mastercard afin de superposer données de fréquentation des touristes étrangers et paiements. Il cherche aussi à s’associer à des cabinets d’étude et de conseil, qui exploiteront ses données et des croisements pour le compte de clients.

L’expertise en géostatistiques de SFR (comme l’infrastructure sous-jacente) est par ailleurs mise à contribution dans d’autres domaines. L’entreprise produit notamment des rapports d’audience en temps réel grâce à une analyse auprès de 11 millions de foyers. Le savoir-faire, notamment sur l’audience, bénéficie également aux clients internes.

“La pertinence de ce que nous avons apporté en externe a beaucoup alimenté l’interne”, note le chief data officer. La direction data, rattachée à l’activité grand public, réunit une grande partie des compétences Data de l’entreprise. Elle développe les usages pour le marketing, la relation client et la vente, qui mobilisent trois quarts environ des effectifs data.    


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.