Vivoka, toujours confiante dans le CES de Las Vegas

La scale-up lorraine Vivoka, créée en 2015, compte bien participer au CES 2022 de Las Vegas courant de semaine prochaine. Elle y présentera son nouveau produit, le Voice Development Kit (VDK).

Vivoka

Lors du CES2019, Vivoka était présente à Las Vegas sur le pavillon FrenchTech de Business France (photo @regiongrandest)

A ce jour, les 11 salariés de Vivoka (sur une trentaine) qui s’envoleront pour Las Vegas au matin du 3 janvier, restent confiants. Florian Guichon, associé et COO de l’entreprise, le confirme : « Nous savons que beaucoup de groupes annulent leur venue au CES, mais nous confirmons malgré tout y aller car, à chaque fois, c’est un véritable succès pour nous avec un réel retour sur investissement. Au vu de la situation sanitaire récente, nous n’avons certes pas les mêmes ambitions, mais, pour autant, pour cette édition, nous avons pris de nombreux RDV à l’avance avec des partenaires techniques et des clients, y compris français ! Beaucoup de gens y seront et ont envie de nous voir, même si on ne peut pas anticiper le nombre de visiteurs… »

La scale-up présentera pour la première fois, lors de ce grand salon de la tech mondiale, sa dernière innovation, son « Voice Development Kit » : un kit de développement logiciel multifonction dans les cas d’usages de la voix. Il permet à toute entreprise et à tout développeur de configurer une solution vocale hors ligne composée d’une ou plusieurs technologies vocales (transcription, synthèse, biométrie…) très rapidement dans des secteurs comme la logistique, la santé ou l’industrie. « Par exemple, dans le secteur de l’automobile, on peut répondre aux besoins dans l’habitacle, sur des lignes de production ou encore sur des simulateurs pour véhicule autonome… Soit trois cas d’usage très différents », explique Florian Guichon, dont l’offre s’adresse aux directions de l’innovation ou directions métiers.

Autre exemple, le groupe Suez a récemment doté ses techniciens d’un outil de rédaction de rapport fonctionnant sur smartphone et fonctionnant par reconnaissance vocale. À l’issue des tests réalisés, plusieurs minutes sont économisées par jour et par collaborateur pour une solution plus simple et rapide à utiliser au quotidien chez le spécialiste de la gestion de l’eau et des déchets, ceci dans un souci de documentation et d’échange de l’information.

L’intérêt de la dictée vocale du rapport d’intervention ? Répondre aux inconsistances d’écriture des opérateurs, aux conditions hasardeuses (pluie, obscurité…) dans lesquelles peuvent être réalisés ces comptes-rendus et au manque d’ergonomie des outils actuellement utilisés.

La solution technique pour Suez a été créée à partir du Voice Development Kit de Vivoka et des développeurs de la société Smile (pour créer l’application Android), l’une des trois entreprises partenaires de la Deeptech pour le déploiement de ses solutions.

Un doublement de l’effectif en 2022

Aujourd’hui, l’entreprise, basée à Metz, réalise 70 % de son chiffre d’affaires à l’international (avec des bureaux en Allemagne, en Italie et à Paris) et pense que sa présence au CES y est largement pour quelque chose suite aux contacts pris sur place… « Ces derniers mois, nous travaillons particulièrement aux Etats-Unis, en Allemagne et en Inde, un marché très réactif », précise-t-il, indiquant que VDK peut traiter jusqu’à 40 langues.

Vivoka vient de lancer 12 recrutements (R&D, développeurs, ventes, communication, administratif…) et compte doubler son effectif d’ici à fin 2022. A noter que Luc Julia, cofondateur de l’assistant vocal Siri, a rejoint l’an dernier le comité stratégique de la start-up, qui travaille également de concert avec l’équipe commune Multispeech d’Inria/Loria pour révolutionner les interfaces embarquées, c’est-à-dire les assistants vocaux sans connexion internet. Et ce à l’inverse de ce que proposent les géants américains, qui envoient vos données dans le cloud.


Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *