Valérie Vaudé (Swiss Life) « La collaboration au sein du Comex a valeur d’exemple auprès des équipes métiers »

Valérie Vaudé a rejoint le comité exécutif de Swiss Life France à l’automne 2019 en tant que directrice des systèmes d’information. Elle revient sur la nature des échanges avec les autres membres du Comex à l’aune de la crise sanitaire et économique et pour fixer les priorités à venir.

Priorités  des dsi face à la criseCet article est extrait du guide « Nouvelles priorités de la DSI  : face à la crise , quels messages stratégiques porter au Comex ? » Découvrez les autres témoignages de DSI.

Selon les premiers résultats de notre enquête, la recherche de performance (65 %) et l’ouverture du système d’information sur l’écosystème de l’entreprise (50 %) arrivent devant la réduction des coûts chez les répondants. Êtes-vous d’accord ?

Valérie Vaudé (Swiss Life) « La collaboration au sein du Comex a valeur d’exemple auprès des équipes métiers »

Valérie Vaudé a rejoint le comité exécutif de Swiss Life France à l’automne 2019 en tant que directrice des systèmes d’information

Valérie Vaudé. Je suis effectivement d’accord, c’est bien la performance qui arrive en premier puis la logique d’ouverture qui a forcément un impact sur les coûts – mais ce n’est pas ce dont nous discutons, en priorité, avec le Comex. À propos de notre fonctionnement, il faut préciser que la DSI de Swiss Life définit des objectifs communs et ce, en lien étroit avec les membres de la direction ; ces objectifs sont inscrits dans un plan de transformation établi sur trois ans. Lors de nos échanges avec la direction, nous insistons sur l’importance et la valeur de nos actions qui ont pour but de soutenir nos métiers et in fine, la performance.

Comment s’articule votre relation avec le Comex ?

Valérie Vaudé. Nous avons un siège au Comex et nos échanges sont relativement fréquents avec les membres de la direction. Dans ce cadre, j’ai récemment présenté la stratégie de la transformation de la DSI sur les trois prochaines années, à laquelle les membres de la direction ont adhéré – je l’ai également présentée auprès du Groupe, en Suisse. Ces rencontres nous donnent notamment l’occasion d’aborder des sujets liés à la finance ou à l’IT et de partager nos business reviews.

Dans cette relation, nous devons souligner le fait que les membres du Comex ne sont pas hors-sol : ils sont relativement proches des équipes et cette proximité illustre parfaitement la notion du « travailler tous ensemble » ; la collaboration avec et au sein du Comex a valeur d’exemple auprès des équipes métiers.

Priorités  des dsi face à la criseEst-ce que votre manière d’aborder la conduite du changement a été impactée par la crise sanitaire ?

Valérie Vaudé. Il n’y a pas de grand changement prévu quant à la stratégie de transformation globale de Swiss Life mais plutôt concernant la façon dont l’entreprise va fonctionner à l’avenir. C’est le cas par exemple du télétravail qui a été instauré, dès 2012 chez Swiss Life, dans le cadre d’un accord. Cette nouvelle façon de travailler est devenue une évidence lorsque nous avons été tributaires des grèves de décembre 2019 et qui s’est inscrite, dans le temps, avec le confinement. Il s’agit là d’une évolution naturelle au regard notamment du confinement que nous avons vécu. Le télétravail qui s’est généralisé lors de cet épisode inédit a fait ressortir un nouvel enjeu, celui du management à distance. Outre la gestion des équipes, soulignons l’implication de mon équipe qui a rendu possible ce télétravail ; télétravail qui a été plébiscité par l’ensemble des collaborateurs disposant déjà d’outils digitaux performants pour ce faire.

Quelles sont les valeurs que la DSI doit porter dans son organisation ?

Valérie Vaudé. Ces valeurs peuvent s’incarner à travers trois mots : métiers, collaborateurs et performance, car la collaboration et la proximité avec les métiers sont la clé. Et cet alignement rend possible la recherche de la performance, d’urgence et de permanence. Pour soutenir nos chantiers de transformation, nous apportons une attention particulière à l’acquisition de nouvelles compétences de nos collaborateurs.

Valérie Vaudé (@SwissLife_Fr) « Pour soutenir nos chantiers de transformation, nous apportons une attention particulière à l’acquisition de nouvelles compétences de nos collaborateurs. #Transfonum #NUMEP » Cliquez pour tweeter

Un conseil à donner pour renforcer les liens entre la DSI et le Comex ?

Valérie Vaudé. Sans aucun doute, plus de communication. En effet, la relation de proximité que nous avons établie avec le Comex, via nos différents échanges, est pour nous l’occasion de traduire les objectifs en termes de bénéfices à l’égard de nos métiers. C’est cette compréhension qui nous a permis par exemple, dès les premiers jours du confinement, de déployer un digital workplace permettant d’assurer 100 % de télétravail. Par ailleurs, pour renforcer ces liens, nous faisons beaucoup de pédagogie auprès de la direction, avec mes équipes, lorsque nous présentons des sujets IT ; ainsi, même sur des sujets très techniques, nous axons nos explications sur les bénéfices attendus vis-à-vis des métiers.

À titre d’exemple, il faut évoquer la plateformisation – reposant sur l’approche CI / CD – de notre système d’information. En amont de cette mise en place, basée sur le cloud, nous avons présenté au Comex à plusieurs reprises ce chantier d’envergure, toujours dans une optique pédagogique, pour encore une fois vanter les bénéfices pour nos métiers – pour plus d’agilité et de rapidité sur les projets métiers et notamment le déploiement de nouvelles fonctionnalités ou de nouveaux produits. Autre exemple probant, il s’agissait, cette fois-ci, de démystifier le sujet lié à la cybersécurité pour conserver le bon focus à cet égard ; ces démarches s’inscrivent toujours dans une logique liée naturellement à la performance. Enfin, concluons sur le sens donné à toutes nos actions afin d’embarquer l’ensemble des collaborateurs Swiss Life pour qu’ils puissent ainsi en tirer les bénéfices relatifs.